Pacte Obscur - Un début beaucoup trop dense !

01/11/2014

Titre :  Pacte Obscur (La Geste des Exilés #1)

Auteur : Bettina Nordet

Éditeur : Chat Noir

Parution : 1 avril 2014

Prix : 19,90€

Nombre de pages : 417

Genre : Urban fantasy, Bit-Lit

Résumé : Je suis flic, et à part une petite bizarrerie et un sérieux manque de sex-appeal dont je me passerais bien, ma vie est plutôt sympa. Mais un soir tout vole en éclat. Traquée par des types bizarres, je me retrouve baby-sittée par mon nouveau boss, un type beau à tomber aux instincts meurtriers peu rassurants, qui semble éprouver à mon égard une allergie aussi violente qu’inexplicable. Alors, telle Alice, je plonge dans le terrier du lapin blanc ; sauf que, dans mon cas, la curiosité n’y est pour rien : mon imbuvable garde du corps m’y a poussée. Bien décidée à retrouver ma vie et les miens, je rue dans les brancards, mais les échos d’une prophétie plus vieille que le monde pourraient bien finir par me rattraper et m’en empêcher. Je vais tout faire pour me sortir de ce guêpier, même si, je dois bien l’admettre, il y a quelques compensations : des beaux mecs comme s’il en pleuvait. Et dire que je me plaignais que mon carnet de bal était vide… Pièce maîtresse d’une lutte de pouvoir immémoriale, entraînée au cœur d’un tourbillon de violence et de sang, Jana découvre peu à peu que tout ce qu’elle croyait savoir n’est qu’un leurre, et que la frontière entre les bons et les méchants n’est peut-être pas aussi tranchée que ce qu’en disent les traditions millénaires.

 

Je ne suis pas fan de Bit-Lit, ce n’est un secret pour personne. Et pourtant je m’obstine à en lire… (moi non plus je ne comprends pas…) Une fois n’est pas coutume, ce roman n’était pas fait pour moi. Cependant, rien à voir avec les raisons qui me font habituellement rager d’exaspération. Mon plus gros soucis avec ce livre fut sa construction ! 

 

Le premier détail qui m’a énormément chagrinée fut le manque d’un marqueur temporel visible pour la première scène du livre. C’est bien beau de nous signaler que la seconde scène se déroule de nos jours, encore faut-il savoir quand s’est déroulée la première. Lectrice bête que je suis, je me suis demandé s’il ne manquait pas des pages dans mon livre ou si j’avais bien tout compris. J’ai donc relu le début pour être sure de n’avoir rien loupé (et j’ai horreur de ça).

 

Nous entrons ensuite dans la vie de Jana, qui pour faire simple est digne d’une héroïne de Bit-Lit qui se respecte. Je suis persuadée que la demoiselle possède une veste en cuir super badass dans sa garde-robe. Elle a un peu d’humour, elle exagère beaucoup, elle pense gérer la situation alors qu’en réalité elle est paumée. L’enchaînement de ses relations avec les personnages était d’une évidence affligeante mais on ne lit pas de la Bit-Lit pour être surpris (ou alors je n’ai rien compris et expliquez-moi). Je n’accroche pas spécialement à ce type de déroulement mais je suis persuadée que les adeptes en seront ravis.

 

En effet, ce roman possède une bonne base. Les personnages principaux ne sont pas tout plats tout lisses et on sent que l’auteur a fait un réel travail de création les concernant. Mon plus gros reproche à ce bouquin, c’est son rythme. Tout va beaucoup, beaucoup trop vite. J’avais l’impression de faire un marathon en le lisant. Il se passe tellement de choses que même les périodes de récupération sont super speed. En tant que lectrice, j’ai reçu beaucoup trop d’informations d’un coup. Et la plupart me semblaient un peu trop tirée par les cheveux. Ce soucis de crédibilité venant, à mon sens, de la densité du contenu du roman. 

 

En somme, cette lecture aurait pu être beaucoup plus agréable. Je ne doute pas qu’elle plaira aux friands de Bit-Lit. Plusieurs améliorations sont à apporter aussi bien sur le contenu que sur la forme. Cependant, je tiens à souligner que la base est excellente (ne venez pas me jeter pas la pierre !). Je ne pense pas lire la suite quand elle sortira mais qui sait… Je changerai peut-être d’avis d’ici-là, who knows !

Parisienne d’adoption, geek dans l’âme, grande lectrice de fantasy et danseuse à mes heures perdues je speak english like a native. J’ai fait mes armes sur le tas, aux côtés d’April O’Neil, à défaut d’avoir reçu ma lettre d’admission à Poudlard. Je navigue entre les pages et les univers virtuels, à la recherche de réponses, convaincue que la vérité est ailleurs. Plus sérieusement, j’attends toujours de voir une certaine cabine téléphonique bleue atterrir en bas de mon immeuble.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *