Le parfum du Mal - Une intrigue efficace !

02/05/2015

Titre : Le parfum du Mal (Fille d’Hécate #2)

Auteur : Cécile Guillot

Éditeur : Chat Noir

Parution : 1 juin 2013

Prix : 14,90€

Nombre de pages : 176

Genre : Fantastique

Résumé: «  Il parait que je suis devenue une femme et une sorcière accomplie… pourtant j’ai besoin plus que jamais qu’Hécate guide mes pas. Me voilà au service de la police, à tenter d’élucider des meurtres grâce à mes pouvoirs naissants. Ajoutez à cela ma recherche de boulot et mon ex qui refait surface… Voilà de quoi être déboussolée ! »
Après la découverte de ses dons d’empathie, Maëlys est propulsée au sein d’une enquête macabre : des jeunes filles ont été retrouvées atrocement mutilées, les scènes de crime évoquant la magie noire. Elle et ses amies vont devoir explorer les côtés les plus sombres de Marseille tandis que la vie sentimentale et professionnelle de notre héroïne ne fait que se compliquer de plus en plus… 

 

Suite logique de ma lecture du premier tome de Fille d’Hécate il y a quelques mois, je me suis penchée sur son tome 2 : Le parfum du mal. Une lecture plaisante, mais qui m’a toutefois moins enchantée que le premier tome.

 

Maëlys a beau avoir accepté sa situation – la magie, les chats, tout ça – elle n’en demeure pas moins une jeune femme fragile qui débute dans le monde professionnel. L’intrigue de ce second opus s’installe très rapidement, on ne perd pas trop de temps, j’ai beaucoup apprécié cet enchaînement. C’est donc sur un fond d’enquête policière que débute la suite de l’aventure – je vous ne la fais pas… Oui, il y a bien de la magie derrière tout ce remue-ménage ma p’tite dame !

 

Le personnage de Maëlys continue d’évoluer, elle apprend à ses dépends à jongler entre sa vie civile et sa vie de sorcière. La demoiselle développe ses dons, et l’auteur a su exploiter la situation sans tomber dans le ridicule du genre, le tout en respectant des codes bien marqués. L’intrigue a beau être assez classique, la plume de Cécile joue beaucoup. Son écriture et à la fois légère et poétique sans nous embarquer dans une syntaxe trop compliquée. L’auteure est jeune, mais elle sait où elle va. Le lecteur se laisse donc guider par la prose de la demoiselle.

 

Du côté des personnages secondaires, on en apprend un peu plus sur eux, ce qui malgré l’épaisseur du bouquin est plutôt bien joué. L’auteure réussit à nous livrer une histoire cohérente avec des personnages construits en moins de 200 pages. Pas d’étalage, mais suffisamment de matière pour éviter de tourner trop longtemps autour du pot. À ce sujet, ce tome se termine sur un joli petit cliffhanger comme on les aime…

 

Un tome qui joue donc pas mal sur les attentes du lecteur, sans pour autant le prendre pour un benêt puisqu’il répond à quelques questions sur le fond d’une enquête soigneusement menée. Le côté macabre n’est pas dérangeant – ou alors mon amour pour le morbide est beaucoup plus prononcé que ce que je crois – il est en accord avec l’univers. Je vais enchaîner avec le 3ème tome rapidement histoire de boucler la boucle ! (oh oh oh l’expression de vieux dit donc !)

 

Parisienne d’adoption, geek dans l’âme, grande lectrice de fantasy et danseuse à mes heures perdues je speak english like a native. J’ai fait mes armes sur le tas, aux côtés d’April O’Neil, à défaut d’avoir reçu ma lettre d’admission à Poudlard. Je navigue entre les pages et les univers virtuels, à la recherche de réponses, convaincue que la vérité est ailleurs. Plus sérieusement, j’attends toujours de voir une certaine cabine téléphonique bleue atterrir en bas de mon immeuble.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *