La Liste : comment prendre en main sa vie sexuelle - De la chick lit qui se veut innovante

06/06/2015

Titre : La Liste : comment pendre en main sa vie sexuelle

Auteur : Joanna Bolouri

Editeur : Milady

Prix : 18,20€

Parution : 20 février 2015

Nombre de pages : 432 pages

Genre : Chick lit, romance

Résumé : Des listes, il y en a des tonnes sur Internet : « Les vingt trucs à faire avant de mourir », « Les dix lieux à voir avant d’avoir des enfants pour ruiner votre plaisir ». Tu devrais établir ta version personnelle. Une liste de défis sexuels. Je vais t’aider. Je sens qu’on va bien se marrer. Phoebe ne se remet pas de sa rupture amoureuse et porte son célibat comme une croix. À la veille d’une nouvelle année en solo, elle dresse la liste des pratiques qu’elle a toujours voulu expérimenter au lit sans jamais avoir l’occasion – ou le courage – de passer à l’acte. Son année sera placée sous le signe du plaisir, du sexe sans contraintes affectives. À première vue, rien de plus simple… Et si le grand amour venait s’en mêler au moment où on s’y attend le moins ?

 

 

 

 

Pas fan de chick lit, je reviens pourtant systématiquement à ce genre. Les choses n’ont pas loupé avec La Liste : j’ai adoré ne pas aimer ce livre et troller chaque page. Ce roman entre Le Journal de Bridget Jones et Sex & the City s’annonçait assez drôle. Il s’est révélé beaucoup plus barbant que ce à quoi je m’attendais – pour mon plus grand plaisir, et l’écriture n’a malheureusement pas aidé à faire passer la pilule. 

 

Raconté à la première personne à la façon d’un journal intime, notre héroïne, Phoebe, va tenter de pimper sa vie sexuelle. Le format change légèrement du schéma classique de la chick lit, le plaisir charnel – graou graou – étant ici mis à l’honneur plutôt que la sacrale relation amoureuse. Nous découvrons donc une jeune femme un peu coincée et qui en souffre. C’est bien connu, pour se débrider rien de mieux que de faire une liste !

 

Je vous passe le listing farfelu des objectifs de Phoebe – rien que pour ce passage merveilleux le livre mérite d’être lu – la demoiselle trouve rapidement un partenaire et nous voilà partis pour une série d’incohérences. Règle n°1 dans ce genre d’histoire, mademoiselle Phoebe : on ne sélectionne jamais, oh grand jamais, un ami proche pour ce type d’activité expérimentale. Je ne vous développe pas l’équation, vous l’aurez compris, cette histoire prend une toute autre tournure.

 

En somme, l’histoire est assez sympa si vous êtes friand du genre ou si comme moi, vous êtes de fervents trolls. Du côté de l’écriture, bien que le ton reste assez classique pour le genre, c’est ce qui m’a posé le plus de problèmes. Les événements sont censés être relatés sous forme d’un journal intime, mais on se rend rapidement compte qu’il s’agit plutôt d’un flux constant des pensées de l’héroïne et j’ai eu beaucoup de mal à me détacher de cette incohérence.

 

Finalement, je tacle énormément ce bouquin, mais j’admets m’être éclatée à pester contre l’héroïne dont la quête d’expériences sexuelles est louable – go for it girl. Le dénouement de l’histoire est assez prévisible malheureusement. Je suis persuadée que ce livre saura ravir les habitué(e)s de la chick lit, de mon côté, si ce n’est pas votre tasse de thé et que vous ne pratiquez pas le troll intensif, passez votre chemin.

 

Parisienne d’adoption, geek dans l’âme, grande lectrice de fantasy et danseuse à mes heures perdues je speak english like a native. J’ai fait mes armes sur le tas, aux côtés d’April O’Neil, à défaut d’avoir reçu ma lettre d’admission à Poudlard. Je navigue entre les pages et les univers virtuels, à la recherche de réponses, convaincue que la vérité est ailleurs. Plus sérieusement, j’attends toujours de voir une certaine cabine téléphonique bleue atterrir en bas de mon immeuble.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *