Amour, vengeance et tentes Quechua - Un roman qui sent bon l'été

22/08/2017

Titre : Amour, vengeance et tentes Quechua

Auteur : Estelle Billon-Spagnol

Editions : Sarbacane

Prix : 15,50 €

Parution : juin 2017

Nombre de pages : 224 pages

Genre : YA, tranche de vie

Résumé : Deuxième samedi du mois de juillet. Depuis toujours, ce jour précis, Tara et ses parents - le morne postier et l'Italienne agitée - prennent le départ des vacances. Direction « le Momo's », camping tenu par la vieille Momo et son fils Jacky.
Là-bas, Tara respire, retrouve la rivière et son copain de toujours : Adam. Adam devenu, cet été... ce beau mec qui la remue totalement !
À peine le temps de savourer ces retrouvailles que débarque Éva, belle et brûlante comme le soleil, et vite surnommée « La Frite » par Tara. Ils étaient deux, ils se retrouvent trois. Les mauvais coups vont tomber, pour Tara comme pour Adam et La Frite, mais aussi pour ce qui n'existe plus : l'insouciance d'avant.

.

Alors que je n’arrête pas de me plaindre des triangles amoureux dans les romans, voilà que je me mets à lire des ouvrages dont l’intrigue annonce clairement la couleur : Amour, vengeance et tentes Quechua, si avec un titre comme celui-ci il n’y a pas de triangle amoureux, je ne sais pas ce qu’il faut.

Et pourtant, j’ai apprécié passer ce morceau d’été avec Tara qui, comme Déborah dans Je suis ton soleil (rappelez-vous, c’était mon dernier coup de cœur !), est à mi-chemin entre l’adolescente et la jeune femme. Et dans son évolution, cet été-là va tout changer.

Si elle est si contente de retrouver le camping où elle passe ses vacances depuis qu’elle est enfant, de retrouver les mêmes visages et les mêmes familles chaque année, ce qui la met vraiment en joie, c’est de retrouver son meilleur ami de toujours, Adam, à qui elle a toujours pu tout dire. Mais cette année, tout est différent. Tout d’abord il y a Adam : en un an, il est devenu irrésistible aux yeux de Tara et celle-ci se réjouit de passer l’été en tête à tête avec lui. Malheureusement, celle qui est devenue encore plus irrésistible, c’est Eva, la première amoureuse d’Adam, il y a très très longtemps…

Bon alors, comment est-ce possible d’apprécier ce roman si on déteste les triangles amoureux ?

Tout d’abord, l’écriture du roman est vraiment très agréable. Pour tout dire, j’ai dévoré le roman en une après-midi. L’intrigue se déroule à une vitesse folle et comme Tara, on a l’impression d’être happé dans un tourbillon de péripéties. Mais ce que j’ai vraiment aimé, c’est qu’en tant que lecteur, on ne suit pas que Tara, mais aussi d’autres personnages qui sont au camping cet été-là. Pour chacun, ce mois de juillet semble devoir être celui qui va changer les choses, dans un sens ou dans l’autre. Pour les jeunes, ce sera le dernier été de l’enfance, assurément. Pour la génération des parents, l’été de la remise en question. Et enfin, pour la génération d’avant encore, le deuil d’une partie de la vie.

J’ai trouvé ce portrait à la fois très juste et très révélateur de ce sentiment d’urgence que l’on a parfois : alors qu’on s’était fait à son quotidien et à ses tracas, parfois les décisions les plus radicales sont prises en peu de temps, par exemple le temps d’une semaine de vacances au camping.

En définitive, moi qui déteste ET le camping ET les triangles amoureux, j’ai passé un excellent moment avec ce roman. Il faut dire qu’il est publié chez Sarbacane, qui est une maison d’édition jeunesse que j’apprécie particulièrement et dans la collection Exprim’ que j’aime encore plus. Je prends toujours beaucoup de plaisir à découvrir ces romans parce que bien que tout semble porter à croire que ce sont des romans jeunesse, ils ne le sont pas, ou pas vraiment. Encore une fois cette collection tape – à mon sens – dans le mille avec ce roman qui sent bon l’été et qui signe la fin de l’enfance.

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *