Dracula Untold : vaut-il ses 100M$ ?

10/02/2015

Dracula_Untold

Titre : Dracula Untold

Réalisateur : Gary Shore

Avec : Luke Evans, Sarah Gadon, Dominic Cooper

Genre : Fantastique, Épouvante

Durée : 1h32

Nationalité : Américain

Sortie : 1 octobre 2014

Synopsis : L’histoire débute en 1462. La Transylvanie vit une période de calme relatif sous le règne du prince Vlad III de Valachie et de son épouse bien-aimée Mirena. Ensemble, ils ont négocié la paix et la protection de leur peuple avec le puissant Empire ottoman dont la domination ne cesse de s’étendre en Europe de l’Est. Mais quand le sultan Mehmet II demande que 1000 jeunes hommes de Valachie, dont le propre fils de Vlad, Ingeras, soient arrachés à leur famille pour venir grossir les rangs de l’armée turque, le prince doit faire un choix : abandonner son fils au sultan, comme son père l’a fait avant lui, ou faire appel à une créature obscure pour combattre les Turcs et par là même assujettir son âme à la servitude éternelle. Vlad se rend au pic de la Dent Brisée où il rencontre un abject démon et conclut un accord faustien avec lui : il acquerra la force de 100 hommes, la rapidité d’une étoile filante et les pouvoirs nécessaires pour anéantir ses ennemis, en l’échange de quoi, il sera accablé d’une insatiable soif de sang humain. S’il parvient à y résister pendant trois jours, Vlad redeviendra lui-même, et sera à même de continuer à protéger et gouverner son peuple, mais s’il cède à la tentation, il entrera le monde des ténèbres pour le restant de ses jours, condamné à se nourrir de sang humain et à perdre et détruire tout ce et ceux qui lui sont chers.

 

Collant un maximum à la saison, Dracula Untold est sorti à l’automne dernier, au moment d’Halloween, faisant beaucoup parler de lui. Pourquoi ? Son budget de 100M$, le propulsant au rang de long métrage le plus cher de l’histoire de l’adaptation du mythe. Mais vaut-il un budget si exorbitant ? Je dois avouer que je m’attendais à beaucoup mieux !

 

On ne va pas commencer trop durement, je vais d’abord vous parler de ce que j’ai aimé. Les réalisateurs ont fait le choix de s’inspirer à la fois de l’ouvrage de Bram Stocker mais aussi des vraies origines de Vlad III, plaçant l’intrigue à la fin du Moyen-Âge. J’ai aimé l’ambiance médiévale, les châteaux, les paysages et le contexte historique. J’ai aussi apprécié découvrir un Vlad humain (interprété par Luke Evans, autrement dit Bard dans Le Hobbit), un père et un mari avant tout, revenant aux sources du mythe et à la création du vampire. L’histoire commence par le début et c’est plutôt pas mal.

 

Quand on va voir un Dracula au cinéma, on s’attend quand même à un peu d’épouvante. Malheureusement, je n’ai pas ressenti le moindre frisson de peur durant ce film. Je pense que c’est notamment dû à certains effets visuels un peu ratés (mais pas tous, heureusement). Je pense notamment au méchant Maître Vampire, incarné par Charles Dance (celui-là même qui interprète le rôle de Tywin Lannister dans Game of Thrones). Il est carrément moche, mais pas moche comme on voudrait qu’il soit. Il est moche-mal fait. J’ai plutôt eu envie de rire quand je l’ai vu … Bref, passons.

 

photo.Dracula-Untold.160687

 

Pour ce qui est du visuel en général, j’ai aimé les effets spéciaux et notamment l’utilisation qui est faite des chauves-souris. De nos jours, plus aucun vampire ne se transforme en bestiole volante (on préfère les transformer en boules à facettes au soleil), alors j’ai apprécié qu’on revienne aux fondamentaux. L’univers est très sombre, ce qui aménage pas mal de zones d’ombres pour créer de jolies mises en scène. Pourtant, je n’ai pas été transcendée. Je m’attendais à plus spectaculaire, surtout après la magnifique affiche qu’ils avaient sortie.

 

Même chose pour l’intrigue. Elle est plutôt bonne sur le papier, mais sa réalisation est maladroite, ce qui casse le rythme de l’ensemble et fait paraître le temps long. Et pourtant, le film ne dure que 1h30 ! Les plus sympathiques vous diront que c’est le premier long métrage de Gary Shore et qu’il faut être indulgent … Je pense qu’il va devoir faire clairement mieux s’il veut survivre dans le métier.

 

Dracula

 

Le développement de l’histoire est trop expéditif et se base beaucoup trop sur l’action pour que la narration soit correcte. L’accent est mis sur les émotions mais là encore, j’ai trouvé que ça sonnait faux et qu’il manquait de subtilité. Il faut dire que le schéma est plutôt classique. J’aurais voulu plus de drame et que le héros en bave plus, passant pas des épreuves plus difficiles.

 

Vous l’avez compris, je n’ai pas été emballée par ce film, même s’il présentait un gros potentiel. J’aurai aimé plus d’horreur et plus de profondeur. De même, une articulation différente de l’intrigue aurait donné un peu plus de peps et de longueur à l’ensemble, ce qui n’aurait pas été désagréable. Je rejoins l’avis de la majorité, qui ne gardera malheureusement pas en mémoire Dracula Untold comme une bonne adaptation … Comme quoi on peut avoir 100M$ à sa disposition, et ne pas forcément produire un chef d’œuvre.

 

 

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *