Mes hauts, mes bas et mes coups de cœur en série

12/10/2017

Titre : Mes hauts, mes bas et mes coups de coeur en série

Auteur : Becky Albertalli

Editions : Hachette

Prix : 16,90 €

Parution : 6 septembre 2017

Nombre de pages : 380 pages

Genre : Young Adult

Résumé : J’ai une chose à vous avouer :
je suis une serial crusheuse.
Un vrai cœur d’artichaut.

Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de cœur.
Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZÉRO baisers, ça ne compte pas.
En même temps, c'est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau !

Cassie, ma sœur jumelle, pense que ça craint.
Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles.
D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait.
Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon.

Enfin, je crois ?


Une histoire d’amour, de famille et de confiance en soi,
par l’auteur de Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens.

.

.

Je remercie les éditions Hachette pour l’envoi de ce livre. J’avais déjà lu « Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens », écrit par la même auteur, et j’avais beaucoup aimé ce roman, principalement grâce à la plume de l’auteur (super fluide et remplie de références à la pop culture), et à ses personnages, tous très attachants (vous pourrez d’ailleurs bientôt découvrir son adaptation au cinéma). Est-ce encore le cas avec ce nouveau roman ? Dans l’ensemble oui, même si j’ai tout de même un peu moins apprécié l’histoire de Molly que celle de Simon.

 

De quoi ça parle ?

De Molly, 17 ans, véritable « serial crusheuse ». Mais qu’est-ce que c’est, me direz-vous ? Eh bien c’est une personne qui a connu beaucoup de « crushs », de coups de cœur amoureux. Attention ! On parle bien de simples coups de cœur, pas de tomber amoureux, en aucun cas. Molly en compte déjà 26 à son actif… Enfin, ça c’était avant qu’elle ne rencontre Will, qui est plus que bien parti pour devenir le numéro 27 ! Nous allons donc suivre la vie amoureuse de Molly, mais également sa vie en général, qui est bien remplie entre ses deux mamans, sa sœur jumelle Cassie et son petit frère Xavier, et ses amis Abby, Olivia, Mina, Reid, …

 

Les idées, les thèmes abordés

Au premier abord, en lisant le résumé, on pourrait croire que ce roman renferme simplement le récit d’une suite d’amourettes. Et pourtant, non. En réalité, Molly parle très peu de ses crushs précédents, et on se concentre vraiment sur le crush en cours, qui pourrait d’ailleurs s’avérer être plus que cela…

Alors certes, l’histoire tourne beaucoup autour des « préoccupations » amoureuses de Molly : étant donné qu’elle n’a jamais eu de petit ami, ni même embrassé un garçon, et encore moins fait l’amour, elle pense très souvent à tout ça et surtout, elle a envie de vivre tout ça. Évidemment, je peux comprendre que ça puisse en rebuter plus d’un(e).

Mais honnêtement, concernant ce livre, il ne faut pas s’arrêter à ça parce qu’en réalité, il aborde beaucoup d’autres thèmes tous plus intéressants les uns que les autres. Que ce soit les sujets un peu « tabous » (épilation, orgasmes, …), l’homoparentalité ou encore la perception que l’on a de soi-même quand on a quelques kilos en trop, ce livre est une petite pépite dans lequel l’auteur parvient à traiter de manière très intelligente de sujets qui sont vraiment d’actualité, et qui ne laisseront aucun ado indifférent. C’est vraiment un roman que je qualifierais de « décomplexé » ! Enfin, j’ai adoré que l’auteur mette en évidence le « pouvoir de l’amour », si l’on peut dire : quand on trouve quelqu’un qui nous aime vraiment, pour ce que nous sommes et sans condition, sans nous demander de changer quoi que ce soit, ça nous transforme réellement. Ca transforme l’image que l’on pouvait avoir de soi auparavant, on s’oublie dans l’autre.

 

 

La plume de l’auteur

Comme dans son premier roman, Becky Albertalli fait référence à de nombreuses licences très connues (ici principalement Le Seigneur des Anneaux, Game of Thrones et Harry Potter), c’est une fois de plus très fluide et plaisant à lire. Par contre, même si l’auteur essaie d’être subtile, l’histoire est très prévisible et on voit d’emblée comment elle va se terminer… ce qui ne la rend pas désagréable pour autant ! Sinon, j’ai apprécié qu’il y ait un petit lien entre « Mes hauts, mes bas et mes coups de cœur en série » et « Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens ». Je ne m’y attendais pas et c’était une agréable surprise !

 

Les personnages

C’est un point sur lequel je suis un peu mitigée, dirons-nous. Je n’ai réussi à m’attacher réellement à aucun personnage en particulier, même si j’avoue avoir eu une petite préférence pour Reid. Clairement, c’est un garçon pour lequel je craquerais dans la vraie vie (bon, j’avoue, j’ai craqué même dans la fiction).

Concernant Molly, qui est la narratrice de l’histoire, je l’ai certes appréciée mais je n’ai pas eu un coup de cœur pour son personnage. Après Simon, c’est à nouveau un personnage atypique que nous présente ici l’auteur. Molly se qualifie elle-même de « grosse », a deux mamans et une sœur jumelle, et elles sont toutes deux issues d’un don de sperme (du même donneur que leur petit frère d’ailleurs), même si à aucun moment elle ne se laisse définir uniquement via l’une de ces étiquettes. Elle m’a beaucoup fait penser à une version plus jeune de moi-même, avec sa vie amoureuse inexistante, ses nombreux coups de cœur (qui restent toujours secrets), son opinion sur son physique et son envie, par-dessus tout, de se sentir enfin « normale ». D’ailleurs, une phrase du roman résume très bien son personnage : « Je n’ai pas envie de regarder la télé. Je n’ai pas envie de faire quoi que ce soit. Je ne sais même pas de quoi j’ai besoin en ce moment. Tout ce que je veux, c’est me sentir normale. ». Au final, je l’ai tout de même trouvée attachante et émouvante avec son envie d’être « normale » pour enfin pouvoir se sentir bien.

Pour ce qui est des autres personnages, il n’y en a pour moi aucun qui sort du lot, même si les deux mamans de Molly m’ont assez fait rire par moments.

 

En conclusion

Ne vous arrêtez pas au résumé présent sur la quatrième de couverture de « Mes hauts, mes bas et mes coups de cœur en série », car vous pourriez passer à côté d’une belle découverte au vu des thèmes intéressants et multiples abordés par l’auteur. Je vous recommande ce roman, ainsi que « Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens », également écrit par Becky Albertalli ! Pour ma part, j’ai hâte de lire ses prochains romans.

.

Petite universitaire belge âgée de 24 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *