Atypical : une série drôle, fraîche et intelligente !

30/08/2017

3

Titre : Atypical

Créée par : Robia Rashid

Avec : Keir Gilchrist, Jennifer Jason Leigh, Brigette Lundy-Paine, Michael Rapaport, Amy Okuda, ...

Format : 30 minutes

Diffusion : Netflix

Genre : Comédie Dramatique, Comédie, Drame

Résumé : En quête d'amour et d'indépendance, Sam, un jeune autiste de 18 ans, découvre les aléas du passage à l'âge adulte. À la fois drôle et douloureux, ce cheminement à la découverte de lui-même bouleverse toute sa famille dont les membres, confrontés aux changements qui affectent leur propre existence, se posent cette question fondamentale : que signifie être normal ?

Quelle bouffée d'air frais ! Atypical est une série pas comme les autres qui traite de l'autisme de façon intelligente et réussie ! Et c'est Keir Gilchrist qui est chargé d'interpréter le drôle mais non moins attachant Sam, qui est atteint d'une forme d'autisme de "haut niveau" (c'est-à-dire qu'il est capable d'interagir quasi normalement avec les autres). Sam rencontre "juste" des difficultés à comprendre le second degré, les blagues, les expressions, les jeux de mots, etc. En revanche, il est très honnête ! Pas de faux semblant avec lui : quand il a quelque chose à dire, il le dit, ce qui donne lieu à des scènes à hurler de rire. Par exemple, lors de son premier rendez-vous, la jeune fille avec qui il est lui dit qu'elle n'aime pas son nez car elle le trouve gros. Il répond que oui, c'est vrai. Quand sa mère lui demande de l'aider dans les tâches ménagères, il répond non sans ménagement. Quand son père lui conseille de continuer ses efforts jusqu'à ce que ces derniers portent leurs fruits, Sam demande "quels fruits ?"… Et Gilchrist est plus que convaincant dans ce rôle. Il réussit avec brio à nous faire passer toutes les émotions et les ressentis de Sam. Le fait qu'il sert également de voix-off nous permet de mieux comprendre et entrer dans l'esprit d'une personne atteinte d'autisme. Et c'est extrêmement fascinant que de voir la différence avec laquelle ils perçoivent le monde et les gestes les plus simples du quotidien.

La relation qu'entretient Sam avec sa petite sœur Casey (jouée par Brigette Lundy-Paine) est touchante. Elle est celle qui le traite le plus normalement possible, c'est-à-dire sans pincettes, mais elle est aussi celle qui le protège. Il le dit lui-même : "Casey ne laisse personne me frapper. Sauf elle". C'était très intéressant de voir comment les proches d'un autiste vivent cette maladie au quotidien. Si vous risquez à coup sûr de détester la mère (excessive, elle relève le défi rare d'être à la fois surprotectrice et égoïste) et d'apprécier le père (maladroit mais touchant), vous aurez un coup de cœur certain pour Casey. D'ailleurs petit point rapide, j'ai trouvé que l'intrigue de la mère prenait beaucoup trop de place dans la série et ne servait à rien d'autre que nous énerver. À chacune de ses scènes, je m'impatientais de revoir à la rigueur le papa ou Casey, mais surtout Sam. Néanmoins, Brigette Lundy-Paine est une révélation : elle est parfaite dans le rôle de la petite sœur tiraillée entre son envie de rester auprès de son frère et le protéger et sa passion pour la course qui lui permet d'exister par elle-même. Et puis elle aussi va connaître les émois d'un premier amour… Cependant, la jeune fille n'est pas une romantique mais c'est précisément ce qui la rend et rend son couple très attachant. 

La série est touchante et parfois émouvante. Certaines scènes m’ont même fait monter les larmes aux yeux ! Non pas parce qu'elles étaient tristes et c’est précisément la qualité d’Atypical : la série n’entre jamais dans le pathos et ne cherche pas du tout à faire pitié. J’ai eu les larmes aux yeux parce que les scènes sont tellement innocentes et naïves qu’elles en deviennent extrêmement belles. Mais qu’est-ce que la série est drôle ! Le contraste entre comment Sam voit la vie et comment les non-autistes la voient donne lieu à des scènes loufoques, des qui pro quo et des incompréhensions. J’ai honnêtement explosé de rire à chaque épisode. Et les personnages secondaires n'y sont pas pour rien. Zahid (Nik Dodani), son deuxième meilleur ami (oui, parce que le premier est Edison, sa tortue) et Paige (Jenna Boyd), qui est la première fille à s'intéresser à lui, sont des personnages un poil excessifs mais qui nous offrent des scènes désopilantes à souhait. 

Atypical réussit le pari osé de nous ouvrir à la fois les yeux sur l'autisme et nous faire rire. C'est une série intelligente, drôle et pétillante. Les acteurs sont tous - sans exception - géniaux. Mention spéciale à Keir Gilchrist qui nous offre une interprétation parfaite et époustouflante. Le format est court (un épisode dure en moyenne trente minutes), ce qui donne un bon rythme à la série devant laquelle on ne s'ennuie pas une seconde. La regarder donne le sourire à coup sûr et met de bonne humeur. À ne pas manquer. 

.

7 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *