Kingsman : The Golden Circle - Une suite réussie ?

22/10/2017

Titre : Kingsman : The Golden Circle 

Réalisateur : Matthew Vaughn 

Avec : Taron Egerton, Channing Tatum, Colin Firth, Mark Strong, Halle Berry, Julianne Moore, ...

Genre : Espionnage / Comédie 

Durée : 2h21

Nationalité : USA / UK 

Sortie : 2017

Résumé : KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation alliée nommée Statesman, fondée il y a bien longtemps aux Etats-Unis. Face à cet ultime danger, les deux services d’élite n’auront d’autre choix que de réunir leurs forces pour sauver le monde des griffes d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera devant rien dans sa quête destructrice.

Deux ans après la sortie en salle du 1er opus, Matthew Vaughn nous revient avec une suite toute aussi drôle et déjantée ! 

Je vous en parlais déjà à l’époque, j’avais adoré ce film, qui pour moi intégrait deux choses que j’affectionne tout particulièrement : l’humour britannique et les références. Le film était en effet un hommage drôle, violent et ultra dynamique aux films d’espionnage anglais. La référence majeure étant celle faite à James Bond (mais aussi à des classiques comme Chapeau Melon et Bottes de Cuir). 

Malheureusement, les critiques que j’ai pu lire sur cette suite n’étaient pas vraiment enjouées… C’est donc avec une certaine appréhension que je suis allée voir Kingsman : The Golden Circle. Contre toute attente, j’ai encore une fois beaucoup aimé. 

Alors oui, le film est plutôt long (2h21 !) et cela pose des problèmes de rythme dans quelques scènes. Pourtant, les scènes d’action restent incroyables, comme en atteste la scène d’ouverture, qui à l’instar des James Bond, amorce le film sur les chapeaux de roue !

On retrouve Eggsy, qui est depuis un an un Kingsman à part entière. Toujours aussi proche de sa meilleure amie et collègue Roxy, et de Merlin, Eggsy fait de son mieux pour être la relève du grand Harry. Il vit dans l’ancienne maison de son mentor, avec sa petite amie la Princesse Tilde (oui oui, la même que celle qui apparaît dans la dernière partie du premier film). 

Tout semble aller pour le mieux, jusqu’à ce que les Kingsman se fassent attaquer. Tous sont tués à l’exception d’Eggsy et Merlin. Sans trop de perspectives, ils n’ont pas d’autre choix que d’aller aux Etats-Unis sur les traces de leurs cousins américains : les Statesman. 

Sous couvert d’une entreprise de whisky, les Statesman vont aider les deux rescapés mais aussi leur révéler qu’Harry a survécu aux événements du premier film. Toutefois, celui-ci a complètement perdu la mémoire et n’a aucune idée de sa vie passée. 

Un film d’espionnage ne serait pas tel sans un méchant digne de ce nom. Ici, Julianne Mooore campe Poppy Adams, la femme la plus riche du monde grâce à son activité : le trafic de drogues. Celle-ci en a pourtant assez de vivre recluse au fin fond de la jungle, car son activité est illégale. Elle décide alors de monter un plan pour s’assurer que la drogue devienne légale et qu’elle puisse enfin avoir le statut qu’elle mérite. Sous couvert d’une démarche assez louable de replacer la femme, qui grâce à son activité (illégale) est la personne la plus riche et plus puissante, par rapport à n’importe quel homme du classement Forbes, le film en oublie de la faire paraître réaliste. Elle est qualifiée de folle pour faire comprendre aux spectateurs que sans cela, elle ne pourrait pas être une méchante digne de ce nom… Même si dans le 1er film le méchant était aussi qualifié de fou, il était pourtant montré d’une manière bien différente. Le contraste est assez frappant et confronte encore une fois notre vision déformée de la femme dans les films et tout particulièrement dans les rôles à fort potentiel. En outre, le film ne passe pas le Bechdel Test, ce qui est dommage car au contraire du personnage de Poppy, celui de Ginger Ale, joué par Halle Berry, est vraiment intéressant (elle subit le sexisme de ses collègues mais continue à garder la tête forte et à croire en elle !). 

Le gros plus du film est toujours son casting qui est incroyable : Taron Egerton est toujours aussi drôle dans son interprétation (et beau aussi, ahah). J’ai beaucoup aimé les scènes avec la Princesse Tilde, qui est bien plus approfondie qu’on ne pourrait le penser. C’est néanmoins le personnage de Merlin qui m’a le plus plu : l’interprétation de Mark Strong est toujours aussi grandiose et m’a même fait verser ma petite larme… Côté Statesman, j’avoue que le charme de Channing Tatum fait toujours effet sur moi. Pedro Pascal et Jeff Bridges complètent le tableau côté américain : égaux à eux-mêmes, c’est-à-dire excellents. Point bonus pour le cameo d’Elton John qui est priceless ! 

Le film devrait plaire aux fans du premier film, même s’il reste un peu long. Si vous n’avez pas aimé le premier Kingsman, je doute que celui-ci vous satisfasse puisqu’il est dans la même veine ! J’espère que le box-office sera bon pour nous offrir un troisième film, plutôt bien amené à la fin de ce Kingsman : The Golden Circle. 

.

Pauline, j’ai toujours voulu étudier à Poudlard, mais n’ayant jamais reçu ma lettre, je me suis contentée de vivre par procuration d’incroyables aventures à travers les livres, les films et séries tv. J’aime tout, de la sci-fi, aux comédies romantiques, en passant par les drames ou thrillers. Qu’importe le format ou la manière, le plus important est que l’histoire me touche.
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *