La Stratégie Ender - Entre "Star Wars" et "Harry Potter" ?

15/10/2015

couv6109103

Titre : La Stratégie Ender

Auteur : Orson Scott Card

Editeur : J’ai Lu

Prix : 6,90 €

Parution : 2013

Nombre de pages : 379 pages

Genre : Science-Fiction, Young Adult

Résumé : Dans un lointain avenir, l’humanité est en guerre depuis des décennies contre une espèce extraterrestre dont on sait bien peu de chose, si ce n’est que ces Doryphores vivent selon un mode d’organisation rappelant celui des ruches, où chaque membre a un rôle précis à jouer.

Afin de mettre un point final à ce conflit, l’humanité a besoin d’officiers d’élite, c’est pourquoi une partie de la population est formée à l’école de guerre spatiale dès son plus jeune âge. Le lecteur rencontre le (très) jeune Ender, quelques jours avant son affectation dans cette institution et l’y suivra jusqu’à son adolescence. Pendant cette période, il sera formé et préparé à être l’un des meilleurs stratèges de sa génération.

 

 

La première fois que j’ai entendu parler de La Stratégie Ender, c’était en voyant les affiches promotionnelles du film qui présentaient l’intrigue comme à la croisée de « Star Wars et Harry Potter », ce qui m’avait d’emblée profondément irritée.

Au lieu de voir le film, dont les critiques étaient loin d’être positives, j’ai préféré lire le roman qui avait eu un grand succès et qui avait été récompensé par plusieurs prix littéraires. Grand bien m’en a pris puisque, vous l’aurez compris en voyant ma note, il s’agit là d’un bon roman de science-fiction.

En temps que lecteur, on y accompagne le jeune Andrew Wiggins, surnommé Ender, dans cette école de guerre, pour laquelle il n’a jamais souhaité être recruté. Ender n’est qu’un enfant au moment où il se retrouve plongé dans un univers qui n’est pas le sien, loin de sa famille et notamment de sa sœur aînée dont il est très proche et dont la compagnie lui manque terriblement. Cependant, par delà le portrait d’enfant déraciné du milieu dans lequel il a grandi, le roman nous donne à voir l’évolution d’un esprit brillant et ses réflexions aussi bien stratégiques que philosophiques.

En entrant à l’école de guerre, Ender laisse derrière lui une partie de son innocence et de son humanité. Tout l’intérêt de l’intrigue se jouant selon moi dans une interrogation plutôt simple : peut-on devenir le meilleur stratège de tous les temps sans abandonner totalement son humanité et son intégrité ?

Au final, je pense que la formulation « entre Star Wars et Harry Potter » était surtout un argument commercial destiné à attirer vers le roman et surtout vers le film un public friand de batailles spatiales et / ou d’aventures tournées vers un adolescent qui viendrait sauver l’humanité. À mon sens, l’utilisation de cette formule est un échec cuisant puisqu’elle réduit les deux franchises à une définition minimaliste et plus que simpliste, et de fait La Stratégie Ender à un mélange hétérogène des deux.

Cependant, il est fort probable que vous appréciiez ce roman si vous avez aimez les Harry Potter, non pas parce qu’il s’agit d’une refonte de la saga transposée dans un univers de science-fiction – d’ailleurs La Stratégie Ender a été publiée avant celle d’Harry Potter – mais tout simplement parce qu’il s’agit d’un bon roman, qui pose les questions essentielles du passage de l’enfance à l’âge adulte : que gard(er)ons-nous ? Qu’abandonn(er)ons-nous ?

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

4 Comments

  1. j'ai beaucoup aimé ce roman! je l'ai trouvé bien creusé comme j'aime avec un univers fouillé, effectivement meilleur que le film!

    • Je n'ai pas vu le film parce que les critiques avaient vraiment été mauvaise et que je voulais rester sur mon impression positive du roman ;) Je ne sais pas si tu as lu le tome 2 du Cycle d'Ender -je lui réserverai une chronique dans quelques semaines- mais je l'ai trouvé encore mieux, très différent et très enrichissant!

  2. Ce livre m'avait été conseillé par mon prof de SVT x) Je pense me laisser tenter, merci pour cette chronique qui donne très envie!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *