Escape Game : Il était une pièce - Une première expérience amusante et ludique chez Alice au pays des merveilles

19/08/2017


Il fait beau (ou pas), c’est l’été et les vacances arrivent à leur terme, mais il reste encore pas mal de temps pour profiter de cette liberté estivale. Une très bonne nouvelle, sauf quand on s’ennuie et qu’on a fait le tour de tout ce qui pouvait nous distraire. Vous êtes fatigués de vos livres (oui, ça arrive), les salles obscures ou Netflix ne vous tentent pas, et la bronzette à la plage ou les activités au camping vous lassent ? Pas de problème, chez NiNeHank, on prend très à cœur le divertissement culturel et pour vous, nous avons testé l’Escape Game.

Escape Game ? Késako ?

L’Escape Game ou jeu d’évasion réel est un jeu qui consiste à sortir d’une pièce dans laquelle vous êtes enfermé dans un temps donné en résolvant des énigmes. C’est un divertissement relativement récent ici mais la première salle de ce genre fut créée au Japon en 2007 dans la ville de Tokyo. Depuis, l’escape s’est répandu sur toute la planète. Arrivé sur l’Hexagone depuis 4 ans, on compte environ 400 sociétés et 670 salles sur l’ensemble du territoire qui rivalisent d’ingéniosité pour se démarquer les unes des autres. En Europe, la France fait partie des territoires qui en a le plus, c’est un véritable succès dans toutes les régions.

Comment ça marche ?

Le but du jeu, c’est de trouver une clé pour s’échapper d’une pièce, le tout endéans une durée donnée qui est généralement d’une heure. Pour trouver le fameux sésame pour la liberté, l’équipe devra fouiller la pièce pour trouver des indices ou des énigmes à résoudre. Chaque salle d’Escape Game a une thématique plus ou moins originale et vous propose une immersion totale dans son univers le temps d’une heure grâce à des décors et des effets visuels et sonores. Les équipes vont de 3 à 5 personnes mais dans certains cas, il est possible d’être 2 ou 10 maximum. Dans une pièce à l’écart, le maître du jeu ou Game Master (car oui, vous n’êtes pas livré à vous-même) est là pour vous guider et vous aider à avancer tout au long de la partie en envoyant des indices lorsque vous vous égarez trop ou que vous êtes bloqué. Il suit la progression à distance.

C’est pour qui ?

C’est un loisir accessible à tous et à tout âge mais pour les enfants, il est préférable d’avoir minimum 12 ans. Il y en a vraiment pour tous les goûts avec des ambiances et des univers variés qui s’inspirent de la littérature, de l’Histoire du cinéma ou de la culture geek, mais toujours dans l’idée de raconter une histoire. Désolée pour les fans d’Harry Potter, mais il n’y a pas encore d’Escape Game sur ce thème sur le territoire français. Mais si vous faites un tour à Londres, vous serez servi, c’est là que se trouve l’Escape Game Harry Potter le plus proche. Les énigmes ne sont pas insurmontables, les Escape Game sont même très ludiques et intuitifs.

Pour en savoir plus, je vous conseille la vidéo de Doc Seven qui renseigne très bien sur le sujet.

 

Mon expérience : « Il était une Pièce »

Pour ma part, j’ai eu la joie de tester le concept de l’Escape Game dans un établissement installé en plein Paris dans le 10ème  arrondissement. La pièce est l’une des toutes premières salles de la capitale. Ouverte en 2014 par Chloé, sa créatrice, elle propose actuellement deux salles : « Il était une pièce » et « L’Odyssée de la pièce », ouverte cette année. Bien que le quartier ne soit pas mon préféré de Paris, la pièce est idéalement située, non loin du métro dans un quartier animé et  multiculturel, avec de quoi se restaurer ou boire un verre avant ou après l’effort. L’enseigne est vraiment discrète, c’est un petit local bien aménagé avec une petite salle d’attente agréable. Dès notre arrivée, nous avons directement été accueillis par une sympathique hôtesse qui n’était autre que notre Game Master.

 

Après un rapide briefing sur les règles de sécurité et les instructions du jeu, et bien sûr l’inévitable check up aux toilettes (parce que vous vous imaginez bien qu’il n’y aura pas de toilettes dans la salle), notre maître du jeu nous a conduits dans le sous-sol de l’établissement dans la salle de « Il était une pièce ». Pour une valeur de 25 euros chacun, mon équipe et moi (4 filles) avons été plongées dans l’univers d’Alice au pays des merveilles. A notre arrivée, point de lapin en retard, de reine de cœur ou de chapelier fou, mais juste un bureau. Mais pas n’importe lequel ; celui de l’écrivain Lewis Carroll.

C’était une petite pièce cosy dans le charme du 19ème siècle avec une ambiance tamisée. Nous avions quartier libre pour fouiller où bon nous semblait, avec pour seule interdiction de ne pas démonter le mobilier et les cadres au mur. Pas la peine non plus de monter sur les chaises car au-delà d’1m80, il n’y avait rien à trouver. Très vite, nous avons trouvé énormément d’indices, d’objets ou de clés. Le maître du jeu nous avait bien conseillé de ne jamais nous fier au regard des autres et de toujours fouiller là où les autres étaient déjà passés. Une règle qu’on a soigneusement appliquée tout au long de la partie. Vous imaginez bien que, comme pour les livres, je ne vais pas vous spoiler les diverses énigmes ou surprises que nous a réservées cette pièce, mais on a beaucoup cogité malgré notre bon départ. Si vous n’avez pas la notion du temps, pas de panique, les durées sont indiquées tout au long de la partie toutes les 5 minutes avec une horloge qui sonne. Ne vous dites surtout pas que vous avez le temps car il passe très vite, surtout à la fin. Le niveau de difficulté était de 3 étoiles sur 5, donc de niveau moyen, mais malgré cela le maître du jeu a dû nous aider pas mal de fois. Parfois c’était bénéfique, mais il y a eu quelques ratés dont un qui a contribué à notre défaite. Comme vous l’aurez compris, nous ne sommes pas arrivées au bout de la salle, et moi qui n’aime pas les défaites, j’étais bien triste mais pas déçue car on s’était vraiment bien amusées. Le maître du jeu nous a rejointes pour terminer le jeu avec nous et on a pu constater que sans ce petit contretemps, on aurait réussi (il ne restait vraiment pas grand-chose à faire, la poisse du débutant). A la fin, nous avons eu droit à une petite photo souvenir qui ne nous a rien coûté.

Globalement, je n’ai pas de reproche à faire à cet Escape Game, si ce n’est l’entretien du matériel : l’une des objets était défaillant à cause de l’usure, mais globalement c’était une expérience très divertissante. On s’est vraiment prises au jeu avec le décor et les effets visuels ou sonores qui étaient très simples mais recherchés, et qui nous ont permis de nous plonger totalement dans l’aventure. Notre maître du jeu était vraiment sympa et souriante, elle s’est même excusée pour les petits soucis et la perte de temps (mea-culpa accepté). Je pense que pour une première expérience,  « Il était une pièce » est adapté aux débutants. C’est idéal pour les amis mais aussi pour les familles. Alors n’attendez pas et foncez.

Adresse : 
3 rue de Metz
75010 Paris
Tous les jours de 10h à 20h30

Transport :
Métro Strasbourg Saint Denis (lignes 4, 8 et 9)
Station vélib et autolib juste devant.
Bus n°20, n°38, n°39 et n°47

Pour finir, quelques petits conseils pour bien vivre l’expérience :

  • Bien choisir ses coéquipiers : l’escape Game est souvent utilisé pour renforcer la cohésion de groupe dans les entreprises, mais si vous y allez avec des gens que vous n’appréciez pas ou qui manquent d’écoute, vous risquez de vous prendre la tête et donc de perdre du temps ;
  • Organisez-vous avant de pénétrer dans la salle : il est important que chaque personne ait une tâche bien précise à faire. Si tout le monde cherche mais que personne ne résout les énigmes et vice versa, ça ne sert à rien d’autre qu’à perdre de précieuse minutes. Attention, ce n’est pas parce que vous êtes un fouilleur ou un dirigeant des opérations que vous ne pouvez pas aider à résoudre une énigme ;
  • Communiquer entre vous, et fort : il est important pour l’équipe que vous parliez et réfléchissiez ensemble, mais surtout de façon audible pour que le maître du jeu sache où vous en êtes ;
  • Regrouper tous les objets : regrouper tous les objets au même endroit et séparer ceux qui ont servi de ceux qui ne l’ont pas été. Généralement, un objet sert une fois mais il arrive qu’il serve 2 fois dans certaines salles. Il est aussi conseillé de se souvenir de l’emplacement des objets trouvés, ça peut servir ;
  • Prendre des notes : ça peut servir de noter les codes ou les calculs, car même si vous êtes un boss en calcul mental ou que vous avez une bonne mémoire, votre cerveau stressé peut vous induire en erreur. Une fois les codes ou calculs utilisés, rayez-les ;
  • Garder son calme et prendre du recul : il y a forcément un moment où vous serez bloqué alors que le temps défile. Respirez un bon coup et faites le point, pas la peine de stresser les autres avec le temps. Et n’oubliez pas que le Game Master est là pour vous guider si vous êtes bloqué trop longtemps.

Bilan « Il était une pièce »

Les +

  • Une immersion totale dans le 19ème siècle
  • Des énigmes intelligentes et accessibles
  • Un établissement agréable et idéalement situé
  • Un maître du jeu sympa

Les –

  • L’usure du matériel (mais rien de grave)
  • Un prix abordable mais plus cher qu’une place de ciné (c’est pareil partout)
  • Pas de lapin blanc (quel dommage)

J’espère que ce test vous donnera envie d’essayer le concept de l’Escape Game. Dans tous les cas, chez NiNehank, on compte bien en faire le maximum et vous les présenter.

Hello !!! Moi c’est Greycie alias Satshy. Comme la plupart de mes camarades, je n’ai pas reçu non plus de lettre pour Poudlard mais les Vacances au Camps des sangs-mêlés dans le bungalow d’Athéna me semblaient plus attrayantes ^^
Enfant des années 90, née sous le signe du taureau et du mouton (calendrier lunaire), je suis du genre déterminée et espiègle. Etudiante en Master cinéma, je me définis comme une enthousiaste. Dès que j’ai une passion, je m’y livre à fond (cheval, cuisine, manga, Japon, voyage, danse classique, etc.), tout y passe depuis deux décennies. Je suis donc une touche à tout mais la passion qui accapare tout mon temps actuellement (et pour longtemps), c’est la littérature. Romance, fantasy, BD, contemporain, manga, historique, science-fiction, … Je lis, que dis-je, dévore de tout ; avec une nette préférence pour le genre dystopie et le young adult. Couplé avec le cinéma, c’est le combo gagnant pour s’évader vers d’autres horizons.
Mes bouquins préférés sont la saga « Percy Jackson » avec les « Héros de l’Olympe » de Rick Riordan ainsi que « Orgueil & préjugés » de Jane Austen. Côté séries, ce sont Once Upon a Time et Outlander et pour le 7ème art la Saga Star Wars et l’adaptation encore une fois de Orgueil et préjugés de 2005.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *