Agents Très Spéciaux : Code U.N.C.L.E - Plus esthétique qu'original.

20/09/2015

code6

Titre : Agents Très Spéciaux : Code U.N.C.L.E

Réalisateur : Guy Ritchie

Avec : Henry Cavill, Armie Hammer, Alicia Vikander, …

Genre : Espionnage/Comédie

Durée : 1h57

Nationalité : Américain

Sortie :  16 Septembre 2015

Synopsis : Au début des années 60, en pleine guerre froide, Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. retrace l’histoire de l’agent de la CIA Solo et de l’agent du KGB Kuryakin. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, les deux hommes s’engagent dans une mission conjointe : mettre hors d’état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaires. Pour l’heure, Solo et Kuryakin n’ont qu’une piste : le contact de la fille d’un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d’infiltrer l’organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

 

 

code1

 

Cette année aura été riche en films d’espionnage : entre Kingsman, Spy, Mission Impossible et bientôt 007 : Spectre, le genre fait toujours autant vendre. Le film, réalisé par Guy Ritchie (Sherlock Holmes), n’a pas eu le succès escompté aux USA, où il a fait à peine 40 millions de dollars au box-office. Pour un budget de 75 millions, ça reste peu, surtout pour un mois d’août aux USA (l’été étant la période des grosses sorties généralement).

 

Le film est tiré d’une série diffusée dans les années 60 sur la chaine américaine NBC et cela pendant 4 saisons. Un succès qui en a fait, comme pour L’Agence Tous Risques, un choix idéal de remake cinématographique. Je n’ai jamais vu la série originale, mais l’exemple de L’Agence Tous Risques est assez frappant. J’adorais la série étant petite et quand j’ai vu le remake ciné en 2010 avec Bradley Cooper et Liam Neeson, j’ai tout de suite vu l’erreur faite. Je pense que Guy Ritchie est assez intelligent et doué pour ne pas avoir fait la même erreur dans son film (côté cheap, pas d’originalité et une histoire sans fond).

 

code4

Côté histoire, celle-ci nous plonge en pleine guerre froide. Un ancien militaire de la seconde guerre mondiale, Napoleon Solo (Henry Cavill), devenu receleur d’œuvres d’art et voleur, puis arrêté et forcé de travailler avec la CIA, doit donc exfiltrer une jeune allemande de Berlin Est. C’est la scène d’ouverture et il faut l’avouer, c’est plutôt efficace : rythmé et drôle, comme sait si bien le faire Ritchie.

 

ALICIA VIKANDER, HENRY CAVILL, ELIZABETH DEBICKI, HUGH GRANT in film The Man From U.N.C.L.E : movie directed by Guy Ritchie starring Henry Cavill, Armie Hammer, Hugh Grant; Spy; Espionnage; Action; film; cinema; movie; american; Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E; 2015 NOTE: this is a PR photo. SUNSETBOX does not claim any Copyright or License in the attached material. Fees charged by SUNSETBOX are for SUNSETBOX's services only, and do not, nor are they intended to, convey to the user any ownership of Copyright or License in the material. By publishing this material, the user expressly agrees to indemnify and to hold SUNSETBOX harmless from any claims, demands, or causes of action arising out of or connected in any way with user's publication of the material

 

Napoleon Solo, après être parvenu à faire quitter Berlin Est à Gaby, la jeune femme Allemande, va rencontrer lors d’une rencontre des plus surprenantes l’agent du KGB qui a essayé de les arrêter lors de leur évasion de Berlin Est. Cet agent du nom de Illa va devoir alors faire équipe avec Solo, en accord avec leurs deux pays, pour arrêter la construction d’une bombe atomique. C’est le père de Gaby, la jeune allemande, qui est en train de construire cette bombe en Italie, pour le compte d’une femme aussi belle que puissante. Illa va alors devoir se faire passer pour un architecte russe en voyage à Rome avec sa « fiancée » Gaby. Gaby qui doit rencontrer son oncle, qui travaille pour la femme Italienne qui détient son père et donc la bombe nucléaire. Napoléon Solo est quant à lui là pour veiller à ce que tout ce passe bien et essayer de se rapprocher de Victoria, la grande méchante.

 

HENRY CAVILL, ELIZABETH DEBICKI in film The Man From U.N.C.L.E : movie directed by Guy Ritchie starring Henry Cavill, Armie Hammer, Hugh Grant; Spy; Espionnage; Action; film; cinema; movie; american; Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E; 2015 NOTE: this is a PR photo. SUNSETBOX does not claim any Copyright or License in the attached material. Fees charged by SUNSETBOX are for SUNSETBOX's services only, and do not, nor are they intended to, convey to the user any ownership of Copyright or License in the material. By publishing this material, the user expressly agrees to indemnify and to hold SUNSETBOX harmless from any claims, demands, or causes of action arising out of or connected in any way with user's publication of the material

En lui-même, le scénario n’a rien de grandiose et on devine facilement les tenants et aboutissants. Heureusement, le cast est là pour donner au film le charme qui lui manque. Le duo Henry Cavill/Armie Hammer est parfait, le tout secondé par Alicia Vikander (Ex-Machina) qui est vraiment mignonne et très dynamique. On retrouve aussi Hugh Grant, la caution british qui, même s’il n’a pas un grand rôle, apporte classe et flegme au film. On retrouve aussi la magnifique et très charismatique Elisabeth Debicki, qui joue la méchante du film. Le film passe le test Bechdel, ce qui est une bonne chose. J’ai trouvé très intéressant de voir une femme jouer le rôle de la méchante. C’est toujours plus frais et ça change de l’éternel homme à la recherche de vengeance ou d’argent… De plus, le personnage de Gaby est lui aussi fort intéressant dans sa construction : c’est une femme qui était réparatrice automobile quand elle vivait à Berlin-Est et qui devient du jour au lendemain agent secret. Même si le duo de Solo et Illan est censé être le duo mythique du film, le personnage de Gaby vient quand même leur voler un peu la vedette !

 

code8

 

Les costumes et décors sont aussi un bon point pour le film. C’est très beau et très recherché, ce qui est toujours plaisant ! Le réalisateur nous plonge vraiment dans les années 60, avec la musique et le reste. De ce côté tout est parfait. Reste que même si le casting est vraiment bien, prendre des acteurs d’origines différentes de leurs personnages est à mon sens bête : Cavill jouant un américain alors qu’il est anglais. Hammer jouant un Russe alors qu’il est américain et Vikander jouant une allemande alors qu’elle est Suédoise… C’est dommage, car même s’ils ont de bons accents cela se voit beaucoup. Je veux dire, quel américain peut avoir autant de classe que Napoléon Solo ??? (Chers américains ne le prenez pas mal, les anglais ont juste une classe naturelle immense ahah).

 

 

Le film ne vaut donc pas le détour pour son scénario, mais pour son casting et ses décors. Celui-ci s’oubliera vite, mais on passe néanmoins un bon moment devant.

 

 

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *