La Belle Sauvage - Un premier tome très réussi

05/12/2017

Titre : La Belle Sauvage

Auteur : Philip Pullman

Editions : Gallimard Jeunesse

Prix : 22,00 €

Parution : 16 novembre 2017

Nombre de pages : 544 pages

Genre : Littérature jeunesse, fantasy, aventure

Résumé : À l'auberge de la Truite où il aide ses parents, Malcolm aime à découvrir les aventures des visiteurs. Ces récits, tout comme les conversations qu'il a avec les nonnes du prieuré voisin, lui permettent de s'évader et de découvrir le monde presque autant que ses excursions à bord de son canoë La Belle Sauvage. C'est en écoutant les clients de l'auberge qu'il apprendra que nombreux sont ceux qui s'intéressent à un bébé placé tout près de chez lui...

.

Je vous avais annoncé la couleur il y a quelques temps déjà, il était hors de question que je rate la sortie du nouveau roman de Philip Pullman. La Belle Sauvage est le premier tome de la Trilogie de la Poussière, la saga qui fait suite à La Croisée des Mondes.

Et quand j’ai vu la couverture qui avait été choisie pour ce roman, je n’ai plus eu le choix, il fallait vraiment que je me lance dans cette lecture !

Et alors, Philip Pullman quinze ans plus tard, ça donne quoi ?

Contrairement à une majorité de lecteurs de Philip Pullman, je n’avais pas ce rapport très spécial à La Croisée des Mondes des livres que l’on a lu dans son enfance ou dans son adolescence. Ayant lu la première trilogie il y a quelques mois seulement (!), je n’avais pas non plus eu à attendre des années pour avoir la suite, à mi-chemin entre l’impatience et l’imagination.

Cependant, quand une quinzaine d’années séparent l’écriture de deux romans, il est quand même légitime d’avoir une petite appréhension. Après tout, la plume de l’auteur aurait eu largement le temps de changer et donc de décevoir – ou simplement laisser de marbre – aussi bien les lecteurs de la première heure que ceux de la dernière minute. Avec La Belle Sauvage, il n’en est rien et j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver l’écriture de Philip Pullman telle que je l’avais quittée à peine quelques semaines auparavant.

En effet, on retrouve dans ce roman le même rythme dans l’intrigue qui m’avait déjà séduite dans la première trilogie. Les enjeux sont clairs et – comme toujours chez Pullman – les risques que prennent les personnages aussi.

Si comme moi vous avez fait le pari insensé de vous lancer dans le roman sans savoir de quoi il s’agit, je vous invite à me retrouver après cette petite portion contenant de petits spoilers sur l’intrigue. Si vous avez déjà lu la quatrième de couverture du roman, vous pouvez cependant lire cette partie sans risque !

***

Je dois bien avouer que je suis assez fière de moi, puisque jusqu’au moment de me plonger dans le roman, je ne savais ni dans quel monde, ni à quelle époque se déroulerait l’intrigue de ce premier tome.

Je me suis donc lancée complètement à l’aveugle dans ce nouvel opus (puisque je n’avais même pas lu la quatrième de couverture) et j’ai eu grand plaisir à découvrir que l’intrigue se déroulait avant celle du premier cycle de Pullman. Ainsi, La Trilogie de la Poussière est un peu un prequel de À la Croisée des Mondes. Dès lors, on y retrouve des personnages que l’on a côtoyés dans la première trilogie, notamment Lord Asriel, Lady Coulter et Lyra. Mais on découvre aussi toute une galerie de nouveaux personnages.

J’ai beaucoup apprécié ce saut dans le temps parce qu’il m’a permis certes d’en apprendre encore un peu plus sur la Poussière, mais aussi de me plonger dans la finesse du travail que Pullman avait fait sur son univers. Pour moi qui venais tout juste de lire À la Croisée des Mondes, c’était un bonheur de voir comment Pullman expliquait certains comportements ou aspects de la personnalité de tel ou tel personnage. On comprend bien, en tant que lecteur, que l’auteur a pris beaucoup de plaisir à parsemer son œuvre de petits détails légers mais qui viennent encore enrichir l’univers déjà construit dans la première trilogie.

***

Comme à son habitude, Pullman fait voyager son lecteur par son écriture, sans toutefois lui épargner les tourments de ses personnages. Avec eux, on a froid, faim et peur. On est trempé jusqu’aux os et on regrette de ne pas avoir pris une couverture supplémentaire pour s’emmitoufler un peu plus.

Enfin, mention spécial à Malcolm, le personnage principal du roman, que j’ai tout simplement adoré. Je sais qu’il n’est pas vraiment très juste de le comparer aux héros de la première trilogie, cependant je le trouve tout simplement parfaitement construit : à mi-chemin entre la fougue et le courage de Lyra et la droiture et l’humilité de Will.

En bref, vous l’aurez compris, si ce n’est pas encore chose faite, ruez-vous sur ce nouveau roman de Pullman, vous ne le regretterez pas !

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *