Inferno - Le 'Robert Langdon' de trop ?

10/07/2016

couverture-livre-inferno-fr-707x1024

Titre : Inferno

Auteur : Dan Brown

Editeur : JC Lattès

Genre : Thriller

Prix : 22.90€

Parution : 23 mai 2013

Nombre de pages : 565 

Résumé : C’est l’une des plus grandioses œuvres de la littérature italienne, L’Enfer de Dante, qui est le fil conducteur de cette nouvelle aventure. En Italie, plongé dans une atmosphère aussi opaque que mystérieuse, le héros de Dan Brown, Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, va devoir affronter un adversaire diabolique sorti des limbes de l’Enfer et déchiffrer l’énigme la plus complexe de sa carrière. Elle le fait plonger dans un monde où l’art et la science de pointe tissent un écheveau qui exige de sa part toute son érudition et son courage pour le démêler. S’inspirant du poème épique de Dante, Langdon se lance dans une course contre la montre pour trouver des réponses et découvrir en traversant les Cercles de l’Enfer ceux qui détiennent la vérité… avant que le monde ne soit irrévocablement changé.

 

 

Je vais commencer par vous donner mon avis sur le roman en lui-même, et ensuite je passerai à ma « critique » générale de cette saga.

Donc « Inferno » est un superbe roman, plein de suspens et toujours aussi instructif. Je suis une grande fan de Dan Brown et je suis surtout admirative du travail de recherche qu’il effectue avant l’écriture de chaque roman. En tout cas, moi il m’impressionne toujours autant, même après quatre livres.

En ce qui concerne l’histoire, elle m’a beaucoup plu puisqu’on fait face à une menace bactériologique, l’une des plus effrayantes puisqu’elle est incontrôlable. Robert Langdon a donc plutôt intérêt à se dépêcher de résoudre l’affaire avant que le monde ne soit face à un virus mortel international. L’intrigue est différente des trois autres, donc c’est plutôt sympa et pour une fois, c’est un thème qui m’intéresse et que j’ai étudié au lycée. Et puis, il faut aussi dire que le thème principal de ce tome, c’est la trilogie la « Divine Comédie » de Dante, une oeuvre littéraire majeure qui en a inspiré tant d’autres et qui est surtout très populaire. Moi ça m’a vraiment plu que ce soit un livre qui soit au centre de l’énigme et en plus de ça, c’est hyper bien traité et on en découvre énormément sur le processus d’écriture et tous les secrets cachés du roman.

Comme toujours, le roman est haletant, il y a du suspens, de l’action et des rebondissements. On ressort de ce livre limite essoufflé, comme si on avait retenu notre souffle jusqu’à la révélation finale. C’est vrai que la fin est assez surprenante et bien tournée et au moins, c’est une fin logique. Je suis ressortie de cette lecture satisfaite, avec une bonne enquête du début à la fin. 

Et bien sûr, je me dois de parler du cadre de l’histoire. Comme d’habitude, Dan Brown nous fait voyager à travers le monde et cette fois, il nous fait découvrir l’Italie, ses musées, ses petites ruelles, ses monuments et ses secrets. J’adore l’Italie et j’étais ravie d’en apprendre autant sans pour autant avoir l’impression de lire une revue spécialisée ou un documentaire. Cette balade aux côtés de Robert Langdon était très agréable. 

MAIS. Il y a toujours un mais avec moi. Le problème c’est qu’au bout de quatre tomes, on sait dès le début du roman ce qu’il va se passer et on devine déjà la fin. Si vous prenez ce livre à part, sans avoir lu les trois premiers de la saga, vous allez sérieusement l’adorer, et vous avez raison, mais si vous avez lu les trois premiers, vous serez peut-être un peu déçus, comme moi je l’ai été. 

C’est juste que Dan Brown utilise exactement le même schéma et les mêmes rebondissements dans ces quatre tomes et c’est bien dommage. J’avais déjà deviné les différentes trahisons, les rebondissements de l’enquête et la fin du livre, puisque comme je l’ai dit, c’est toujours la même chose. 

Peut-être que l’auteur aurait dû écrire ce livre mais en tant que livre unique, sans Robert Langdon comme personnage principal et donc complètement détaché de cette saga. Je pense qu’il aurait été libre de faire les choses différemment et peut-être que j’aurais apprécié ma lecture un peu plus. 

Enfin voilà, je me devais de vous faire partager mon opinion par rapport au fait que « Inferno » est peut-être le tome de trop. Ça ne vous empêche pas de lire cette saga qui est vraiment très bien écrite, mais peut-être que vous finirez par vous lasser du schéma répétitif de l’histoire. 

Avez-vous lu cette saga ? 

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *