The Fall : Une plongée dans la vie d'un serial killer.

20/01/2015

the-fall-5349c29881ac2

 

Titre : The Fall

Créée par : Allan Cubitt

Avec : Gillian Anderson, Jamie Dornan, …

Format : 52 minutes

Diffusion : BBC Two

Genre :  Drame

Synopsis :  Lorsque les investigations de la police nord irlandaise sur une série de meurtres n’avancent pas, une enquêtrice est envoyée à Belfast pour suivre l’affaire de plus près.

  A regarder en VO si possible 🙂 

La saison 2 de The Fall vient de s’achever en Angleterre, une bonne raison donc pour évoquer avec vous cette structurale série.

Au casting, on retrouve Jamie Dornan, futur Christian Grey de l’adaptation de 50 Shades Of Grey et Gillian Anderson, la mythique Scully de X-Files. The Fall est l’histoire sombre de la recherche d’un serial killer dans les rues de Belfast. Un tueur en série qui a la particularité d’être un père de famille aimant et un mari attentionné. Psychologue spécialisé dans le deuil, Paul vit une vie paisible, entrecoupée de meurtres patiemment recherchés. L’agent Stella Gibson est quant à elle une femme forte, indépendante et sûre d’elle. Elle sait ce qu’elle veut et s’en donne les moyens, quitte à passer pour une personne directe. Elle est invitée à participer à l’enquête autour de ce tueur quand une des femmes tuées se trouve avoir une famille bien placée.

C’est dans un climat particulier que la série se situe. En effet, la ville de Belfast, au nord de l’Irlande, joue un rôle à part entière dans l’histoire, tant au niveau géographique qu’au niveau politico-social, ce qui donne un ton particulièrement réaliste et emprunt d’actualité. Les stigmates de l’IRA et des guerres de religions sont toujours là, bien présents en toile de fond.

La série est d’autant plus intéressante que sa réalisation est soignée et assez différente de ce que l’on peut voir habituellement à la télé. Les effets de style de certains plans sont très intéressants et bien trouvés. On sent une réelle recherche derrière et une envie de changer la réalisation assez monotone des séries policières. J’ai beaucoup aimé que la série ne cherche pas à faire parler les personnages pour ne rien dire. Il y a donc beaucoup de silences, qui nous en apprennent parfois beaucoup plus que les paroles. Je pourrais vous parler des heures de l’esthétisme de cette série, car vraiment il y a à dire. Les anglais savent y faire, on ne peut vraiment pas dire le contraire en voyant The Fall.

L’histoire gravite donc autour de Paul, sa famille et les meurtres qu’il commet. Ce qui est assez particulier ici, c’est que ce personnage est assez différent des autres « serial killers » qu’on connait : il est père de deux enfants et un époux modèle (si on ne compte pas les meurtres bien sûr, ahah). C’est vraiment l’ami, le voisin et le frère qu’on sait irréprochable et à qui on adore demander de l’aide. Il n’est pas non plus le gars le plus souriant du monde, mais il est de ceux qui gardent leur calme qu’importe la situation. On comprend alors pourquoi Stella Gibson a du mal à le trouver.

La recherche de ce tueur si particulier est d’autant plus difficile pour Stella, car de nombreux obstacles viennent se dresser contre elle. Le contexte politico-social de l’Irlande du Nord n’est jamais loin et elle va devoir faire preuve de patience avant de comprendre tout cela et avancer plus sereinement. Stella est vraiment un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Elle parait froide mais cache en elle une réelle force. Elle représente aussi une très belle image de la femme moderne. La saison 2 nous donne de très beaux dialogues féministes, qui nous prouvent encore une fois que les femmes ont des armes que les hommes ne pourront jamais posséder. Elle est l’exacte opposé de la vision qu’a Paul des femmes qu’il tue. En effet, Paul aime apprêter ses victimes comme des modèles qu’on trouve dans les vitrines des magasins. Il y a un réel message sur la vision déformée des femmes à notre époque, j’ai trouvé cet aspect très bien amené. La série pose vraiment beaucoup de questions quant au pourquoi Paul tue ces femmes. On sait qu’il peut avoir du remord mais ce qui habite ses tragiques gestes reste un certain mystère pour nous. La saison 2 nous apporte certaines réponses aux actes de Paul, ce qui peut être parfois assez surprenant.

Le combat permanent entre Paul et Stella fait vraiment la force de la série. Il y a une opposition forte entre eux. Tout deux représentent les deux extrêmes d’une ligne. Cette lutte entre le bien et le mal laisse néanmoins place à l’humanité, Stella ne considérant pas Paul comme un monstre, mais comme un être humain. Elle sait que derrière ses actes il y a une raison. La lutte entre les deux personnages prend une tournure encore plus complexe dans la saison 2 et cela pour notre plus grand plaisir.

Je ne sais pas s’il y aura une saison 3 (déjà que c’était pas gagné pour la saison 2…). J’hésite même à savoir si j’en veux une : la fin de la saison 2, même si elle laisse en suspens pas mal de questions, a une fin qui me plait telle quelle.

La saison 2 accueille l’ancien de Merlin, Colin Morgan !

Je vous recommande donc cette série, si vous voulez enfin voir une série policière qui change de l’habitude (dans la lignée, en quelque sorte, de Broadchuch, de par son aspect novateur et « réel »), avec des acteurs vraiment très intéressants. De plus, la série ne se compose que de 6 épisodes de moins d’une heure chacun, ce qui ne vous engage pas trop sur du long terme !

PS : Vous pouvez retrouver la saison 1 sur Netflix 🙂

 

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *