Daredevil - Quand Netflix réinvente l'adaptation de comics

21/04/2015

dd_vertical-bloodyknuckles_us-main

Titre : Daredevil

Créée par : Drew Goddard

Avec : Charlie Cox, Rosario Dawson, Vincent D’Onofrio, Deborah Ann Wolf, …

Format : 52 min

Diffusion : Netflix

Genre : Drame/Fantastique/Action 

Synopsis : Aveugle depuis l’enfance, mais doté de sens incroyablement développés, Matt combat l’injustice le jour en tant qu’avocat et la nuit en surveillant les rue de Hell’s Kitchen, à New York, dans le costume du super-héros Daredevil.

Adaptation du comic book Marvel homonyme.

 

 

 

Tout comme Unbreakable Kimmy Schmidt dont je vous parlais il y a quelques semaines, Daredevil était une des séries les plus attendues de cette année 2015.

 

Cette collaboration des studios Marvel avec la plateforme Netflix avait fait grand bruit l’an dernier. L’annonce avait fait peur, car on se rappelait tous le fiasco, tant critique que public, qu’avait été l’adaptation ciné de 2004 avec Ben Affleck. Film peu convainquant, qui avait fait beaucoup de mal au personnage de comics Daredevil, qui avait alors été boudé honteusement.

Matt-Murdock-daredevil-netflix-38398348-1920-1080 

L’adaptation de comics n’est pas nouvelle, mais a fait un retour en force ces dernières années. Comme au cinéma, les deux grands majeurs des comics : Marvel et DC Comics s’affrontent, sortant tour à tour leurs films et séries, plus attendus les uns que les autres. Malgré le monopole de la chaîne CW pour les adaptations de chez DC Comics (Smallville, Arrow, The Flash), les autres chaînes ont commencé, elles aussi, à y voir un intérêt. Malgré des films à franchise qui pulvérisent les records, les séries ont quant à elles un peu plus de mal à se faire connaitre ; les succès très moyens de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. et de son spin-off Agent Carter sur ABC en sont les exemples même. Même problème pour DC Comics qui misait gros sur Gotham, la série adaptée de la jeunesse de l’inspecteur Gordon dans l’univers Batman, mais dont malheureusement les audiences n’ont pas décollé !

 

Il y a bon nombre d’explications à ce non engouement des spectateurs pour ces séries tv, mais le plus grand est sûrement que le format n’est pas toujours adapté à ce qu’attend le public. Quand on analyse bien toutes ces séries, on se rend compte que le schéma est quasi le même : le « héros » combat des méchants et cela un épisode à la fois, avec une ligne rouge sur la saison qui se finit généralement sans trop de suspens, puisque les séries reprennent les codes du genre . Un rythme déjà familier des séries policières et qui donc ne favorise plus à donner l’engouement. On peut aussi noter le manque de moyens de ces productions, au contraire des productions cinématographiques qui se chiffrent en centaine de millions d’euros.

 

C’est donc sur ce dernier point que Netflix a grandement joué pour produire une série de qualité. La série ne comporte que 13 épisodes, sortis entièrement à la même date dans les pays ayant accès à la plateforme de SVOD et ayant bénéficié d’un budget supérieur aux productions des grands networks. Pour exemple, un épisode simple qu’une série comme Arrow coûte moins de 2 millions de dollars, alors qu’un épisode de Daredevil, coûtera à Netflix plus de 3 millions de dollars ! Une qualité supérieure donc, qui se voit aussi aux nombres de plans en extérieurs, la série ayant été filmée en partie à New-York.

 

Le format « type » du gentil contre le méchant dont je vous parlais plus haut est par contre très présent ici. Même si la qualité scénaristique tend à l’estomper quelque peu, la série reste assez typique dans sa façon de gérer son histoire et ses protagonistes. Il en va de même pour la « naissance » du héros, qui reprend le schéma classique du genre.

54f0cf4ed397e

Daredevil est l’histoire de Matt Murdock, un jeune avocat qui ouvre avec son meilleur ami Foggy leur premier cabinet. Les deux jeunes amis veulent en effet être des avocats justes et intègres, et pour cela, ouvrent leur cabinet dans le quartier new yorkais de Hell’s Kitchen, là où ils ont grandi. Matt, qui est aveugle depuis ses 9 ans, après un accident, a vu ses autres sens se développer de façon incroyable. Il essaye donc de mettre à profit ses dons en jouant le justicier dans les rues de son quartier. Mais très vite, le jeune homme va se rendre compte que son quartier est gangrené par diverses mafias. En sauvant la vie de Karen Page, l’assistante qu’une grosse boîte qui avait découvert des choses louches dans les comptes, il va se rendre compte assez vite qu’il se passe des choses énormes dont il ne soupçonnait même pas l’existence. Karen, qui va par la suite devenir l’assistante de Matt et Foggy, va les aider à faire la lumière sur ces organisations qui veulent « sauver » la ville de ses démons.

 

V

V

LE grand méchant, car oui il en faut bien un, est vraiment très réussi. Je suis toujours très difficile quant au choix tant scénaristique que visuel d’un tel personnage. Nommé  « Le Caïd » dans les comics, le grand méchant est ici interprété par le méconnaissable Vincent d’Onofrio (New-York Section Criminelle), qui a complètement changé d’allure pour coller au personnage : corpulence, crâne rasé… Outre le fait d’être un homme horrible et très violent, ce personnage est aussi un homme qui met mal à l’aise. Très franchement, toutes les scènes où il fait la cour à la femme qu’il affectionne m’ont vraiment gênée, mais au final c’est en cela que j’ai trouvé le personnage réussi. C’est donc un méchant ignoble, qui a eu une enfance ignoble, mais qui voit en ses actions une bonne chose, un destin qu’il se doit d’accomplir. C’est un personnage très recherché et approfondi. On apprendra au fur et à mesure comment il en est arrivé là mais aussi pourquoi. On ne nous laisse pas face à un personnage stéréotypé, son histoire d’amour en est la preuve, et j’ai beaucoup aimé cela. La construction du personnage va crescendo mais nous apporte une symétrie vraiment très intéressante : l’homme est puissant et méthodique, mais l’arrivée de l’amour dans sa vie et de Daredevil vont mettre à mal ses plans et voir sa cruauté se renforcer.

 maxresdefault

Il faut l’avouer, la série est vraiment très violente. Certaines scènes ont vraiment été pour moi très difficiles à regarder, alors que généralement ça ne me fait pas grand-chose. Je ne conseillerais donc pas la série à tous les âges pour cette raison.

Pour ce qui est du casting, on ne va pas se mentir, Charlie Cox est vraiment l’atout majeur de la série ! Il est vraiment parfait dans le rôle de ce gars qui décide de faire bouger les choses pour le bien de tous, quitte à passer pour un méchant. Cox interprète d’une façon vraiment intéressante le personnage de Matt Murdock. Car Matt n’est pas un super héros typique, juste un gars avec des dons qu’il a dû apprendre à gérer et à façonner. Le personnage reste très humain et proche des réalités de la vie. C’est ce qui fait que la série m’a autant plu : il y a une réelle envie de rendre l’intrigue totalement intégrable à nos vies.

daredevil-claire-temple

Même si quelques allusions sont faites aux autres productions Marvel (les attaques de Avengers par exemple), la série joue plus sur le réel : ici pas de pouvoirs ou autres, les méchants sont des mafieux qui veulent juste gagner plus d’argent et asseoir leur pouvoir tandis que les gentils sont des avocats ou journalistes qui veulent le bien. Pas de destructions à coût d’aliens venus d’Asgard mais juste des situations qui malheureusement sont susceptibles d’arriver à tous un jour. Je pense que cela est aussi ce qui fait que la série plaira moins à certains, car ayant le label Marvel, on s’attend à du fantastique et du grandiose. Pour le grandiose il faudra se contenter des scènes de combats qui sont vraiment incroyables !

 Vanessa-Marianna-Fisks-Speech

En lead féminin, on retrouvera aussi l’ancienne de True Blood, Deborah Ann Woll qui joue Karen, l’assistante des deux jeunes avocats. Elle a un rôle très important, mais qui ne se focalise pas qu’en lien avec le héros. Leur chemin, même si similaire, trouve une voix différente dans leur action. On retrouvera aussi Rosario Dawson qui n’a pas un rôle régulier mais qui apporte une dynamique importante au héros en le questionnant souvent sur le bien et le mal et sur ce que la vie vaut dans ces moments-là. Et enfin Ayelet Zurer qui interprète Vanessa, la femme qui fera chavirer le cœur de pierre du grand méchant de l’histoire ! J’ai vraiment beaucoup aimé ce rôle, qui je pense est un de mes préférés. On se demande tous pourquoi cette femme sublime succombe au Caïd ? A bien y réfléchir, je ne pense pas que ce qui l’anime est l’argent ou le pouvoir, et j’espère donc qu’on aura plus de réponse sur elle dans la saison 2 !

 MARVEL'S DAREDEVIL

Je peux donc dire sans trop me tromper que j’ai beaucoup aimé cette première saison, qui est bien différente de ce qu’avaient pu nous faire les Studios Marvel. Même si on y retrouve quelques touches d’humour, la série est sombre, plus encore que ne l’est Agents of S.H.I.E.L.D. ou Agent Carter. Cela s’explique aussi par la nouvelle phase qu’entame Marvel avec ses films. Même s’il ne sort qu’à la fin du mois, le nouveau Avengers semble beaucoup plus sombre que ses prédécesseurs. Une nouvelle phase dans l’univers Marvel qui n’est pas sans rappeler l’univers, toujours très sombre, des productions DC Comics. Et moi qui suis une grande fan de Marvel, en grande partie pour cet humour et les références, je dois dire que j’ai été un peu déçue de ce point de vu là. Néanmoins, j’espère que la prochaine saison saura réparer ça et introduire plus d’interaction aussi entre les personnages secondaires : Foggy et Karen restant souvent à part de ce que fait Matt.

 

A voir donc si vous êtes fan de l’univers Marvel et/ou si vous aimez les séries bien écrites et produites, avec l’épisode 2 pour exemple de cet art, tant dans l’esthétisme (le combat en plan séquence) que dans l’écriture. J’attends donc avec une certaine impatience maintenant les autres séries Marvel/Netflix, dont la prochaine AKA Jessica Jones arrivera en fin d’année.

 

Pauline, j’ai toujours voulu étudier à Poudlard, mais n’ayant jamais reçu ma lettre, je me suis contentée de vivre par procuration d’incroyables aventures à travers les livres, les films et séries tv. J’aime tout, de la sci-fi, aux comédies romantiques, en passant par les drames ou thrillers. Qu’importe le format ou la manière, le plus important est que l’histoire me touche.
0 I like it
0 I don't like it

3 Comments

  1. Cette série me faisait beaucoup envie! Je pense que je vais la commencer ;)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *