Dolce Agonia - Une ode à la nostalgie

08/10/2015

dolce

Titre : Dolce Agonia

Auteur : Nancy Huston

Editeur : J’ai Lu

Prix : 6,90 €

Parution : 2011

Nombre de pages : 297 pages

Genre : Fiction, Adulte

Résumé : En ce soir de Thanksgiving, Sean Farrell a réuni chez lui pour un de ces dîners de Thanksgiving typiquement nord-américains, ses amis, ses confrères, des connaissances de la vie quotidienne, comme son boulanger ou le peintre de sa maison et quelques-unes de ces anciennes amantes. Ils sont douze autour de la table, chacun avec son conjoint d’une vie ou du moment, réunis pour cette fête traditionnellement familiale dans un environnement qu’ils connaissent plus ou moins.

 

 

J’ai eu un réel coup de cœur pour ce livre qui est tout simplement parfait à lire en automne, je trouve. On y retrouve un certain nombre de représentations typiques du Thanksgiving américain, tout en restant extrêmement juste dans la narration. Les fêtes de fin d’année sont souvent l’occasion pour une majorité de gens de revenir sur l’année – ou sur les années – passée(s) et d’en dresser un genre de bilan : qu’ai-je fait dans ma vie depuis l’an dernier, que voudrais-je encore faire d’ici l’année prochaine ?

De la préparation du repas avec quelques amis venus plus tôt pour aider, aux conversations parfois animées mais qui traînent aussi parfois en longueur, Nancy Huston a su, à mon sens, retracer avec beaucoup de justesse le déroulement de ce type de soirée, où chacun – après un bon verre, ou le ventre bien rempli – se prend à revenir avec nostalgie sur les moments passés, le bonheur et les larmes partagés.

Dans ce huis clos qui réunit des gens d’origines et d’âges différents pour une longue soirée, la grande originalité réside dans le narrateur des faits, qui n’est autre que… Dieu lui-même ! Omniscient par essence, il nous donne à voir les désirs et les peurs de chaque convive et se permet d’offrir au lecteur un aperçu du futur de chacun de personnages en décrivant leur mort à venir. Il nous raconte tantôt avec cynisme, tantôt avec tendresse les secrets des uns et des autres, nous laissant voir la fragilité qui affleure derrière la carapace de chacun et entre chaque chapitre, la manière dont il rappellera à lui les différentes personnes présentes à table ce soir là.

Contre toute attente, ce roman ne m’a pas laissé déprimée sur le sens de la vie ! Au-delà du récit d’un repas, ou de la description d’une tradition, c’est véritablement le destin de chaque personnage qui nous est montré ici, une manière de célébrer l’être d’exception qui est chacun d’entre nous, par-delà les aléas du quotidien. J’ai trouvé très belle la manière dont l’auteur a su représenter la nostalgie, et Nancy Huston a réellement su me toucher avec son écriture qui nous montre, face au cynisme et à la finitude humaine, les merveilles de l’amitié.

Un excellent roman à lire enroulé dans un plaid, au coin du feu avec une douceur à la cannelle, pour être encore plus dans le ton !

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *