Traqué, une histoire un peu bancale

24/11/2014

Titre: Traqué

Auteur: Andrew Fukuda

Éditeur: Michel Lafon

Prix: 7€ ( format poche )

Parution: Avril 2013

Nombres de pages: 363

Genre: Young Adult, Vampire

Résumé: Gene est l’un des derniers humains sur Terre. Son seul moyen de survie : se faire passer pour l’un de ses prédateurs. Ne pas rire, ne pas transpirer, ne pas montrer qu’il est un « homiféré ». Cela fait dix-sept ans qu’il se fond parmi ceux qui n’hésiteraient pas à le tuer s’ils découvraient sa véritable nature. Chaque décennie, le gouvernement organise un immense jeu où une poignée de privilégiés peuvent pister et dévorer les rares humains retenus en captivité pour l’événement. Sélectionné pour traquer les derniers des siens, Gene ne peut commettre le moindre faux pas. D’autant qu’une mystérieuse fille éveille en lui des sentiments qu’il n’a pas le droit d’avoir. Des sentiments qui pourraient le trahir. Gene a la rage de vivre… mais vaut-elle le prix de son humanité ?

 

 

 

Ce livre me faisait de l’oeil depuis un moment, et je m’étais bien gardée de lire la moindre chronique à son sujet, donc hormis quelques tweets m’étant destinés lorsque j’ai parlé de lire ce livre, je ne savais pas ce qui se disait de lui sur internet. 

 

Comment dire… Peut-être aurais-je dû finalement lire quelques avis sur internet avant de me lancer, j’aurais au moins su où je mettais les pieds, parce que clairement ce roman me laisse un avis très très très mitigé. Alors effectivement, d’une manière globale, j’ai apprécié ce que l’auteur cherchait à mettre en place dans son récit, il y a vraiment ce petit quelque chose qui rend ce livre original, mais en revanche, ce roman me laisse avec énormément de questions qui n’ont pas trouvé de réponses, ce qui a rendu ce roman très très fragile à mes yeux.

 

En fait, l’auteur nous raconte son histoire comme si nous connaissions déjà le mythe de vampire qu’il vient tout juste de réinventer, du coup à nous de faire nos propres déductions, car il ne prend pas toujours la peine de nous fournir une quelconque explication. Pour prendre un exemple, je pense deviner qu’ici les vampires ne sont pas immortels, car apparemment, de ce que j’ai compris, ils peuvent se reproduire, et ils semblent vieillir, mais est-ce vraiment vrai ? L’auteur ne le confirme jamais et il attend que nous le devinions par nous-mêmes, c’est terriblement frustrant… 

 

Il y a également des détails qui semblent incohérents et douteux, par exemple les vampires n’utilisent apparemment jamais d’eau, ils n’ont pas de douche dans leur chambre, on ne leur sert pas d’eau à boire pendant les repas, donc en gros ils ne se lavent pas, par contre… Ils font leurs besoins comme des humains… Il n’y a que moi que ça choque ? Non sérieux, ce sont des primates qu’ils ne se lavent pas ? Certes, ils ne transpirent pas, mais quand même… Enfin bon, ce n’est qu’un détail, qui ne trouvera pas sa réponse comme beaucoup d’autres. 

 

Les personnages ne m’ont pas particulièrement marquée et je n’ai pas réussi à m’y attacher. Gene est intelligent, il a réussi à se fondre parmi ces êtres sanguinaires et à survivre, on ressent véritablement la difficulté que cela demande, mais finalement on a l’impression d’être face à un automate qui répète sans réfléchir les règles que son père lui a inculquées pour ne pas être découvert… Alors évidemment, c’est la condition du livre qui veut ça, mais du coup, il est difficile de s’accrocher à ce personnage, car il semble effacé derrière toutes ces règles et on n’arrive pas à voir qui il est réellement, ce qu’il ressent vraiment. 

 

Il y a énormément de points que j’ai trouvé fragiles et bancals dans ce premier tome, ce qui m’a empêchée d’entrer réellement dans l’histoire et de la savourer. De plus, la fin tire énormément en longueur, on a l’impression que le livre ne finira jamais, j’étais terriblement tentée de lire certaines pages en diagonale tellement ça devenait presque insoutenable ! Heureusement que l’auteur nous fournit à la fin un véritable cliffhanger qui nous obligerait presque à lire le tome 2 tellement notre curiosité est attisée.

 

Alors évidemment, tout n’est pas à jeter dans ce roman, l’univers de base est intéressant. Ici, être humain est devenu contre nature, et pour survivre il faut savoir s’effacer et imiter ceux qui nous traquent et ne souhaitent qu’une chose, nous tuer. De plus, l’ambiance qui règne est assez oppressante, glauque et parfois un peu dégoutante, ce qui colle parfaitement à ce que j’attendais d’un roman de ce genre-là. 

 

Ce livre me laisse donc avec un avis mitigé, j’ai trouvé ce premier tome incomplet et beaucoup trop maladroit, l’auteur n’a pas réussi à me faire entrer dans son univers, qui était à la base intéressant et prometteur. Je me laisserai malgré tout tenter par le tome 2, qui je l’espère apportera davantage de réponses, et corrigera les maladresses de ce premier tome. 

 

 

Blogueuse et YouTubeuse, j’étais une sims dans une autre vie, je souhaite me réincarner en Zombie après ma mort. Actuellement ? Je travaille à Poudlard, oui je sais, c’est cool !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *