Le marché de l'édition en mouvement

05/10/2017

Alors que la rentrée littéraire bat son plein depuis le mois dernier, plusieurs changements de taille ont eu lieu dans le marché du livre, bouleversant ainsi les publications et le système de diffusion de certaines maisons d’édition. Au programme : La Martinière, XO éditions et Bragelonne.

 

La Martinière-Le Seuil racheté par Media Participations

Ce fut la nouvelle la plus alarmante de ces dernières semaines : le groupe d’éditeurs La Martinière-Le Seuil diffusé jusqu’à présent par Interforum, le premier diffuseur/distributeur de France, a été racheté par Media Participations, géant de la bande dessinée. En août 2015, un changement de grande ampleur avait déjà eu lieu : Interforum rachetait un autre diffuseur, Volumen, intégrant ainsi de nombreux éditeurs à son catalogue, dont La Martinière. Un coup de massue donc pour le géant de la diffusion qui perd de nouveau cet éditeur, à peine deux ans plus tard :

« Durant deux années, d’énormes efforts ont été réalisés pour intégrer les équipes et les catalogues des maisons auparavant diffusées par Volumen : le rachat prochain de La Martinière par Media Participations, c’est une catastrophe. »

Bien que la nouvelle étonne, le secret ne l’était en réalité pour personne : au moment du rachat de La Martinière et du Seuil par le diffuseur Interforum, les maisons d’édition étaient déjà en grande difficulté financière. En espérant donc que cette nouvelle page qui s’ouvre permette à ces géants de l’édition d’être maintenus à flot. Pour le moment, les éditeurs sont plutôt confiants :

« Ici, La Martinière devrait profiter d’une certaine liberté, quand Editis donnait l’impression d’une certaine inertie. »

 

Guillaume Musso quitte XO éditions pour Calmann-Lévy

Deuxième coup de massue pour le groupe éditorial Editis (diffusé par Interforum) après le rachat de La Martinière-Le Seuil par Media Participations. Alors qu’il était publié depuis quinze ans par XO éditions, Guillaume Musso change d’éditeur et rejoint le catalogue de Calmann-Lévy (diffusé par le deuxième géant français Hachette).

Un changement de taille pour cet auteur qui représente l’un des plus gros vendeurs de livres en France et dans le monde (son dernier roman Un appartement à Paris s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires).

Toutefois, Editis conservera la publication du format poche (chez l’éditeur Pocket) des romans de Guillaume Musso. L’auteur ne sera pas non plus entièrement dépaysé puisqu’il retrouvera un ancien éditeur de XO éditions : Philippe Robinet. Ce dernier a en effet rejoint Calmann-Lévy en mai 2016 et préparait déjà l’arrivée de l’auteur :

« La mission qui m’est confiée est claire : que Calmann-Lévy soit encore plus présent dans la liste des meilleures ventes, ce qui n’aurait pas déplu, il me semble, à Michel Lévy, qui édita en son temps Georges Sand, Victor Hugo, Alexandre Dumas, Eugène Labiche et j’en passe ! »

 

Une révolution lancée chez Bragelonne

Enfin, un autre éditeur prévoit de nombreux bouleversements pour l’année à venir, cette fois-ci au sein même de sa structure. Un changement de diffuseur/distributeur pour commencer : en même temps que Guillaume Musso, le groupe Hachette accueillera Milady, un des labels de Bragelonne. Jusqu’à présent, ce label publiait des livres en trois formats : grand format, semi-format et poche. Ce dernier aura désormais une nouvelle appellation : Bragelonne poche.

Dans un souci d’identification claire des collections, l’éditeur accède à quelques changements avec la définition de lignes éditoriales très précises, divisées en 4 labels (chacun comportant des formats et une identité visuelle spécifiques) :

  • Bragelonne : la ligne fondatrice de la maison d’édition tournée vers l’imaginaire depuis sa création en 2000 et qui comportera donc des publications de Fantasy, de science-fiction, de fantastique, de jeu vidéo, du thriller et de pop-culture
  • Milady : lancé 8 ans plus tard, le label propose des écrits à destination des femmes et plus largement du grand public (littérature chick-lit, new adult, érotique et bit-lit)
  • Castelmore : le label est lancé en 2010, on y trouve des livres jeunesse, de la petite enfance au young audult
  • Hauteville : créé cette année, le label propose des écrits de non-fiction narrative et des témoignages.

Enfin, l’éditeur exprime sa volonté de développer une chaîne de production trop longtemps enfouie chez Bragelonne, consacrée aux comics. La ligne Milady Graphics, laissée en sommeil, cède donc la place à une nouvelle ligne en 2018 : Hi Comics qui reprend des titres déjà existants (par exemple la série Locke & Key, ou Scott Pilgrim) et des nouveaux, tournés vers la bande dessinée américaine forte et indépendante.

En parallèle, une nouvelle ligne éditoriale sera ouverte, consacrée aux jeux de société : lancée officiellement à l’été 2018, Bragelonne Games présentera un catalogue diversifié avec des jeux de cartes, de plateau et des livres-jeux. Deux univers se rencontreront alors : le jeu et la littérature (Lovecraft et Jane Austen sont déjà au programme). Le directeur de la ligne, Stéphane Marsan, présente en quelques mots ce projet qui verra bientôt le jour :

« Une bonne partie de ces jeux sont directement liés aux thèmes et aux univers de prédilection de notre catalogue imaginaire. Le projet Bragelonne Games, c’est d’abord parce que ça fait partie de nos loisirs depuis toujours et de la culture geek. J’ai commencé dans le jeu de rôle, après tout. Par ailleurs, le marché du jeu de société justifie aujourd’hui que l’on se développe dans ce domaine. Bragelonne incarne toutes les déclinaisons de l’imaginaire. »

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *