Avant que tout se brise - Un thriller bien trop réaliste

10/11/2017

Titre : Avant que tout se brise

Auteur : Megan Abbott

Editions : Le livre de poche

Prix : 7,60€

Parution : 23 août 2017

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Thriller

Résumé : Elle a les épaules élancées, les hanches étroites et des yeux sombres qui transpirent une détermination presque glaçante. À quinze ans, Devon est le jeune espoir du club de gymnastique Belstars, l’étoile montante sur qui se posent tous les regards, celle qui suscite tour à tour l’admiration et l’envie. Quand on est les parents d’une enfant hors norme, impossible de glisser sur les rails d’une vie ordinaire. C’est du moins ce que pense Katie, la mère de Devon, qui se dévoue corps et âme à la réussite de sa fille, même si cela demande des sacrifices.
Lorsqu’un incident tragique au sein de leur communauté réveille les pires rumeurs et jalousies, Katie flaire le danger s’approcher de sa fille et sort les griffes. Rien ni personne ne doit déconcentrer sa fille ou entraver la route toute tracée pour elle. Mais les rumeurs ne sont pas toujours infondées… et les enfants rarement conscients des montagnes qu’on déplace pour eux. Reste à déterminer quel prix Katie est prête à payer pour voir Devon atteindre le sommet.

.

Avant de lire ce thriller, je n’avais jamais lu de romans de cette auteur et bien que j’appréhendais un peu, puisque je suis souvent déçue par les thrillers, j’ai été assez agréablement surprise par la plume de l’auteur et sa manière générale de conduire le thriller. Mais ça reste un thriller pas très palpitant, parfois trop centré autour du sport, et dont la révélation finale n’en est pas une. Ce n’est pas du tout le genre de thriller vers lequel je me dirige d’habitude mais bon, ça fait du bien de s’aventurer un peu. 

Parlons tout de suite de l’intrigue : en lisant la quatrième de couverture, je m’attendais à ce que l’intrigue tourne autour d’une guerre entre parents ou entre gymnastes et que certaines personnes souhaitent gâcher la carrière de Devon en la blessant ou en la sabotant. Mais finalement ce n’est pas du tout le cas. L’intrigue est assez décevante je dois dire et malheureusement, l’auteure ne nous offre pas assez de révélations ou de dynamisme pour nous happer dans l’histoire et nous captiver jusqu’à la fin. J’ai parfois trouvé que l’histoire était tirée par les cheveux et que l’événement tragique dont parle la quatrième de couverture, ne soit pas assez proche de Devon pour vraiment la toucher. Enfin bref, au début, je ne comprenais pas du tout le rapport entre les deux. 

Plus le roman avance, plus on se rend compte que Devon cache beaucoup de choses mais cela arrive bien trop tard, alors que l’on a déjà lu la moitié du roman et que soit on s’ennuie à mourir, soit on s’y attend déjà. Il n’y a pas vraiment de surprise, on sait très bien ce qu’il va se passer, non seulement parce que l’auteure glisse de gros indices, ou tout simplement parce qu’on sait comment se comportent les adolescents. J’ai été déçue de ce côté-là. 

Ce que j’ai trouvé le plus perturbant, c’est à quel point ce thriller me semblait réel. J’avais l’impression de regarder un reportage sur les compétitions américaines, notamment celles de mini-miss. La vie de Devon me semble tellement irréelle, mais je sais qu’elle est vraie, que c’est comme ça que ça se passe aux Etats-Unis, dans le pays de la démesure. Ça m’a parfois fait vraiment mal au cœur pour elle. C’est aussi en lisant ce roman que je me suis rendu compte à quel point les compétitions sont féroces et que les parents n’ont aucune limite pour écraser les autres. Pour moi, ça va beaucoup trop loin et ce thriller en est la preuve. Malgré tout, c’est une réalité quotidienne pour certains américains et ça me désole. 

Bien qu’il y ait pas mal de langage technique de la gymnastique, ça ne m’a pas gênée, mais c’est sans doute parce que j’adore la gym et que je trouvais cet aspect du thriller très intéressant. En revanche, si vous n’y connaissez rien ou que vous n’en n’avez que faire, je pense que tout le côté sportif va vite vous lasser ou vous gêner. 

Dernier point que je voulais aborder : les personnages. J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages puisqu’ils avaient tous un côté détestable, en dehors du petit frère de Devon, auquel je me suis très fortement attachée. Devon m’a vite tapé sur les nerfs, avec son comportement de princesse et son comportement envers son frère. Ses parents sont de vrais requins. Les autres parents sont exécrables. Comme je l’ai dit, seul le petit frère, complètement négligé, est super attachant et m’a fait souvent mal au cœur. Il est complètement relégué au second plan et personne ne semble remarquer ses souffrances. Ce pauvre petit garçon ne fait l’objet de l’attention de ses parents que quand sa sœur est trop occupée à s’entraîner et qu’ils se souviennent qu’il existe. 

Globalement c’est un thriller très lent, sans vraiment de rebondissements, mais qui montre la réalité des concours et de la compétition aux Etats-Unis. C’est c’est aspect réaliste qui m’a marquée et m’a plu, mais le reste n’était pas digne d’un bon thriller. La fin n’était franchement pas surprenante et n’était malheureusement pas à la hauteur. 

.

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *