Un moindre mal - Un roman d'anticipation qui ne vous laissera pas indifférent...

09/08/2017

3

Titre : Un moindre mal

Auteur : Joe Flanagan

Editions : Gallmeister

Prix : 24,10 €

Parution : 30 mars 2017

Nombre de pages : 470 pages

Genre : Thriller/Roman noir

Résumé : Cape Cod, 1957. Dans cette petite communauté tranquille, une série de meurtres d’enfants paralyse la population, une famille disparaît dans d’étranges circonstances, un homme se fait violemment tabasser et refuse de dénoncer ses agresseurs. Le lieutenant Warren, de la police locale, découvre la difficulté de mener à bien son enquête dans un service corrompu. Sa position devient intenable quand arrive dans la région Stasiak, officier légendaire de la Police d’État aux méthodes douteuses. Dépossédé de ses dossiers, Warren comprend vite qu'élucider ces affaires n’est pas le but premier de ce flic brutal et manipulateur. Pourtant il ne peut pas lui laisser le champ libre, au risque d’y perdre sa place, sa réputation et peut-être beaucoup plus.

.

Comme je vous le disais il y a quelques jours dans ma chronique de Dans la forêt de Jean Hegland (que vous pouvez retrouver ici), la maison d'édition Gallmeister suscite depuis quelques temps déjà mon intérêt. Je vous conseille d'ailleurs de jeter un coup d’œil à leur site internet pour découvrir les différents genres dans lesquels s'inscrivent leurs publications. Mais surtout, je vous invite fortement à consulter la rubrique "Notre Amérique", représentée par une carte des États-Unis, où vous aurez tout le loisir de choisir votre future destination littéraire en fonction du lieu de naissance ou de résidence de l'auteur, mais aussi selon la région où se déroule l'histoire. Un système original et très intuitif !
Concernant Un moindre mal, c'est suite à la chronique (très) enthousiaste de Severine de la chaîne et du blog Il est bien ce livre que j'ai moi aussi, amateur de thrillers et autres romans noirs, voulu tenter l'aventure. Je remercie par conséquent les éditions Gallmeister de m'avoir offert un plongeon glaçant dans les eaux profondes et troubles de la corruption au sein des forces de l'ordre américaines à Cape Code, Massachusetts, en 1957.

Je vais commencer par évoquer l'atout majeur de ce roman : l'attachement immédiat et sans conteste au personnage principal, William Warren, ainsi qu'à son fils, Michael, dit "little Mike". C'est leur triste histoire que Joe Flanagan introduit dès les premiers chapitres, histoire dont les multiples rebondissements et sordides révélations vous tiendront en haleine jusqu'à la toute fin. Au fur et à mesure des pages qui défilent, on se prend d'affection pour ce père qui doit lutter tous les jours pour survivre dans la jungle professionnelle dans laquelle il évolue tout en s'occupant de son fils, pas tout à fait comme les autres enfants... 

Parallèlement, Joe Flanagan développe d'autres histoires, des intrigues secondaires dont les protagonistes se multiplient, se mélangent et se confondent. J'ai personnellement l'habitude de lire des romans présentant un quota de personnages élevé, ce point-là ne m'a donc pas spécialement dérangé. Néanmoins, d'autres lecteurs risquent d'être déboussolés et vite perdus, au point d'abandonner, peut-être, leur lecture avant la 200ème page. Le rythme est, il faut bien dire, assez lent avec peu d'action et pas mal de mises en contexte qui freinent légèrement le déroulé du récit. L'auteur fait, en effet, le choix de présenter chacun de ses protagonistes, qu'ils soient bons ou mauvais (un autre point positif), au point de délaisser souvent l'intrigue principale. Un élément à prendre en compte donc avant d'entamer Un moindre mal

Je pense que l'absence de coup de cœur vient pour ma part du fait que j'étais persuadé que les meurtres d'enfants allaient occuper une place prépondérante au cœur de l'intrigue. Or, c'est sur la corruption des forces de l'ordre que se concentre surtout Joe Flanagan. Il dépeint d'ailleurs avec brio les magouilles et coups bas des uns et des autres dans un milieu où la soif de pouvoir l'emporte sur tout le reste. Toutefois, m'attendant à lire un thriller plus traditionnel, j'ai été quelque peu surpris de constater que l'accent était en réalité porté sur un tout autre aspect de l'histoire.

J'aimerais finir en abordant un dernier point essentiel qui renforce le côté original de Un moindre mal. Les protagonistes sont nombreux, certes, mais les points de vue également. On ne va donc pas suivre uniquement Warren mais aussi les autres héros (ou anti-héros) qui gravitent autour de lui. C'est donc cette ambiance particulière, qu'a réussi à instaurer Joe Flanagan quasiment dès le début, qui confère tout son charme au récit. Et plus qu'un roman à suspense, où la révélation choquante vous cloue sur place, c'est à un roman d'anticipation que le lecteur a affaire ici. Car si on sait que quelque chose se trame, on n'est jamais certain quand tel ou tel complot va éclater au grand jour...

.

1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *