Star Wars VII : Le Réveil de la Force - Quand les avis divergent

19/12/2015

052074.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre : Star Wars VII : Le Réveil de la Force

Réalisateur : J.J. Abrams

Avec : Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Adam Driver, Harrison Ford, …

Genre : Aventure/Action/Science-Fiction 

Durée : 2h15

Nationalité : Américain

Sortie : 16 Décembre 2015

Synopsis : Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga « Star Wars », 30 ans après les événements du « Retour du Jedi ».

 

 

 

 

/// L’article se compose de deux critiques : la première (sans spoilers) de Sara, qui a un peu moins apprécié le film qu’elle ne l’espérait, et la mienne (avec beaucoup de spoilers !) qui ai adoré. J’espère que ces deux critiques de fans de la saga vous plairont. Si vous ne voulez pas être spoilés, ne lisez donc que la première critique. ///

 

Sara 

C’est avec un petit pincement au cœur et une grosse boule dans la gorge que je vous écris mon avis sur l’épisode 7 de Star Wars. Je l’ai tellement attendu, je l’ai tellement espéré qu’évidemment, c’était à prévoir : mes attentes avaient atteint les sommets les plus hauts qui puissent exister. Résultat : j’ai été très déçue et j’avais juste envie de pleurer en sortant de la séance. Mais pourquoi tant d’amertume, me direz-vous, puisque je lui ai tout de même attribué 4 étoiles ? Tout simplement parce que pour moi, les six premiers films sont tous des coups de cœur (même si je vous avoue avoir une préférence pour les épisodes 1, 2 et 3, cela est simplement dû au fait que c’est bien avec ces 3 épisodes que j’ai grandi), contrairement à celui-ci, qui est un cran en-dessous.

 photo.Star-Wars-Episode-VII-Le-Reveil-de-la-Force.178364

La première chose que je reproche au Réveil de la Force, c’est que pour moi, il s’agit ni plus ni moins d’un copier/coller des épisodes 4 et 5. La trame narrative est clairement la même, et je n’ai eu absolument aucune surprise du point de vue de l’histoire. Je n’ai pas ressenti de suspens, pour moi presque tout était prévisible. Je ne comprends pas comment les vrais fans peuvent cautionner un tel scénario, et pourtant c’est clairement le cas au vu de la majorité des avis positifs. Les gars, si vous vouliez un remake des épisodes 4 et 5, regardez simplement les épisodes 4 et 5 ! Clairement, j’avais des attentes bien plus « profondes », j’espérais vraiment de l’innovation, du neuf alors qu’ici, ce n’est pas du tout le cas. C’est assez difficile de vous en dire plus sans vous spoiler, pour plus de détails je vous renvoie vers l’avis de Pauline.

 photo.Star-Wars-Episode-VII-Le-Reveil-de-la-Force.178380

Ensuite, pour moi, on sent vraiment très fort que nous ne sommes plus face à la patte de ce génie à l’origine de la saga Star Wars, George Lucas (ce qui n’était pas le cas pour les épisodes 5 et 6, qui n’ont pourtant pas été réalisés par Lucas). Je ne saurais pas vraiment vous pointer un élément particulier qui m’a donné ce ressenti, c’est juste une impression que j’ai ressentie tout au long du film. Je trouve simplement que J.J. Abrams fait un meilleur job avec Star Trek qu’avec Star Wars.

 photo.Star-Wars-Episode-VII-Le-Reveil-de-la-Force.178343

Il y a encore d’autres petits détails d’importance plus ou moins grande qui m’ont également gênée. Par exemple, l’un des nouveaux personnages a été entièrement réalisé en images de synthèse, et je le trouve juste affreux. Bien que dans les épisodes 1,2 et 3, les images de synthèse aient été beaucoup utilisées, je ne sais pas, je trouve qu’ici ça dénote vraiment trop dans le film. Je trouve que ce n’est pas du tout cohérent avec toute l’ambiance reprise des épisodes 4, 5 et 6 (je sais que j’ai dit que j’espérais du neuf, mais il faut que le tout reste en phase, et là ce n’était pas le cas, pour moi ce personnage se rapproche plus de Thanos dans les Avengers que de l’univers de Star Wars). Autre chose : Kylo Ren. J’ai trouvé que ce nouveau méchant manquait de charisme et qu’il était vraiment too much à certains moments, et donc pas très crédible. Clairement, il est très loin d’avoir la carrure de Dark Vador.

 photo.Star-Wars-Episode-VII-Le-Reveil-de-la-Force.178340

A côté de tout ça, j’ai juste ADORÉ le nouveau petit droïde, BB-8. Il m’a vraiment fait kiffer tout au long du film. J’ai également apprécié de découvrir les nouveaux personnages (en dehors de Kylo Ren), qui sont clairement l’unique petite brise fraîche présente dans Le Réveil de la Force. J’ai trouvé les acteurs vraiment très bien choisis, ce sont de très bonnes découvertes. Après, bien sûr, en dépit de tout ce que j’ai pu dire plus haut, j’ai tout de même été contente de retrouver cet univers que j’adore (les anciens personnages, surtout), mais j’aurais préféré trouver un réel équilibre entre le vieux et le neuf, alors qu’ici la balance penche carrément du côté du vieux. Un autre point positif : l’humour, assez présent dans le film mais de manière équilibrée, avec des petites touches placées juste au bon moment.

 photo.Star-Wars-Episode-VII-Le-Reveil-de-la-Force.178292

Pour résumer, j’ai été vraiment heureuse de retrouver l’univers de Star Wars, mais très déçue par le scénario, j’aurais vraiment aimé qu’il soit plus recherché. Je vous avoue que j’ai été incapable de mettre moins que 4 étoiles étant donné que ce film fait partie de l’univers Star Wars, que j’adore malgré tout. 

 

 

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

!!! ATTENTION, CRITIQUE AVEC SPOILERS SUR QUASI TOUT LE FILM !!!

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

12377641_10207545018364206_1957858617815815047_o

 

Pauline

Il est, à mon humble avis, assez difficile de parler de cet opus sans déchainer les foules. Alors certes, lors du rachat LucasFilms par Disney et l’annonce de ceux-ci de continuer la saga, j’avoue avoir eu très peur. C’était compréhensible, car même si j’adore Disney et ses films, Lucas ne ferait plus partie de l’équation et donc ne serait plus le cerveau des projets. A l’annonce de l’embauche de J.J. Abrams (Star Trek 2009, Alias, Lost, Super 8, …) en tant que réalisateur, j’ai de nouveau pris confiance en ce projet. En tant qu’assez grande fan de ses projets et de son univers, j’étais contente de voir que c’était lui qui aurait la difficile tâche de faire revivre la saga aux yeux du monde. Celui qui a déjà faire renaitre de ses cendres la saga Star Trek avait un bagage plus que positif et en tant que fan de la première heure de Star Wars, il était plus que qualifié pour le job. Restait à savoir sur quoi porterait l’intrigue et qui reviendrait de la saga originelle. Le fait que les acteurs du cast d’origine (Harrison Ford, Carrie Fisher et Mark Hamill) aient tous décidé de revenir a aidé les fans à finalement oublier leur crainte et à accepter le projet.

 

773775_10207545016204152_7034036143269061497_o 

 

UN AIR DE DÉJÀ VU :

 

The Force Awakens est clairement une continuité entre les épisodes IV à VI. La première partie du film rappellera fortement ces épisodes et je suis même allée jusqu’à me demander si cela n’allait pas plomber le film. Mais J.J. Abrams a su, tout au long du film, se référer à la saga pour mieux s’en détacher. Ce n’est pas pour moi du fan service, comme j’ai pu lire sur Internet. Il aurait été impensable que le film ne fasse pas référence aux anciens films ni à sa mythologie. Comme je le disais, le début est assez formaté, comme l’étaient les précédents films. La première partie joue toujours sur un schéma prédéfini, qui ne gêne pas, mais qui n’a rien d’extraordinaire (il faut bien planter l’histoire). Le film, après un compte à rebours de 5 minutes (super déroutant et stressant ahah), débute sur une scène où Poe Dameron (Oscar Isaac), un pilote de la République (AKA la Résistance), reçoit une carte qui pourrait le mener à Luke Skywalker, qui a disparu depuis plusieurs années. Malheureusement pour lui, les Stormtroopers du Premier Ordre arrivent pour le capturer. Par chance, Poe arrive à placer la carte dans son robot BB-8 (♥♥♥) qu’il envoie à la recherche des résistants (ça ne vous rappelle rien ?). Poe se fait capturer par le grand méchant, Kylo Ren. Celui-ci possède la force et est vraisemblablement passé du côté obscur de celle-ci… Grâce à un stromtrooper ( John Boyega) qui commence à mal vivre sa condition et ses actions, ceux-ci réussissent à s’enfuir et à retourner à Jakku, mais s’écrasent avant d’avoir pu atterrir. Finn, l’ex-Stormtrooper, se retrouve seul et finit par tomber sur Rey et BB-8, que cherchait Poe. Rey nous est présentée comme une personne solitaire, qui travaille énormément pour pas grand-chose et reste à Jakku car elle attend le retour de ceux qu’on imagine être sa famille. C’est vraiment une personne au grand cœur, qui est courageuse et très indépendante. Dès sa première rencontre avec Finn, elle ne se laisse pas faire. Il y a une très belle opposition : quand Finn lui prend la main pour l’aider, Rey se plaint car elle « sait se débrouiller seule », mais quand c’est Finn qui a besoin d’aide, Rey n’hésite pas à lui prendre la main, car c’est elle qui l’a décidé et qui en a pris l’initiative. Toute la relation d’amitié entre Rey et Finn réside dans cet échange de laisser l’autre décider pour lui-même. C’est assez intéressant car beaucoup de films qui ont en lead une femme et un homme aiment montrer l’homme chevaleresque qui sauve la pauvre femme, sans même lui demander quoi que ce soit. C’est quelque chose d’important, qui est peu montré à mon sens. Le personnage de Rey n’est pas sans rappeler la fougueuse Princesse Leia ! Tout s’enchaine assez vite dans la première partie, mais cela reste fluide et très compréhensible. J’ai trouvé qu’il y avait vraiment eu un travail remarquable dans la compréhension de l’action et des enjeux. Il faut bien évidemment avoir vu au moins les premiers épisodes sortis (IV/V/VI) pour comprendre les actions des personnages, les remarques et références. Je sais que beaucoup diront que le film reste trop encré dans l’action passée, mais tout l’univers Star Wars est centré autour de cette action, du point de départ qui a fait qu’Anakin est devenu Dark Vador et que ses enfants aient réussi à le vaincre. Il est difficile de parler de la saga sans parler de Dark Vador, des Jedis ou de la Force. Il est donc évident que le film est pour les fans, ou du moins pour ceux qui ont vu les films. Il en était de même pour les épisodes I/II/III, même si la construction de l’histoire était plus simple à comprendre si on n’avait pas vu les films des années 70.

 

10295136_10207545015484134_4181045100025279708_o 

 

LE NOUVEAU VISAGE DU COTE OBSCUR :

Quand la promo du film a commencé, je ne me suis autorisée à voir que le teaser et la bande-annonce du film, pour garder au maximum la surprise de l’intrigue et des images. Une bonne chose, car même en essayant de deviner qui était qui, qui ferait quoi et autres, j’avais tout faux ! Ce sont donc des secrets bien gardés et un scénario finement amené qui donnent à l’histoire un côté bien à lui, qui au final ne ressemble pas aux autres films. Sara a trouvé que ce septième opus était trop proche des épisodes 5 &6 et comme je le disais en début d’article, oui la première partie et quelques éléments font penser à ces films. Mais il y a toute une modernisation du récit et des personnages qui rend le tout grandiose et totalement encré avec notre monde. Il était à mon sens impensable pour le retour de la saga de totalement lifter l’intrigue. L’arrivée des nouveaux personnages est ce qui amène la nouveauté et donc l’attrait. J.J. Abrams, qui a fait revenir Star Trek sur grand écran en 2009, sait très bien comment sont les fans. Il faut leur donner ce qu’ils veulent voir tout en modernisant le reste. Sauf que Star Trek n’est pas Star Wars. Ici, nous parlons d’une suite et non d’un remake comme l’a été le film de 2009. Il faut nuancer les choses pour voir la subtilité du récit novateur qu’est The Force Awakens. Il faut ce classique dans l’intrigue pour innover et surprendre sur le reste. Une des grosses révélations du film est l’identité de Kylo Ren, le méchant de l’histoire. Celui-ci ressemble beaucoup à Dark Vador et on découvre assez vite qu’il essaye de marcher dans ses pas, sans s’en cacher : masque, costume noir, voix déformée… De même que pour Dark Vador, celui-ci est finalement un sous-fifre aux commandes d’un méchant bien plus puissant que lui. Mais Kylo Ren, à contrario de Vador, est un méchant bien plus torturé et mélancolique. C’est un aspect totalement novateur que j’ai adoré voir ! Il y a aussi une dualité et une scission incroyable entre Kylo Ren et le général Hux (Domhall Gleeson). Le général Hux est l’autre méchant, lui aussi aux commandes du leader suprême Snoke (Andy Serkis), mais a une maîtrise de la cruauté plus formatée : beaucoup de plans, sa posture et sa diction aussi font penser à celles d’Hitler. Un parallèle assez commun dans ce genre de film, mais qui montre bien l’absolu monstre qu’est cet homme (il y a aussi des références à la guerre du Vietman dans les premières scènes). Même si Kylo Ren n’est pas en reste, il est néanmoins beaucoup moins cruel et plus réfléchi même s’il a un côté sanguin assez puissant. Lors de la révélation de l’identité de Kylo Ren, on comprend pourquoi Luke a disparu du jour au lendemain, et pourquoi il n’y a plus de Jedis au service des populations, mais surtout pourquoi Han Solo et Leia se sont séparés. On a tous imaginé, ou presque, que Rey était la fille du couple mythique, mais il n’en est rien, puisque Ben-Kylo Ren est leur fils. Un fils qui, sur les conseils de Leia, a été entrainé à devenir Jedi par Luke, mais qui a finalement choisi le côté obscur de la Force à sa rencontre avec Snoke. Il y a un cercle vicieux dans cette famille, auquel les prochains films devront répondre, car Ben-Kylo Ren avait tout pour ne pas passer du côté obscur. Toute sa famille a combattu le mal pendant des années quand même, et on imagine qu’il a été éduqué auprès des Résistants… Une déchirure pour Han, Leia et Luke, qui ont lutté une bonne partie de leur vie contre ce même côté obscur. C’est aussi dans les pas de son grand-père, Dark Vador donc, que Ben-Kylo Ren se voit marcher. Sauf qu’on sent que c’est un manque familial qui le pousse à se raccrocher au souvenir de cet homme affreux qu’il a comme « modèle ». Un autre aspect que j’ai beaucoup apprécié est sa façon de se cacher, littéralement, sous son masque. Comme je le disais, celui-ci renvoie beaucoup au souvenir du masque et de la voix déformée de Dark Vador. Dans la deuxième partie du film, Kylo Ren arrive à capturer Rey et veut lui faire dire ce qu’il y a sur la carte qui mènerait à Luke Skywalker. Rey lui demande d’enlever son masque. C’est une sorte de défi, que celui-ci accepte. Je m’attendais à voir un visage froid, colérique et fermé, et finalement c’est un visage plus fragile et empreint à un certain manque de confiance en soi que nous délivre Adam Driver via sa prestation. Celui-ci parait beaucoup plus jeune et dans une certaine forme, plus timide/torturé que dans ses autres rôles (Girls par exemple). Il en va de même pour sa voix, qui se retrouve être beaucoup moins puissante et forte que quand il porte son masque. C’est important de montrer cette nouvelle face du mal, car Kylo Ren n’est pas devenu méchant par vengeance ou à cause de malheurs. Il est devenu méchant à cause d’une personne et de la Force ! La deuxième fois qu’il retire son masque, c’est au moment d’affronter son père dans la dernière partie du film. En plus de l’incroyable prestation d’Adam Driver dans cette scène, il faut louer aussi la réalisation qui est parfaite. Le personnage est tiraillé entre bien et mal et même si on sait/on sent qu’il va choisir pour de bon le côté obscur, Han essaye de le convaincre de revenir avec lui du bon côté. Le visage d’un côté illuminé en bleu et de l’autre en rouge quand il dit à son père qu’il est tiraillé et qu’il ne peut plus continuer ainsi, mais qui se masque entièrement de rouge quand il décide de tuer son père. Encore une fois, surprise j’ai été, car je ne pensais pas que ce serait Han que les scénaristes feraient mourir ! C’est pourtant une bonne chose : d’une parce que Han n’a plus la fougue et la fraicheur d’antan : toujours dans les embrouilles, toujours la même veste et le même Chewbacca qui le suit partout. Tuer un des personnages les plus importants et les plus aimés de la saga va évidemment redonner du souffle à l’intrigue et donc à la saga. Autant vous dire que ce sont deux des séquences que j’ai le plus appréciées !

701967_10207545016124150_3143403171101040574_o 

 

QUE LA FORCE SOIT AVEC LA DIVERSITÉ :

Le grand changement de cet épisode et qui en fait donc un des meilleurs pour moi est la diversité qu’on y trouve. Alors même que de plus en plus de voix s’élèvent chaque jour du manque de diversité dans les hautes sphères et particulièrement au cinéma, The Force Awakens tend à prouver que l’on peut très bien faire un blockbuster énorme avec à sa tête deux inconnus : une femme et un héros noir. Ce qui peut sembler (et qui devrait l’être !) logique est ici tellement important que cela change complètement la dynamique du film. C’est une prise de risque en quelque sorte, car il y a eu pas mal de critiques sur le choix des deux jeunes acteurs, mais cela va faire forcément évoluer les choses et les mentalités.

Choisir un héros noir, n’est pas anodin, alors même que se multiplie les indignations récurrentes des gens face au white shaming persistant du tout Hollywood. Le personnage de Finn, élevé et instrumentalisé pour être un tueur, n’est pas sans rappeler les enfants soldats en Afrique. Cela rappelle que les méchants n’ont aucune limite. son personnage, qui décide qu’il a vu trop d’horreur et décide d’aider et de sauver le pilote vedette de la Résistance. Il y a en dans cet acte bien plus qu’un acte de rébellion car il va continuer d’aider les Résistants au prix de sa vie parfois. Même s’il doute à un certain moment, c’est toujours en étant juste et sincère qu’il fait ses choix. Affronter Kylo Ren pour sauver Rey mais aussi pour s’affranchir de son passé et devenir légitime auprès des gens avec lesquels il veut vivre, est autant un choix courageux que symbolique. C’est un personnage important, qui introduit l’histoire et en est le héros pendant une bonne partie. Mais surtout très intéressant qui j’espère sera plus exploré dans les suites.

Même si les précédents films avaient déjà de bonnes bases : un lead féminin important (Princesse Leia, Padmé Amidala), ceux-ci manquaient quand même de pluralité ! Il est important de rappeler que la première trilogie de films ne passe pas le Bechdel test ! The Force Awakens le passe facilement, même si le test est toujours à mettre en évidence avec le reste. Ce qui m’a particulièrement enthousiasmée dans le film, c’est la place des femmes. Bien entendu, il y a Rey et Leia qui ont des rôles importants, mais ce sont ces femmes beaucoup plus subtilement montrées qui ont, au final, un impact assez important. Les deux camps ont une façon assez différente de mettre leur femme en avant : chez les méchants de la République, elles sont cachées sous leur masque de Stormtroopers (le rôle de Gwendoline Christie (Game Of Thrones) en est l’exemple) mais peuvent accéder à des hauts postes, même si les leaders sont des hommes. Les Résistants, quant à eux, sont emmenés par une femme, la charismatique Leia, qui ne se fait plus appeler « Princesse » mais « Générale ». Une partie des pilotes sont des femmes et on en voit beaucoup graviter autour des personnages tout le long des parties sur la base des Résistants. Le plus gros impact et tournant du film reste néanmoins le personnage central qu’est Rey. C’est une jeune fille qui a été très certainement abandonnée par sa famille, et a donc appris à vivre seule et à se forger une carapace épaisse. Dans sa première rencontre avec Rey, Finn voit celle-ci se faire attaquer par plusieurs hommes qui en veulent à son droïde. Celui-ci veut lui venir en aide, mais se rend compte assez vite qu’elle se débrouille toute seule. C’est une image tellement forte et importante ! J’ai bien aimé aussi que leur relation ne soit pas forcément amoureuse, mais surtout amicale. Même si leur relation évolue dans les prochains épisodes, je trouve encore une fois que c’est une nouvelle façon de faire vivre des personnages sans rentrer dans les stéréotypes du genre !

 Star-Wars-7-Character-Guide-Finn-Rey

EN CONCLUSION :

Bien évidement, il y a quelques petites choses qui ne sont pas parfaites, mais comme dans les six premiers films j’ai envie de vous dire. Les seconds rôles sont un peu trop effacés à mon goût : le pilote Poe, par exemple, manque d’ampleur et de grandiose, alors même qu’il ouvre le film ! Je n’ai rien contre l’acteur Oscar Isaac, bien au contraire. Seulement, son interaction avec Finn par exemple n’est pas assez développée, comme l’amitié entre Han et Luke l’était par exemple. Il y a aussi le grand méchant, Snoke (le fabuleux Andy Serkis) qui est en images de synthèse et qui gâche un peu le tout et le réalisme du reste du film. La fin est elle aussi un peu précipitée à mon goût mais reste quand même linéaire à ce qui nous a été présenté et donc plus que correct. Je trouve que J.J. Abrams a vraiment su faire du neuf avec de l’ancien, en gardant l’humour et les références qui ont fait la renommée de la saga. Il a accompli un travail colossal, en privilégiant les tournages en décors réels et les captures réelles plutôt que sur fond vert. Une bonne idée, qui donne au film un aspect bien plus réaliste que les épisodes I à III par exemple ! La force de J.J. Abrams a aussi été d’avoir réussi à faire revenir les acteurs originaux ! Retrouver Han, Chewbacca, Leia, Luke, C3PO, R2D2 ou encore Luke rend le film plus fort émotionnellement. Revoir le Faucon Millénium m’a rendue folle de joie, tout comme la toute fin du film qui est simplement grandiose ! En ajoutant ce qu’il fallait de nouveauté, J.J. Abrams nous prouve encore une fois son talent de conteur de sci-fi. Mon gros coup de cœur aura été pour le robot BB-8, que j’avais déjà repéré dès le teaser, mais qui là m’a complètement fait fondre ! Le fait qu’il n’ait pas été fait en images de synthèse est une des meilleures idées du film ! Je pourrais vous parler de ce droïde pendant des heures tellement il a été un coup de cœur, allant même jusqu’à dépasser R2D2 pour moi ! Il faudra néanmoins attendre la suite de The Force Awakens pour voir si cet épisode signe vraiment le retour en force de la saga. Pour ma part, cet opus fut un grand moment pour la fan de Star Wars que je suis. Il a été tout ce que j’en attendais et bien plus encore. Si vous avez lu ma critique, c’est que vous avez sûrement vu vous aussi le film. J’espère donc que vous l’avez autant aimé que moi. N’hésitez pas à me dire ce que vous avez préféré et peut-être moins aimé, et si cette analyse de certains points vous a plu.

 
 
 
 
Pauline, j’ai toujours voulu étudier à Poudlard, mais n’ayant jamais reçu ma lettre, je me suis contentée de vivre par procuration d’incroyables aventures à travers les livres, les films et séries tv. J’aime tout, de la sci-fi, aux comédies romantiques, en passant par les drames ou thrillers. Qu’importe le format ou la manière, le plus important est que l’histoire me touche.
0 I like it
0 I don't like it

5 Comments

  1. J'adore SW! Vraiment hâte de le voir!

  2. ahhahhha Pauline, tu m'influences trop , j'ai juste envie de foncer la voir !!!!

    • Alors fonceeeee :D
      Vraiment, il est excellent et j'espère que tu l'apprécieras autant que moi :)

  3. Pauline, je suis 100% d'accord avec ta critique!
    J'ai absolument adoré ce film et surtout ses nouveaux personnages !
    Et BB-8!!! ❤

  4. J'ai découvert Star Wars sur le tard (une semaine avant la sortie de Star Wars VII), mais bon dieu qu'est-ce que c'est cool !Personnellement, mon épisode préféré de la saga reste et demeurera toujours l'épisode 3 avec Anakin devenu Darth Vader.
    Et direct, j'ai voulu aller voir Star Wars VII. Et vraiment, c'était bien !!! Avec comme héroïne une jeune fille sachant maitriser la force, déjà j'ai bien aimé. Ensuite, j'ai bien aimé le retour des anciens acteurs car cela montrait une sorte de continuité par rapport à ce qui s'était passé avant. Mais surtout, contrairement à ce que beaucoup de monde pense, j'ai trouvé le personnage de Kylo Ren absolument incroyable. Certes, il ressemble en rien à un grand méchant des films de super-héros, mais je crois que c'est pour cela aussi que je l'apprécie. En gros, Kylo Ren a vraiment l'air torturé, comme si l'ensemble de son passé l'avait forcé, obligé à rejoindre le côté obscur. En réellement, j'aimerais comprendre la psychologie de ce personnage car vraiment j'étais dans un ascenseur émotionnel à cause de lui (surtout lors de la FAMEUSE scène qui m'a choquée au plus haut point).
    Réellement, cela va être très dur d'attendre la sortie de Star Wars VIII, surtout que j'attends de ce film une révélation énorme bouleversant tout ce qu'on pensait des personnages

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *