PHOBOS - Un roman de science-fiction haletant !

02/11/2015

Titre : Phobos

Auteur : Victor Dixen

Editeur : Collection R

Prix : 17,50 €

Parution : 11 Juin 2015

Nombre de pages : 448 pages

Genre : Science Fiction, Young Adult

Résumé : Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Il veulent marquer l’Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

 

  

J’adore la science-fiction. Mais genre, énormément. Alors quand j’ai vu qu’un auteur français sortait un roman de Young Adult de science-fiction, j’ai pas réfléchi bien longtemps, après avoir lu le résumé qui m’a bien plu, je me suis empressée de lire Phobos.

 

J’ai de suite accroché à l’intrigue. Victor Dixen ne laisse de côté aucun détail et nous immerge totalement dans sa version futuriste du monde, et du projet Genesis. La Nasa a été revendue à un fonds d’investissement privé afin de solder les dettes de l’état. De cette transaction est née Genesis, un projet fou, mais qui va se révéler incroyablement lucratif. 6 jeunes femmes et 6 jeunes hommes de 12 pays différents vont être envoyés sur Mars à bord du Cupido, afin d’y créer la première population humaine. Durant le voyage, les 12 protagonistes seront filmés en permanence et tout sera retransmis sur les télés du monde entier, une véritable émission de télé-réalité à l’ampleur planétaire. Les garçons sont dans une partie du Cupido, et les filles dans une autre, ils pourront se rencontrer uniquement lorsque viendra leur tour de se séduire. Car chaque jour, une séance de speed dating de 6 minutes permet à un jeune homme et une jeune femme d’apprendre à se connaître, afin qu’à l’issue des 23 semaines, des couples soient formés pour l’atterrissage sur Mars. 

 

J’ai pris énormément de plaisir à lire Phobos, parce que l’auteur a vraiment travaillé en profondeur son histoire, n’omettant aucun détail ; ainsi, on s’imaginerait presque se poser devant notre poste de télévision pour regarder la chaîne Genesis. Ce qui m’a d’ailleurs le plus plu dans ce roman, c’est l’alternance des points de vue, un coup nous sommes à bord du Cupido dans la peau de Leonor, la jeune Française, un coup nous sommes de simples spectateurs du speed dating du jour, un autre moment nous sommes dans la peau de Serena, la directrice du programme, puis nous découvrons également le point de vue de William, un jeune étudiant qui cherche à infiltrer le programme, … Bref, tant de points de vue qui pourraient nous désarçonner, mais qui pour ma part n’ont fait qu’attiser encore plus ma curiosité. Car cette manière d’alterner les points de vue permet une véritable richesse dans l’évolution de l’histoire et nous permet d’en apprendre tellement, mais tellement plus sur l’univers créé par Victor Dixen que si nous étions restés dans un simple point de vue omniscient ou un unique point de vue interne. C’est d’ailleurs de cette manière que l’on découvrira les dessous du programme, et ce qui se cache réellement derrière ce soi-disant projet décrit comme grandiose et incroyable. Les intentions du programme Genesis ne sont peut-être pas aussi louables qu’on ne le pense.

 

En revanche, chose étrange que j’ai pu constater en refermant ce roman, c’est que je me suis davantage attachée à l’histoire qu’aux personnages eux-mêmes. Habituellement, c’est plus souvent mon affection que j’ai pu développer pour les personnages qui me pousse à découvrir la suite, bien plus que l’intrigue en elle-même, mais ici c’est tout le contraire. Car en fin de compte, il y a beaucoup trop de personnages pour les approfondir réellement au point de créer une quelconque accroche avec eux, mais l’intrigue, en revanche, est tellement bien menée et tellement bien approfondie que c’est ce qui me donne cette envie irrépressible de lire la suite. Donc c’est vrai, je n’ai ressenti d’affection particulière pour aucun des personnages de ce premier tome, même pas pour Léonor au final, qui est pourtant le personnage qui est le plus développé, mais je pense que le tome 2 sera justement là pour travailler sur la psychologie des personnages maintenant que l’univers est suffisamment bien mis en place. 

 

En conclusion, j’ai trouvé ce roman palpitant, riche en rebondissements et incroyablement addictif. Je suis très pressée de découvrir le tome 2 qui paraître le 19 novembre prochain, et bien évidemment je vous le recommande chaudement ! 

 

 

Blogueuse et YouTubeuse, j’étais une sims dans une autre vie, je souhaite me réincarner en Zombie après ma mort. Actuellement ? Je travaille à Poudlard, oui je sais, c’est cool !
0 I like it
0 I don't like it

5 Comments

  1. Il faut vraiment que je l'achète celui-la !

  2. Ça m'a vraiment donné envie de le lire .MERCI pour ce post:)

  3. J'ai adoré et je suis d'ailleurs entrain de lire le deuxième. Pourtant je n'aimais pas du tout animal a cause du style de l'auteur. Donc j'ai été trés surprise.

  4. Je rêve de le lire !!! <3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *