La Trahison - Une suite explosive !

05/12/2017

Titre : La Trahison

Auteur : Alwyn Hamilton

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 18,90€

Parution : 21 septembre 2017

Nombre de pages : 448 pages

Genre : Young Adult, Fantasy

Résumé : Le destin du désert repose entre ses mains
Amani et Jin luttent désormais ensemble pour libérer le désert du Miraji. Retenue au coeur du palais du sultan, la guerrière est déterminée à découvrir les secrets du tyran sanguinaire. Mais ce qu'elle apprend ébranle toutes ses convictions... Le sultan est-il le véritable traître ? Et surtout, que cache la mystérieuse disparition de Jin ?

.

Le premier tome (Rebelle du désert) de cette trilogie m’avait laissé une impression assez mitigée une fois refermé. Bien que j’avais adhéré à l’univers très original à la croisée entre la fantasy et le western, j’avais regretté le manque d’approfondissement le concernant. Je pense que l’auteure aurait aisément pu étoffer son roman de 200 pages supplémentaires afin d’immerger davantage son lecteur, l’action et les rebondissements étant, eux, de la partie. Malgré tout, j’étais curieux de savoir où cette histoire pouvait m’emmener et surtout comment elle allait se terminer. Même si cette dernière question demeure pour l’instant sans réponse (pour ça, il faut encore attendre la sortie du troisième tome prévue pour 2018), je peux vous dire que l’auteure est non seulement parvenue à me faire changer d’avis mais a surtout réussi à le transformer en coup de cœur. Je remercie par conséquent chaudement les éditions PKJ pour leur envoi ! 

L’intrigue de La Trahison reprend peu de temps après la fin de Rebelle du désert avec une remise en contexte judicieuse qui rappelle les grands événements qui se sont déroulés précédemment ainsi que les conséquences de ces derniers.
On se retrouve immédiatement plongé au coeur de l’action avec un rythme effréné qui vous tient en haleine pendant une bonne cinquantaine de pages. Tout s’enchaîne très vite et lorsque vous reposez le bouquin, vous vous demandez encore comment, en si peu de temps, « tout ça » a bien pu arriver.
Dans un second temps, l’auteure prend le temps de poser son histoire, d’introduire de nouveaux personnages tout en faisant revenir d’autres qu’on n’aurait pas forcément imaginé revoir. S’installe alors une tension constante qui va durer sur près de 200 pages tout au long desquelles la politique et ses manigances occupent une place des plus importantes. Certains pourraient déplorer des longueurs mais croyez-moi, elles sont primordiales pour préparer le lecteur aux 100 dernières pages… explosives !
Petit à petit, tout se met en place et toutes les intrigues secondaires convergent en un axe central. Révélations, rebondissements et réponses se succèdent, laissant le lecteur tantôt dans le désarroi, tantôt dans l’incompréhension. Autant vous dire que La Trahison porte bien son nom…

En ce qui concerne les personnages, là aussi je n’ai eu que de bonnes surprises. Amani est toujours égale à elle-même, téméraire et impudente. Jin, bien qu’absent pendant 80% du roman, est tout autant joueur qu’il l’était dans le premier tome. Leur relation s’intensifie tout en douceur, sans précipitation, n’empiétant jamais sur l’histoire. 
Si Jin est temporairement mis de côté, c’est surtout parce qu’un autre protagoniste prend de l’ampleur : le sultan. Amani et lui vont commencer à developper des rapports particuliers qui ébranleront les certitudes de la jeune femme. Et si le sultan n’était pas celui qu’elle pensait être ? Alwyn Hamilton maîtrise le suspense à la perfection, parvenant à faire douter le lecteur en même temps que ses personnages. Amis et ennemis se confondent, les alliés d’hier devenant les adversaires d’aujourd’hui…

Vous l’avez compris, j’ai totalement adoré ma lecture ! Mais la fin, elle, m’a scotché ! De retournement de situation en retournement en situation, de twist en twist, l’auteure entraîne le lecteur dans une spirale infernale dont la finalité est aussi surprenante que déroutante. Alwyn Hamilton prend des risques, les assume et promet un dernier tome épique !
Une chose est sûre, l’attente de Hero at the Fall (nom français restant encore à définir) va être très longue…

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *