Vous connaissez peut-être - Une histoire vraie pleine d'humour

12/11/2017

Titre : Vous connaissez peut-être

Auteur : Joann Sfar

Editions : Albin Michel

Prix : 18,50€

Parution : 23 août 2017

Nombre de pages : 262 pages

Genre : Contemporain

Résumé : Au début il y a cette fille, Lili, rencontrée sur Facebook. Ça commence par " vous connaissez peut-être ", on clique sur la photo du profil et un jour on se retrouve chez les flics. J'ai aussi pris un chien, et j'essaie de lui apprendre à ne pas tuer mes chats. Tant que je n'aurai pas résolu le problème du chien et le mystère de la fille, je ne tournerai pas rond. Ça va durer six mois. Ce roman fait suite à Comment tu parles de ton père. On y trouve quelques portraits de femmes, et un portrait de chien. C'est une enquête. Tout est vrai sinon ce n'est pas drôle.

.

Je n’avais jamais lu de romans de Joann Sfar, et pour être tout à fait honnête, je ne savais pas vraiment qui il était. Je me suis donc lancée dans cette lecture complètement à l’aveugle, avec beaucoup d’appréhension. Après tout, je ne lis quasiment jamais de romans contemporains, surtout d’auteurs inconnus. Finalement, ça ne s’est pas trop mal passé, mais je ne lirai plus de romans de cet auteur. 

Déjà, il s’agit d’une histoire vraie, ce qui est toujours un bonus. En général je lis plutôt des témoignages historiques et non pas des témoignages quelconques, mais je me suis laissée tenter par cette quatrième de couverture sympathique. Il ne s’agit pas d’un témoignage qui va changer votre vie, loin de là, mais c’était quand même bien drôle et parfois ça fait du bien de rire du malheur des autres. Sinon l’auteur ne l’aurait pas publié j’imagine. 

Le roman est assez court, ce qui est un avantage, parce que parfois je trouvais que ça traînait en longueur. Mais, de manière générale, l’auteur a rendu son récit assez dynamique, avec des phrases assez courtes, de nombreuses blagues et a fait en sorte que ça se lise facilement. En plus, puisque l’histoire n’était pas chronologique, il ajoutait une sorte de suspens et nous poussait à continuer à lire pour découvrir la fin de cette histoire avec Lili et comprendre pourquoi la police était impliquée. 

Malgré ces points positifs, le récit était très décousu et parfois j’ai trouvé que c’était assez gênant pour la compréhension. Ça ne me dérange pas quand le récit n’est pas chronologique, mais là je n’ai pas trouvé que c’était bien fait, j’ai senti que c’était un peu forcé, pour essayer de rendre les choses encore plus comiques en retardant le moment final de la révélation. Certaines scènes étaient vraiment superflues et j’aurais préféré que l’auteur nous raconte son histoire dans l’ordre, sans interrompre son récit sans arrêt, tout en gardant son humour caractéristique, et je pense que cela aurait suffit. 

Aussi, malgré le fait que je me suis parfois bien marrée, certaines blagues semblaient forcées, ce qui les rendait lourdes. Un peu comme l’oncle bourré à la fin d’une soirée d’anniversaire. Je suis passée au-dessus parce que ce n’est pas quelque chose qui me freine, mais ça pourrait vous déranger ou vous gêner vite, donc je préfère vous prévenir. J’ai aussi trouvé certaines parties un peu vulgaires, que ce soit par rapport au chien ou à Lili, et ça m’a un peu dérangée. 

Pour résumer, ce n’est pas un mauvais livre, loin de là. C’est une histoire vraie assez drôle, avec un chien qui m’a fait beaucoup rire, une femme assez étrange et des situations cocasses. Mais certaines parties sont lourdes et pas nécessaires, et j’aurais préféré que le roman soit mieux organisé. 

.

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *