Les larmes rouges T2 : Déliquescence

27/11/2014

 

Titre: Les larmes rouges T2 : Déliquescence

Auteur: Georgia Caldera

Éditeur: J’ai Lu

Parution: 19 mars 2014

Prix: 10.90€

Nombre de pages: 764

Genre: Fantastique

Résumé: « Les réminiscences n’étaient que le commencement… »

Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès de Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent bien que l’ombre du passé plane sur leur relation… Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…

 

 

Aaaah, c’est une suite que j’ai longuement attendue ! Et je suis ravie d’avoir patienté car cette lecture m’a conquise à nouveau malgré quelques petits bémols que je vous explique un peu plus bas. Si vous ne connaissez pas encore cette saga, vous pouvez découvrir ma chronique sur le premier tome ici, qui sait, elle vous donnera peut-être envie !

 

Dans ce nouvel opus, nous retrouvons Henri et Cornélia qui doivent retourner à Reddening House afin de récupérer Charlotte et la mettre hors d’état de nuire (je tairai qui est réellement ce personnage pour ne pas dévoiler une des intrigues du 1er tome). La jeune femme découvre peu à peu et non sans mal les nombreux et puissants pouvoirs qu’elle possède et Henri s’emploie à l’y aider. Tandis que le couple tente d’affronter les différences qui les opposent afin de faire vivre leur amour, de nombreux flash-backs permettent d’en découvrir plus sur le prince des vampires et son passé tumultueux

 

L’ambiance du roman est toujours aussi originale. On aime découvrir ce qui arrive aux deux personnages principaux et on ne peut s’empêcher de tourner inlassablement les pages. J’ai aimé les lieux (surtout le passage dans la forêt, infiniment poétique, sublime !), leurs vêtements, la découverte d’autres vampires, les passages horrifiques (ce sont de vrais vampires sanguinaires, pas des nounours), les souvenirs d’Henri qui permettent de mieux le cerner (d’ailleurs tous les passages qui traitent du passé sont passionnants), la fin qui promet une suite forte en rebondissements et bien sûr l’écriture de Georgia Caldera.

 

On en arrive aux fameux bémols… Ce tome-ci avance beaucoup moins vite que le premier. 3/4 du roman se passe à Reddening House (ce qui en soi n’est pas gênant) mais, outre la mince et lente découverte des pouvoirs de Cornélia, le couple ne cesse de se disputer et se réconcilier. 10 pages où ils se font la tête, 10 pages où ils se réconcilient et se jurent amour éternel. Ok, soit, c’est un couple, il y a des hauts et des bas. Mais se rajoute à cela le manque de jugeote flagrant de la jeune femme. Sans rien dévoiler des rebondissements, je ne compte plus le nombre de fois où Henri la met en garde et où elle n’en fait qu’à sa tête pour finalement regretter ensuite. Bien sûr, le mal est fait et donc Henri la boude. Résultat, elle fait la tête également jusqu’au rebondissement suivant où enfin ils se rabibochent. Et cela en boucle. Autant j’adorais Cornélia dans Réminiscences, autant ici, elle commençait sérieusement à m’agacer. De plus, l’histoire a un potentiel tellement fort, j’ai vraiment regretté que la majorité de l’histoire se concentre uniquement sur le couple Henri/Cornélia.

 

Pour le style, là rien ne change, Georgia Caldera a une écriture véritablement délicieuse. Cette auteure possède un vrai don pour instaurer une ambiance unique et particulière à son histoire. Tout est très fluide mais recherché, poétique. Son style me captive totalement et je pense que malgré les défauts cités ci-dessus, c’est notamment grâce à son talent de conteuse que l’histoire est aussi envoûtante !

 

Malgré ses défauts, ce fut une lecture très plaisante. J’ai adoré retrouver Henri et Cornélia, l’ambiance si unique du livre. Et quelle fin… ! Ce qui est certain, c’est que leur couple va être à nouveau éprouvé ! (J’attends aussi plus de présence de la part d’Avoriel mais bon…)

Girly-geek parisienne, j’emplis ma vie de joies éphémères, de magies, de rêves et de métaphores. Accro au thé et aux lectures oubliées, j’aime diversifier mes lectures et alterner tous les genres de romans. Mes autres passions sont l’écriture, les voyages, découvrir de nouvelles activités et lieux, regarder des films et séries en serrant mon petit carlin dans les bras, jouer à des jeux-vidéos et prendre des photos lifestyle et de mes lectures que je poste régulièrement sur mon instagram lilymarolls.
0 I like it
0 I don't like it

One Comment

  1. J'hésite à le lire. Le premier tome m'avait plu mais je trouve justement qu'il est agaçant de les voir sans cesse se disputer puis se réconcilier toutes les n pages.

    De plus, je suis d'accord avec toi : Cornélia manque vraiment de jugeote dans le premier tome et apprendre que c'est encore le cas dans ce second tome...

    Je reste hésitante mais tu me convaincs un peu car ton "Et quelle fin… !" m'incite à ne pas m'en tenir à la fin du premier tome puisqu'il me reste quelques intrigues sans réponse et des zones d'ombre à élucider concernant Avoriel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *