Forget Tomorrow : un premier tome à ne pas oublier !

16/03/2016

1507-1

Titre : Forget Tomorrow

Auteur : Pintip Dunn

Éditeur : Lumen

Prix : 15,00 €

Parution : 21 janvier 2016

Nombre de pages : 430 pages

Résumé : Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi ! Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse. Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin. Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…

 

J’aimerais commencer en précisant que cette chronique est garantie sans spoilers, vous pouvez donc la lire tranquillement, vous n’aurez rien d’autre que mon ressenti personnel et quelques références à l’histoire. Je dois dire que j’ai presque eu un coup de coeur pour ce livre et je regrette tellement les quelques points négatifs qui m’ont « gâché » ma lecture. Mais commençons par le positif ! 

L’intrigue très originale et le rythme soutenu sont définitivement les deux points forts du roman. J’ai adoré l’idée d’une société intégralement fondée sur les souvenirs dont les membres eux-mêmes se seraient envoyés du futur. La notion de « Destin » y est très importante, au point qu’elle a pris une place prépondérante dans les esprits, balayant toutes les croyances et religions que nous connaissons aujourd’hui. L’auteur puise d’ailleurs très loin dans son imagination, puisqu’elle a même inventé des expressions qui remplacent les « Oh mon Dieu » d’aujourd’hui par des « Oh mon Destin », « Par la Sainte-Mère du Destin », etc. Bon, je dois quand même avouer que cela m’a plus fait sourire qu’autre chose, mais l’idée est bien là! 

Par ailleurs, les rebondissements ne manquent pas et les révélations viennent rythmer l’intrigue tout au long du récit (bien que les plus importantes se trouvent dans les cinquante dernières pages), monnayant le fait qu’on ne s’ennuie jamais. Les chapitres, courts, nous font littéralement dévorer le bouquin, qui se trouve être un véritable « page turner » ! 

L’univers dans lequel évoluent nos personnages est très riche. On sent bien qu’il n’est pas encore suffisamment exploité mais je pense que l’auteur a fait délibérément ce choix afin de nous le faire découvrir davantage par la suite. Nos deux héros, Callie et Logan, sont assez attachants et je dois avouer que j’ai beaucoup apprécié leurs caractères respectifs. D’ailleurs, les personnages secondaires ne sont pas mis de côté et j’ai aimé en apprendre plus sur chacun d’eux au fil du récit. Je pense que certains vont prendre une place plus importante par la suite et je m’en réjouis ! 

Enfin, la grande originalité de ce roman réside en sa fin. Personnellement, je n’ai jamais été confronté à quelque chose d’aussi surprenant dans un premier tome et je dois dire que je n’ai qu’une hâte : lire le suivant ! J’ai consulté le résumé de ce dernier et il me parait très prometteur car différent de ce qu’on peut voir d’habitude. Je ne vais bien évidement pas vous gâcher la surprise mais Forget Tomorrow fait partie de ces livres qui non seulement sont prenants mais méritent également d’être lus pour leur fin qui sort de l’ordinaire

Vous devez surement vous demander, face à ces « éloges », pourquoi n’ai-je pas eu un coup de coeur. Eh bien sachez que ce n’est pas passé loin, si seulement il n’y avait pas eu deux-trois détails…

La première chose qui m’a gêné, c’est le manque d’une situation initiale. Je m’explique : pour ma part, j’ai besoin d’avoir une « présentation » de l’univers dans lequel je vais me retrouver le temps d’une lecture afin de me sentir immergé dans le récit. Or, ici on rentre directement dans l’action et on se retrouve précipité dans une intrigue dont on se sent assez éloigné (au début), car on en ignore les rouages. 

Mais bon, ce détail est infime par rapport au gros point noir du bouquin : l’histoire d’amour. Je trouve qu’elle intervient trop rapidement, surtout en connaissant le passé des deux personnages et surtout, elle est particulièrement niaise. Je n’ai pas d’autres mots pour décrire ces échanges de déclarations qui n’apportent rien à l’histoire et qui, je trouve, empêchent les personnages d’être crédibles dans certaines situations. J’ai vraiment regretté le manque de subtilité de la part de l’auteur et ce côté « je t’aime pour la vie et je ferai tout pour toi » alors que cela fait seulement trois jours qu’ils sont ensemble. 

Pour finir, j’aimerais aborder un autre point face auquel j’ai un avis mitigé et je ne sais toujours pas quoi en penser. Le genre principal de l’histoire est, pour moi, la dystopie, c’est donc censé être assez réaliste pour qu’on puisse se sentir concerné et avoir l’impression que cela pourrait se produire dans le futur. Or, ici l’auteur ajoute une touche de fantastique qui ne m’a pas déplu au cours de ma lecture mais qui, je trouve, n’est pas véritablement compatible avec la dystopie. En effet, certains personnages vont développer des « dons psychiques » (ce n’est pas un spoil puisque c’est dit dès les premières pages) comme par exemple Jessa, la soeur de Callie, qui peut voir dans le futur proche, mais ce phénomène n’est pas expliqué de façon scientifique. Peut-être que par la suite, l’auteur apportera des précisions (auquel cas je serai satisfait) mais en tout cas pour le moment, je trouve que même si cela apporte un réel plus à l’histoire, ce n’est pas compatible avec la dystopie. 

Malgré ces quelques détails, je vous recommande tout de même la lecture de ce premier tome qui laisse présager un avenir très prometteur pour la suite de la saga, étant donné le fait que beaucoup de questions restent sans réponses et que la fin est des plus intrigantes. 

Il faudra tout de même s’armer de patience, puisque la sortie américaine du deuxième tome (Remember Yesterday) n’est prévue que pour le 4 octobre 2016, ce qui engage une parution française début 2017…

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *