Fate Gear : Steampunk power !

16/07/2017

Titre : Oz - Rebellion

Groupe : Fate Gear

Label : Steam Steal Records/Fatbone Inc

Parution : 21 juin 2017

Durée : 40

Nombre de titres : 11

Genre : JRock/Visual Kei


Deuxième album pour les japonaises de Fate Gear qui développent toujours leur metal teinté de visual kei sur fond d’esthétique steampunk. C’est suffisamment original pour le souligner, tant il est rare de trouver des groupes s’appuyant dessus. On pense évidemment à Yōsei Teikoku, le groupe de JRock gothique qui s’en est servi sur son EP « Astral Dogma » en 2013. Mais Fate Gear est plus metal que Yōsei Teikoku et exclusivement féminin. Et surtout, Mina et Nico l’emploient depuis leurs débuts en 2015.

Si le premier album de Fate Gear m’avait déjà interpellé, force est de constater que ce nouvel opus le surpasse par la qualité de ses compositions et par l’unité stylistique de l’ensemble. Après une introduction sous forme d’instrumental, « New Gate » propose un morceau enlevé, porté par la guitare incisive de Mina et la voix habitée de Nico qui brillent toutes deux par la justesse de leurs interventions. Car ne nous y trompons pas, Fate Gear n’est pas là pour amuser la galerie. Si les chansons s’appuient sur de jolies mélodies (« Architecture Slave Dictator »), elles bénéficient également de l’apport de musiciennes de grande qualité. Il suffit pour cela d’écouter le superbe « Queen Of The War » aux accents folkloriques pour s’en convaincre.

En onze morceaux, Fate Gear nous prouve que nous avons affaire à un groupe solide, nourri aussi bien au metal (le puissant « Farewell » et la bombe « Scars In My Life ») qu’au JRock (l’original « Lunatic Faced » qui allie refrain mélodique et couplets explosifs assis sur une rythmique en béton, ainsi que « Good Old Days » à la rythmique syncopée). A cela s’ajoutent des titres éthérés dont sont friands les japonais et qui n’appartiennent qu’à eux (« oyasumi » et la ballade au piano « Ray Over The Rainbow » sur laquelle la voix de Nico montre toutes ses qualités).

Au final, cela nous donne un superbe album, original, bien produit, qui propose différentes facettes d’un groupe à découvrir absolument, surtout que notre paysage occidental est souvent bouché par les mêmes artistes qui se copient les uns les autres sans rien apporter à la musique. Avec Fate Gear, musique et image sont originales.

.

Nourri au metal et à la littérature, je mêle mes deux passions en écrivant des romans et des nouvelles, un casque audio sur les oreilles. Se construire son propre univers, il n’y a rien de mieux !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *