The Mortal Instruments #6 - Un excellent tome qui clôture la saga principale.

26/10/2015

Titre : The Mortal Instruments, la cité du feu sacré

Auteur : Cassandra Clare

Editeur : Pocket Jeunesse

Prix : 19,90 €

Parution : 4 Juin 2015

Nombre de pages : 790 pages

Genre : Fantastique

Résumé : Les ténèbres s’abattent sur le Monde Obscur. Le chaos et la destruction se propagent à une vitesse terrifiante. Clary, Jace, Simon et leurs compagnons rassemblent leurs forces pour faire face au démon le plus puissant qu’ils aient jamais affronté : Sébastien, le frère de Clary. Rien ne semble pouvoir l’arrêter. L’unique espoir de l’anéantir se trouve au coeur du Royaume des Démons. Mais, pour les Chasseurs d’Ombres, ce voyage exige de lourds sacrifices. La quête s’annonce plus difficile que jamais…

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut dire que j’en aurai mis du temps à le terminer ce roman. Plus d’un mois pour en venir à bout. Non pas parce qu’il est gros, bien qu’il le soit, c’est un bon pavé de presque 800 pages, ni parce qu’il était ennuyeux, loiiiiin de là, disons juste que je redoutais le moment où ça allait être fini. Parce que toute histoire que l’on aime un peu trop, on ne souhaite pas la voir se terminer, et j’ai donc pris mon temps pour savourer chaque chapitre de ce livre, chaque passage, et ainsi n’avoir aucun regret par la suite. 

 

J’ai adoré ma lecture, ce sixième tome est juste parfait, je n’ai rien à redire, tout est savamment dosé.

 

On y découvre d’ailleurs les personnages de la prochaine trilogie « The Dark Artifice » qui verra son premier tome disponible aux USA en Mars 2016. Il s’agit d’Emma et Julian. Dans ce tome, elle les intègre à l’histoire, on en apprend plus sur qui ils sont et sur leurs caractères, ce qui nous permet déjà de les apprécier. Cassandra Clare a été très maligne sur le coup, car après les avoir découverts dans ce sixième tome, il est difficile de ne pas vouloir découvrir ce qu’ils vont devenir plus tard, et donc de lire la trilogie The Dark Artifice, que je n’avais initialement pas nécessairement prévu de lire. Il parait qu’il y a également des références à la préquelle The Infernal Devices, que je n’avais pas non plus initialement prévu de lire, mais qu’il me tarde de découvrir maintenant. Vraiment, Cassandra Clare est très forte à ce niveau-là. 

 

Concernant les protagonistes principaux, j’ai adoré les retrouver dans ce sixième tome. On constate clairement que les épreuves qu’ils ont traversées les ont changés, ils ont mûri et j’aime vraiment ce qu’ils sont devenus. Clary, qui avait tendance à foncer et à réfléchir après, n’a pas tellement changé à ce niveau-là, je pense que c’est un trait de son caractère qu’on ne pourra malheureusement jamais changer, mais elle semble malgré tout plus modérée, plus en phase avec elle même, et j’ai aimé cette meilleure version d’elle-même. Jace, quant à lui, s’ouvre davantage, et n’hésite plus à exprimer ses sentiments et ses émotions, ce qui laisse place à des passages plutôt tendres et émouvants. La relation d’Alec et Magnus est toujours aussi présente, même si très chaotique dans ce sixième tome suite aux événements du précédent livre, j’ai beaucoup apprécié les passages de ces deux personnages, car ils forment clairement un couple auquel je suis très attachée. Alec semble d’ailleurs lui aussi avoir mûri, il est plus réfléchi, il ne se comporte plus comme un adolescent en mal d’amour, et je n’ai pu que l’apprécier davantage. Isabelle s’ouvre également plus aux autres, notamment à Simon, et ce duo m’a mis le sourire aux lèvres à plusieurs reprises durant ce tome, ils apportent une touche de légèreté dans le récit. 

 

On suit dans ce sixième tome une multitude d’intrigues portées par différents protagonistes, mais chaque intrigue a sa raison d’exister, et elles se rejoignent toutes à un point donné. J’ai aimé cette richesse dans ce sixième tome, et pas une seule fois j’ai eu l’impression que le tome était un peu trop long. La fin m’a d’ailleurs malmenée, j’ai cru que mon estomac allait s’arracher de ma poitrine. Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse le découvrir si vous n’avez pas encore lu ce sixième tome. The Mortal Instruments, c’est clairement une histoire très riche, aussi bien au niveau des personnages qui sont nombreux et qui ont chacun leur rôle à jouer ainsi que leur importance, qu’au niveau de la mythologie des chasseurs d’ombres et des créatures obscures. Cassandra Clare a créé un univers incroyable, complexe et pourtant on s’y plonge avec facilité, et elle nous initie progressivement à tout ça sans que l’on soit perdu. Je ne peux m’empêcher de penser à Harry Potter, qui est clairement ce qui a inspiré Cassandra Clare pour The Mortal Instruments, on y retrouve d’ailleurs quelques similitudes, même si tout est bien évidemment très différent, mais ce qui lie en quelque sorte ces deux histoires, c’est l’étendue de l’univers et des personnages, la mythologie également, rien n’est laissé au hasard. La différence je dirais, c’est que J.K. Rowling, bien qu’elle avait matière à écrire d’autres livres sur Harry Potter tant elle avait d’éléments en sa possession, sur l’univers, des personnages annexes, etc. elle a choisi de ne pas le faire. Cassandra Clare, elle, au contraire, a décidé de prolonger l’aventure aussi loin qu’elle le puisse, pour le plus grand plaisir de ses fans. 

 

En bref, j’ai retrouvé dans ce sixième tome tout ce que j’ai le plus aimé dans les tomes précédents, de l’action, un fort sentiment d’amitié et de solidarité, de l’amour et de l’humour, tout cela dans une intrigue parfaitement rythmée qui nous fait voyager encore plus loin que les précédents tomes. L’univers créé par Cassandra Clare est comme un puits sans fond, il semble infini et tellement riche. Ma seule déception, c’est qu’on ne retrouvera plus Jace, Clary, Simon, Alec et Isabelle par la suite et qu’ils vont clairement énormément me manquer, en particulier l’humour de Jace et sa façon d’être en permanence si sûr de lui. Je pense que quitter ces personnages, c’est majoritairement la raison pour laquelle j’ai autant pris mon temps pour lire ce sixième tome, je voulais prendre le temps pour leur dire au revoir en quelque sorte. 

 

Je recommande chaudement cette saga, elle est vraiment incroyable et tellement riche. Il y a eu des tomes que j’ai moins aimés que d’autres, mais pas un seul instant je n’ai regretté une seule minute de passer la tête dans un des bouquins de Cassandra Clare. 

 

 

 

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *