La Mer Infinie - Un Océan de confusion dans lequel je me suis noyée.

10/01/2015

Titre : La Mer Infinie

Auteur : Rick Yancey

Éditeur : Robert Laffont

Prix : 17,90 € (grand format)

Parution : Octobre 2014

Nombres de pages : 404

Genre : Dystopie, Young Adult

Résumé : Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d’habitants ? Retirez aux hommes leur humanité… Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l’espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l’hiver en espérant le retour rapide d’Evan Walker, ou se mettre en quête d’éventuels survivants avant que l’ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège. Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s’abaisser, ni à quelles hauteurs l’humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer… Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir. 

 

 

Je crains de n’avoir strictement rien compris à ce que l’auteur cherchait à faire passer comme message dans ce deuxième tome, parce que oui, Mr Yancey vous m’avez complètement perdue. Ma lecture a été ponctuée de froncements de sourcils, d’incrédulité, et de questionnement permanent. L’auteur s’amuse à nous perdre à travers des métaphores multiples bien trop présentes à mon goût. Alors je ne sais pas si c’était l’effet recherché et qu’il souhaitait absolument nous retourner le cerveau pour qu’une fois le livre refermé on soit dans un état d’incompréhension totale, ou s’il s’est simplement embarqué totalement et profondément dans son univers en oubliant de nous emmener avec lui. Le doute subsiste. 

 

Dans le premier tome, l’alternance des points de vue d’un chapitre à l’autre était plutôt fluide et claire, je n’ai jamais eu de problème pour savoir où je me trouvais & à travers les yeux de quel personnage j’étais, en revanche ici … comment vous dire … j’ai plus d’une fois dû revenir en arrière, car j’avais toujours le doute de ne pas saisir parfaitement avec qui j’étais en train d’évoluer dans l’histoire, combinez cela avec les métaphores répétitives, c’en était malheureusement trop pour mon petit cerveau, ce qui a rendu ma lecture plutôt chaotique.

 

D’ailleurs, si vous aimiez beaucoup Cassie et Evan, sachez que leur évolution ne sera pas du tout centrale au roman, bah non, Rick Yancey a décidé de miser ici sur Ringer, et croyez-moi vous allez avoir le temps de la connaître durant ce deuxième tome. Ce choix ne m’a pas déçue, je pense qu’il est toujours intéressant de donner sa chance à d’autres personnages et d’ouvrir de nouveaux horizons à une histoire, mais je trouve qu’ici l’auteur a bien trop délaissé le reste du groupe au profit de Ringer, creusant malheureusement un fossé qui n’était pas nécessaire. Car pendant que notre nouveau personnage « principal » vit des « tas d’aventures », celles de ses compagnons sont plutôt au point mort durant tout ce roman. Alors j’ai mis tas d’aventures entre guillemets, car on est loin évidemment de l’action du premier tome. Ici on reste dans un roman que je qualifierais de transition, Rick Yancey passe plus souvent son temps à débattre sur des questions existentialistes sur la vie, plutôt que de faire réellement avancer l’histoire.

 

Un autre point qui m’a dérangée dans ce tome, ce sont les feintes régulières que l’auteur cherchait à nous faire : certaines sont, je dois l’avouer, bien trouvées, d’autres m’ont valu des froncements de sourcils très importants. Mais pendant que je m’énervais après mon livre en disant  » Mais c’est n’importe quoi, c’est complètement improbable ! », quelques lignes plus loin, l’auteur nous faisait une « révélation » afin de justifier les événements complètement What the Fuck qui venaient de se produire. Je ne veux pas dire Mr Yancey, mais c’est trop facile de faire ça vous ne trouvez pas ? 

 

Après m’être bien énervée après La Mer Infinie, je dois vous avouer un truc… oui je suis fâchée, je pense que vous l’avez remarqué, j’attendais tant de ce deuxième tome 2 après un coup de cœur si fort pour la 5e Vague… mais en même je n’arrive pas à me dire que je n’ai pas aimé ce livre. Non je n’y arrive pas, pas seulement parce que je suis attachée à l’histoire, mais surtout parce que je crois que j’ai bien aimé que l’auteur me malmène un peu et m’embrouille complètement l’esprit, car je sens que Rick Yancey prépare le terrain pour quelque chose de vraiment dingue dingue dingue dans l’ultime tome. En revanche, ce tome final aura vraiment, mais vraiment intérêt à être à la hauteur de mes attentes, parce que je refuse d’avoir été malmenée pour rien. Compris Mr Yancey ? 

 

En bref, si vous vous sentez prêts à être malmenés, complètement perdus, déstabilisés et dans un état de confusion totale, lancez-vous sans attendre dans la Mer Infinie ! Si au contraire vous ne vous sentez pas prêts, je vous recommande d’attendre la sortie du tome 3, pour finir la trilogie d’une traite. Mais ne vous inquiétez pas, l’attente ne sera pas trop longue, le dernier tome de la 5e Vague devrait sortir en cette fin d’année 2015 🙂

1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *