Lumière, le voyage de Svetlana

31/07/2017

Titre : Lumière, le voyage de Svetlana

Auteur : Carole Trébor

Editions : Rageot

Prix : 14,90 €

Parution : 2016

Nombre de pages : 384 pages

Genre : Littérature jeunesse, fantasy, aventure

Résumé : Hantée par la dernière volonté de sa mère adoptive, Svetlana quitte le Paris des Lumières pour rejoindre la Russie des tsars. Au cours de ce voyage, elle rencontre des êtres mystérieux, Varlaam et Mira, et se découvre d’étonnants pouvoirs... Pour accepter sa véritable identité, Svetlana doit affronter sa part d’ombre. Et qui, de Boris l’officier d’élite, ou d’Aliocha, le paysan rebelle, l’aidera à se révéler à elle-même ?

.

Quand j’ai découvert que Carole Trebor, l’auteur de Jules que j’avais tant apprécié en début d’année, avait publié plusieurs romans historiques et fantasy, je me suis dit « banco ! ». Après mon gros coup de cœur sur son écriture dans un roman post-apocalyptique (qui n’est pourtant pas tellement ma tasse de thé), je ne pouvais pas passer à côté de Lumière, le voyage de Svetlana. Un décor historique (la France des Lumières et la Russie de Catherine II), du surnaturel, de l’aventure, … Tout avait l’air fait pour me plaire !

Pourtant dans l’ensemble, je dois avouer avoir été un peu déçue par le livre, non pas en terme de qualité, mais plutôt par rapport à mes propres attentes. Je me rends compte – avec un peu de recul – que j’ai beaucoup présagé de l’écriture de Carole Trébor en me basant sur Jules alors que, comme ce dernier fait partie d’une série à plusieurs mains, les choses devaient nécessairement être très normées et ne reflètent pas nécessairement ce que l’auteur peut faire quand elle est seule et tout à fait libre de ses romans.

Par ailleurs, je m’attendais à un roman pour adolescents, voire YA, quand celui-ci est plutôt un roman jeunesse. Je m’explique : pour que tous les lecteurs puissent suivre l’intrigue, le roman comprend un dossier très complet qui explique les spécificités de l’époque, notamment en Russie. Par ailleurs, il est truffé de notes de bas de page qui vont permettre à tous de saisir le vocabulaire utilisé. Bien évidemment, il ne s’agit pas du tout là d’un défaut, bien au contraire, ce n’est simplement pas ce à quoi je m’attendais.

Mais et l’intrigue dans tout ça ?

Elle est bien construite et avec suffisamment d’aventure et de mystères pour nous donner envie de partir au bout de l’Europe avec Svetlana : pourquoi ses parents biologiques l’ont-ils faite adopter par des artistes partisans des Lumières français ? Que signifient les dernières volontés de la mère de Svetlana ? Les phénomènes auxquels Svetlana assiste, les autres peuvent-ils les voir aussi ?

Le roman est très rythmé et les pages défilent sans qu’on ait le temps de les voir passer. J’ai cependant regretté quelques « facilités » scénaristiques et notamment la première scène de confrontation violente autour du chapitre 10, qui si elle rend probablement plutôt bien compte des conditions de voyage en dehors des villes à l’époque, me semble un peu trop simple. Et – mais vous vous en doutiez sûrement à la lecture du résumé – j’ai beaucoup regretté le triangle amoureux. Je vous en parlais lorsque j’évoquais mon dernier coup de cœur, j’ai réellement un problème avec ce qui est devenu, j’ai l’impression, un passage obligé dans certains romans. Personnellement, je trouve ce type d’intrigue de plus en plus téléphoné et au final, je trouve que cela n’apporte pas grand chose à l’intrigue générale, ce qui est bien dommage.

Il faut quand même que je souligne le gros point positif du roman à mes yeux : le fait que Svetlana, élevée par deux partisans des Lumières et très tournée vers le raisonnement scientifique, se voit confrontée à la magie des légendes slaves. Tiraillée entre son éducation et ses origines, qu’elle a envie de découvrir et (peut-être) d’embrasser, elle ne sait plus si elle doit d’abord écouter sa raison ou son instinct. En cela, Svetlana est à la fois l’héritière de la pensée des Lumières et de la culture russe, ce qui m’a semblé très réussi. Par ailleurs, ne connaissant pas les légendes slaves, ce roman m’a donné envie de m’y plonger un peu plus, d’autant que le travail de recherche historique qu’a fait Carole Trébor par rapport aux Lumières est d’une telle qualité que cela ne présage que du bon pour ses recherches par rapport à l’Histoire de la Russie !

Malgré mes remarques peut-être très critiques, j’ai quand même passé un bon moment avec ce roman (je lui ai tout de même mis trois étoiles !), mais je dois bien avouer que ce n’était pas ce à quoi je m’attendais lorsque j’ai entamé ma lecture. Peut-être que si je l’avais lu à un autre moment, j’aurais plus profité des aventures de Svetlana ?

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *