Jane the Virgin – La nouvelle comédie de la CW

02/01/2015

Titre : Jane the Virgin

Créée par :  Jennie Snyder, Perla Farias

Avec : Gina Rodriguez, Andrea Navedo, Justin Baldoni, …

Format : 42 minutes

Diffusion : The CW

Genre : Comédie romantique

Synopsis : Jane, une jeune femme très pieuse, encore vierge, sur le point de se fiancer, se retrouve accidentellement inséminée artificiellement après une suite d’événements improbables. Elle porte l’enfant d’un couple dont le mari, suite à un cancer des testicules, n’avait plus qu’un seul espoir d’être le père naturel de ses enfants. Jane se trouve alors face à un dilemme : devenir leur mère porteuse, garder l’enfant puis l’élever comme le sien, ou avorter ?
Adapté de la telenovela vénézuélienne Juana La Virgen.

 

 

 

Il est vraiment très rare que je regarde des séries plutôt portées vers le genre « comédie ». En dehors de quelques exceptions (principalement Awkward, Glee et Looking), je ne regarde globalement que des séries de type action/aventure/drame/fantastique. Cependant, il y a quelques semaines, j’ai décidé de déroger à cette règle, et je me suis lancée dans la série Jane the Virgin, fraîchement débarquée de la CW (chaîne que j’affectionne particulièrement, je suis pas mal de séries qu’elle diffuse). Je ne savais pas du tout dans quoi je mettais les pieds, j’avais juste entendu de bons échos concernant cette nouveauté (et sachant qu’elle était diffusée par la CW, cela m’a confortée dans l’idée de me lancer). Même si Jane the Virgin est aux antipodes de ce que je regarde habituellement, c’est une très bonne surprise/découverte ! 

 

 

Pour vous faire un bref résumé, dans cette série nous suivons Jane, jeune femme extrêmement croyante qui vit avec sa grand-mère et sa mère (sa foi est principalement due à l’éducation conférée par sa grand-mère Alba, ce qui est étonnant lorsqu’on voit à quel point Xiomara, sa mère, quant à elle, est plus qu’exubérante et délurée) et qui se retrouve accidentellement enceinte suite à une « erreur médicale » (une insémination artificielle, donc). Situation plus que cocasse, Jane ayant décidé de rester vierge jusqu’à son mariage… Ce qui entraînera toutes sortes de situations amusantes. 

 

 

Au vu du résumé, on pourrait croire qu’il s’agit une fois de plus d’une série banale, d’un genre qui est très souvent traité de nos jours, et pourtant… Je ne sais pas si c’est parce que je ne regarde que très peu de séries de type comédie, mais je trouve que Jane the Virgin est juste hilarante. Les situations dans lesquelles se retrouve Jane me font beaucoup penser à celles que rencontre Jenna dans Awkward (et ceux qui suivent Awkward savent à quel point elle peut parfois se retrouver dans des situations plus qu’embarrassantes).

 

 

Je pense que l’un des gros points forts de la série (qui suit un format basique d’environ 42 minutes), c’est le fait qu’elle soit calquée sur le même schéma que celui des « telenovelas ». Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit de feuilletons quotidiens de soirée, en gros c’est un genre d’Amour, Gloire et Beauté/Feux de l’Amour diffusé en soirée, et souvent de nationalité hispanique. Quand on y réfléchit bien, combien de séries basée sur des telenovelas existe-t-il actuellement sur le marché de la télévision américaine ? Même si ce n’est pas mon genre de prédilection, je suis quand même globalement l’actualité des séries, même de celles que je ne regarde pas, et je pense que s’il y en avait eu beaucoup, j’aurais quand même été un minimum au courant…

Et donc, dès qu’on entame un épisode de Jane the Virgin, on est directement transporté dans une ambiance totalement singulière, que ce soit en ce qui concerne la musique, la narration, les personnages ou leurs péripéties ; tout nous ramène à cet univers hispanique !

Chapter Three

En ce qui concerne les personnages, il y en a vraiment pour tous les goûts : Jane, la jeune fille pieuse (mais qui cache toutefois bien son jeu), Rafael, le séducteur (et pourtant grand romantique), Xiomara, la délurée de service (qui est cependant une grande sensible), Petra, la biatch ultime (qui, contrairement aux autres, est fidèle à elle-même jusqu’au bout des ongles !), … En bref, je crois que chacun peut trouver au moins un personnage à affectionner dans Jane the Virgin. Les acteurs qui tiennent ces rôles sont presque tous des inconnus au bataillon (en dehors de Yael Grobglas qui joue Petra, que j’avais personnellement déjà aperçue dans la série Reign), mais je trouve qu’ils jouent tous très bien (il faut être très fort pour tourner dans ce genre de série, au vu des fous rires qui doivent avoir lieu pendant le tournage). 

L’histoire en elle-même est totalement improbable, ou du moins l’événement majeur qui a donné vie à l’histoire, à savoir le fait que Jane tome enceinte « par erreur ». Car par la suite, il faut reconnaître que le fil conducteur suit des faits assez « clichés » dans les séries américaines, ce qui fait que certaines scènes en deviennent très prévisibles. Cependant, en ce qui me concerne, cela n’enlève pas grand chose au charme de la série.

 

En résumé, Jane the Virgin fut pour moi une très bonne surprise, et je n’aurais jamais cru autant apprécier cette série avant de l’avoir commencée. La CW a commandé une saison complète de 22 épisodes, mais il est encore trop tôt pour savoir si elle sera renouvelée pour une seconde saison.

Petite belge âgée de 26 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. Cette série est tellement drôle!! J'ai hâte que la suite sorte.

  2. Ton article me donne bien envie de regarder au moins les premiers épisodes, pour voir si j'accroche ou pas :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *