Penny Dreadful - Dans les profondeurs du fantastique

24/07/2015

Titre : Penny Dreadful

Créée par : John Logan 

Avec : Eva Green, Josh Hartnett, …

Format : 52 min

Diffusion : Showtime / Saisons 1 & 2 dispos sur Netflix

Genre : Drame/Fantastique/Epouvante-horreur/Policier

Synopsis : Dans le Londres de l’époque Victorienne, Vanessa Ives, une jeune femme puissante aux pouvoirs hypnotiques, allie ses forces à celles d’Ethan, un garçon rebelle et violent aux allures de cowboy, et de Sir Malcolm, un vieil homme riche aux ressources inépuisables. Ensemble, ils combattent un ennemi inconnu, presque invisible, qui ne semble pas humain et qui massacre la population…

 

 

 

  

Créée par John Logan, scénariste d’Aviator, Sweeney Todd, Hugo Cabret, Skyfall et bien d’autres, et produite par Sam Mendes, réalisateur d’American Beauty, Les Noces Rebelles ou encore Skyfall, Penny Dreadful est une série des plus atypiques. Née sous une bonne étoile, au vu de son créateur et producteur, et diffusée par la chaîne Showtime (Dexter, Queer As Folk, Masters Of Sex, …), la série reviendra l’année prochaine pour une troisième saison très attendue.

Timothy Dalton as Sir Malcolm, Eva Green as Vanessa Ives and Harry Treadaway as Dr. Victor Frankenstein in Penny Dreadful (season 1, episode 2). - Photo: Jonathan Hession/SHOWTIME - Photo ID: PennyDreadful_102_1454

J’avoue que si j’ai voulu commencer la série, c’est en grande partie à cause du casting et surtout de deux noms : Eva Green (Casino Royal, Dark Shadows, …) et Billie Piper (Doctor Who, The Diary Of A Call Girl, …). Deux actrices que j’adore et dont j’essaye de suivre de près les carrières. La série marque aussi le retour de Josh Hartnett, superstar du début des années 2000 (Virgin Suicides, Pearl Harbor, Sin City, …), qui après un passage à vide, revient en force avec un rôle plus qu’intéressant.

Penny Dreadful fait référence à un journal qui était vendu à Londres à la fin du XIXème siècle, et qui racontait des histoires effrayantes à base de monstres, meurtres et autres. L’histoire prend donc place à Londres, en 1891. Un riche homme, Sir Malcom, aidé par une structurale et mystérieuse femme, Vanessa Ives, est à la recherche d’une menace invisible, dont peu de gens connaissent l’existence. Pour les aider à contrer cette menace, ils vont faire appel à Ethan Chandler, un Américain rebelle et doué avec les armes. Ensemble, ils vont plonger au cœur d’un Londres mystique et inconnu de tous.
Penny-Dreadful-Season-2-Premiere-Full-Episode-Free-View

La série reprend allègrement des mythes et histoires que l’on connait tous : on croisera le docteur Frankenstein, on entendra parler de Jack l’éventreur et on fera même la connaissance du beau et mystérieux Dorian Gray. Des personnages qui permettent à la série de prendre une ampleur encore plus sombre et envoutante. Car le mystère et le côté « dark » de la série sont à mon sens la clé de son succès. La réalisation, qui est léchée et magnifique, additionnée à des costumes et décors incroyables, ajoute au show un côté mystique plus que bienvenu. Il faut dire aussi qu’on n’a pas vraiment l’occasion de voir ce genre de série à la télévision à l’heure actuelle. Une originalité qui a permis à la série de trouver son public.

Episode 105

Les deux saisons sont intrigantes et plutôt flippantes par moments. La série pose les bases d’une histoire avec des vampires et autres créatures, qui sont bien plus effrayants que ce dont on a l’habitude de voir. Alors oui, le pilot de la série envoie du lourd, du très lourd même. Mais passé cet épisode, certains pourraient s’ennuyer un peu. Pour ma part, j’ai plus aimé la suite, car elle prend son temps. Le temps de revenir sur le passé de Vanessa et ce qui la hante (oui, Vanessa est possédée par Satan, rien de bien inhabituel dans cette série ahah), de voir la progression du cheminement qui va amener le docteur Frankenstein à « créer » sa créature et à l’éduquer. Leurs scènes sont très belles et très touchantes à certains moments. Il y a des scènes magnifiques et complètement hallucinantes qu’on ne voit, je me répète encore, que rarement dans ce genre de série. Toutes les scènes où Vanessa est possédée sont d’une beauté effrayante. Il faut remercier pour cela Eva Green, qui est d’une justesse assez incroyable. Cette actrice me surprendra toujours.

penny-dreadful-saison2-eva-green-josh-hartnett

La réalisation vaut le détour. Il y a de très beaux plans séquences et des scènes très techniques. Par exemple, la scène pendant la soirée de spiritisme (saison 1) en est l’exemple même : c’est d’un complexe et d’une beauté incroyable. Les décors et costumes contribuent aussi beaucoup à cet aspect de réalisation soignée. S’il y a bien une chose à laquelle je suis attentive pendant les films ou séries d’époque, ce sont les costumes. C’est visuellement parlant, car ça place le récit dans une époque précise, mais ça aide aussi à différencier la personnalité des personnages. Il faut dire que la chaîne Showtime a mis le paquet à ce niveau-là. Rien ne fait faux ou non naturel, ce qui arrive souvent quand une série n’est pas tournée qu’en décors naturels. Mais ici, les décors sont tellement riches qu’on ne ressent rien de tout cela.
penny-dreadful-dorian-gray-vanessa-ives

Malheureusement, le rythme assez lent de la série ne plaira pas à tous. Pour ma part, il est rare que je sois gênée par les rythmes assez lents, car au contraire, j’aime quand une histoire prend son temps pour se développer. Ici, donc, la série a un fil conducteur principal à chaque saison : les vampires et la recherche de la fille de Sir Malcom pour la saison 1 et les sorcières pour la saison 2. On a le droit à quelques flashbacks, ce qui nous aide à en apprendre plus sur les personnages (majoritairement Vanessa). Ce rythme plus ou moins lent permet aussi de s’attacher aux personnages et de véritablement les connaitre. Ce qui contre balance ce rythme, c’est la façon dont la série nous surprend. Il y a énormément de choses que je n’avais pas vues venir (la fin de la saison 1 !!!), ce qui est un très bon point, quand on sait à quel point les intrigues et schémas de série sont de moins en moins originaux ! Les interactions entre les personnages sont beaucoup plus développées dans la saison 2. Certaines amitiés et histoires d’amour inattendues se développent, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Bien entendu, comme c’est une série du câble US, attendez-vous à des scènes de nu, du sexe et du sang, même si là encore tout est montré dans un but et avec une réalisation soignée.

Episode 102

Néanmoins, pour moi, le plus gros point fort de la série reste son casting impeccable ! Aucune fausse note de ce côté-là. Je vous parlais plus haut de la prestation incroyable d’Eva Green (injustement boudée aux Emmy Awards !). Cette actrice (et je ne dis pas ça parce qu’elle est française eheh) a un charisme assez fou. Il faut aussi saluer l’incroyable performance de Timothy Dalton (James Bond), qui joue Sir Malcom. Un incroyable acteur, qui en dévoile encore plus dans la saison 2 où son personnage prend un tournant assez inattendu. Billie Piper, quant à elle, est toujours aussi belle (Doctor Who feels) mais je dois avouer que son personnage dans la saison 1 n’est pas vraiment intéressant. Elle évolue néanmoins beaucoup dans la saison 2 et je suis donc intriguée de voir ce que va nous réserver son rôle dans la saison 3 ! Mais la grosse surprise est quand même Josh Harnett, qui tient ici un rôle très intéressant. On en découvre plus sur son personnage pendant la saison 2, ce qui le rend encore plus intéressant. Sous couvert d’homme violent et au sang chaud, son personnage, Ethan, dévoile une facette plus pudique et sincère, qu’on comprend plus facilement après la fin de la saison 1. Je suis contente de revoir cet acteur, qui a un peu été le crush de toutes les filles dans les années 2000 et qui avait un peu disparu de la circulation après. Un rôle qui lui va bien donc ! Le reste du casting est lui aussi très soigné, comme avec Harry Treadaway (Lone Ranger) qui joue le Docteur Frankenstein. Un personnage ambigu et assez bizarre, mais qui dévoile une facette plus humaine dans la saison 2. La saison 2 est un réel envol pour ce personnage qui évolue considérablement sur tous les plans !

penny-dreadful-107

Comme vous l’aurez compris, je vous recommande cette série plus que chaudement, même si elle ne plaira pas à tous, de par son côté sombre et son rythme plus ou moins lent.

 

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *