Harry Potter and the Cursed Child – Le retour du sorcier à lunettes… ou presque

08/08/2016

A1NpqZtrOBL

Titre : Harry Potter and the Cursed Child

Auteur : Jack Thorne, John Tiffany et J.K. Rowling

Editeur : Little, Brown and Company

Prix : 17,98 €

Parution : 31 juillet 2016

Nombre de pages : 352 pages

Genre : Pièce de théâtre, Fantastique

Résumé : Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

 

 

 

 

Avant tout chose, je tiens à vous préciser que cet article est garanti sans spoilers ! Toutefois, vous trouverez en fin d’article un paragraphe complet qui sera full spoilers. Vous voilà prévenus : si vous ne souhaitez pas être spoilés, pensez à vous arrêter avant le paragraphe fatidique !

 

Si vous n’étiez pas au courant qu’un « nouveau tome » des aventures d’Harry Potter devait paraître ce 31 juillet dernier, c’est très certainement que vous vivez sur une autre planète. Remarquez l’utilisation des guillemets dans ma phrase précédente… Pourquoi me direz-vous ? Parce que personnellement, je ne considère pas ce nouveau livre comme un 8ème roman d’Harry Potter, et ce pour plusieurs raisons : il s’agit du script de la pièce de théâtre actuellement jouée à Londres (ce n’est donc pas rédigé comme un roman), ce n’est pas J.K. Rowling qui a rédigé ce livre, … Donc oui, ce nouveau livre fait bien évidemment partie de l’univers HP, mais ne peut décemment pas être mis au même niveau que les 7 romans composant la saga livresque Harry Potter. Mais la question principale reste ici tout de même : que vaut cette nouvelle histoire au final ?

 

Dans Harry Potter and the Cursed Child, nous retrouvons cet univers qu’on aime tant, où à présent l’ancienne génération côtoie la nouvelle. Entendez par là que l’on retrouve nos chouchous Harry, Ginny, Ron, Hermione et Drago, mais aussi et surtout leurs enfants. Nous suivons ici plus particulièrement Albus, le fils d’Harry et Ginny, et Scorpius, le fils de Drago et de sa femme Astoria. Je ne vous donne pas plus de détails sur l’histoire en elle-même, afin que vous puissiez garder l’entièreté du suspense intact. Je rajouterai juste ceci, pour que vous en ayez tout de même une idée globale : cette nouvelle histoire joue sur les voyages dans le temps et leurs conséquences.

 

Je suis assez partagée en ce qui concerne cette lecture. En effet, il faut savoir que j’ai en horreur tout ce qui touche de près ou de loin au théâtre, pas marrant donc de lire le script d’une pièce. Mais le livre étant directement lié à l’univers HP, je ne pouvais absolument pas faire sans le lire, ça n’a même jamais été une option envisageable. J’ai donc pris mon courage à deux mains, et essayé de passer au-dessus de cet obstacle. Malheureusement, même si j’ai beaucoup aimé l’histoire en elle-même, comme je le craignais le « format » m’a quelque peu rebutée, et pire, m’a gâché le plaisir des retrouvailles. Par ailleurs, dans le théâtre tout se passe très vite (un peu comme au cinéma, les réalisateurs ne peuvent se permettre de faire des films qui durent des heures), du coup la longueur du livre s’en trouve évidemment fort raccourcie, et on saute d’une scène à l’autre sans presque aucune description. Par contre, si vous êtes freinés par l’anglais, franchement ne vous en faites pas et sautez le pas, le niveau d’anglais est totalement accessible dans ce livre. Bon et puis au pire, sinon vous devrez juste attendre le 14 octobre…

 

Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, comme déjà dit plus haut, je l’ai beaucoup aimée. Cependant, m’étant volontairement auto-spoilée en lisant le décorticage de la pièce de théâtre, je n’ai pas vraiment eu de surprises au cours de ma lecture (mais pour ça, je ne peux blâmer que moi bien sûr, c’est un choix que j’avais décidé de faire). Je me suis tout particulièrement attachée à Albus et Scorpius, et à la relation qui existe entre eux, et j’ai pris énormément de plaisir à les suivre dans leurs aventures. Par ailleurs, j’ai trouvé très intéressant et bien avisé de rendre les enfants assez différents de leurs parents (parfois même à l’extrême), tout en conservant des similitudes entre eux. J’ai également apprécié de découvrir une autre facette de certains personnages, parce que ça nous montre clairement que nous ne sommes pas face à des protagonistes manichéens, mais bien face à toute une palette de sentiments, émotions et comportements humains.

 

Au final, je reste sur mes positions en ce qui concerne l’aspect « théâtre », mais heureusement l’histoire vient sauver les meubles ! Tout ce que j’espère maintenant, c’est que cette pièce de théâtre soit adaptée sur grand écran afin de découvrir l’histoire dans un format que j’aime, et là je pense que cela pourrait vraiment être un gros coup de cœur.

 

Surtout n’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de cette nouvelle histoire, je suis curieuse de savoir si d’autres personnes ont eu un ressenti similaire au mien !

  

/!\/!\/!\/!\ Et maintenant… Quelques spoilers /!\/!\/!\/!\ 

 

L’histoire

En gros, tout tourne autour d’Albus et Scorpius, qui se retrouveront avec un Retourneur de Temps, et qui l’utiliseront pour changer le passé, et plus particulièrement pour empêcher Cédric Diggory de mourir durant le Tournoi des Trois Sorciers. Cependant, lorsqu’on touche au Temps, les conséquences risquent bien d’être désastreuses…

 

J’ai aimé

  • J’ai adoré le fait qu’Albus se retrouve à Serpentard
  • Et cette complicité énorme entre lui et Scorpius
  • Le passage sur la bibliothèque dans le bureau d’Hermione
  • Les relations souvent conflictuelles entre les différents personnages, surtout entre Harry et Albus

 

J’ai moins aimé

  • Ce qui m’a le plus déçue dans Harry Potter and the Cursed Child, c’est que J.K. Rowling et Jack Thorne ne sont pas allés jusqu’à « la finalité » de la relation Albus / Scorpius. En effet, ils sont très proches l’un de l’autre, au point que par moments je me disais « Mais bon sang, vous attendez quoi pour vous embrasser ??? ». Alors du coup, je me demande pourquoi ne pas avoir fait d’eux un couple, ils s’entendent tellement bien et ils s’aiment tellement, c’est flagrant ! Donc en gros, on peut avoir droit à une Hermione noire mais pas à un couple homosexuel… D’accord.

 

  • Certains détails ne sont également pas très crédibles, ou qui restent sans réponse :
    • Il y a des incohérences au niveau de la timeline des événements par rapport à celle des 7 premiers livres (par exemple, les circonstances qui sont celles du moment où Hagrid va chercher Harry bébé dans les décombres de sa maison)
    • Qui est à l’origine de la nouvelle prophétie ?
    • Comment Rodolphus Lestrange se retrouve-t-il hors d’Azkaban, et comment sa femme a-t-elle pu coucher avec Voldemort alors même que son mari est en liberté ?
    • Je n’ai tout simplement pas compris le délire de la vieille dame qui pousse le chariot de friandises dans le Poudlard Express…
    • Le Polynectar passe à la trappe, puisqu’ici les sorciers sont tout bonnement capables de… se métamorphoser entièrement en quelqu’un d’autre.
    • Je suis un peu sceptique quant à la « capacité » de Voldemort à procréer… M’enfin.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *