Ne me quitte pas - Un récit glaçant !

20/12/2017

Titre : Ne me quitte pas

Auteur : Mary Torjussen

Editions : Bragelonne

Prix : 19,50 €

Parution : 18 octobre 2017

Nombre de pages : 332 pages

Genre : Thriller

Résumé : Un jour, vous partez travailler. Un jour comme les autres, jusqu’à ce que vous rentriez chez vous, le soir, dans une maison vide. Votre petit ami est parti et il a tout emporté. Pire, il a effacé la moindre trace de son existence, jusque sur les réseaux sociaux. A son bureau, personne ne l’a vu depuis plusieurs semaines. C’est comme s’il n’avait jamais existé. Est-il vraiment possible de disparaître comme ça ?

Le pire reste à venir. Car non seulement vous vous êtes mise à le chercher, mais quelqu’un, maintenant, s’est mis à vous suivre.

Ne me quitte pas raconte cette histoire-là, l’histoire d’Hannah, qui pourrait aussi être la nôtre.

.

Je dois vous avouer qu’en entamant ma lecture, j’avais peur de tomber sur une structure (trop) classique d’un roman à suspense prévisible. Ayant pas mal de thrillers à mon actif de lecteur, je suis devenu avec le temps plus exigeant, le pire étant pour moi de deviner la fin ou de, tout simplement, m’ennuyer. Ne me quitte pas, bien qu’alléchant, me semblait justement faire partie de cette catégorie de romans qu’on lit à la plage sans trop se prendre la tête. Autant vous dire que je suis très content de lui avoir donné une chance car en plus de m’avoir tenu en haleine du début à la fin, ce roman noir angoissant s’est révélé être surprenant à bien des égards ! Un grand merci donc aux éditions Bragelonne pour leur envoi !

Un premier point que j’ai apprécié et que je retrouve de moins en moins dans mes lectures : le mystère présent de la première page à la dernière. Souvent, dans les histoires actuelles, la place qu’occupe l’intrigue (supposée pourtant être centrale) est moindre par rapport aux péripéties des protagonistes dont, souvent, nous n’avons que faire. Ici, l’auteure vous embarque dès les premières lignes avec un style fluide, une narration efficace et une immersion totale dans l’esprit d’Anna. Je pense d’ailleurs qu’une femme sera davantage touchée par l’histoire étant donné la tournure que vont prendre les événements. Mais n’ayez crainte, je suis un homme et cela n’a en rien gâché ma lecture (tant qu’on a un peu d’imagination et un brin d’empathie).

D’autre part, j’ai adoré la façon dont l’auteure est parvenue à nous présenter ses personnages. J’ai rarement eu l’occasion d’avoir cette impression de véritablement connaître les héros. On s’attache forcément à Anna puisqu’on découvre ce qui lui arrive à travers ses yeux, avec également quelques flashbacks qui permettent de mieux encore la cerner. Mais le vrai tour de force concerne Matt, le petit ami d’Anna, qui fait partie intégrante de l’intrigue sans pourtant être là. Tellement présent dans les souvenirs d’Anna, sa disparition soudaine nous atteint comme si on était à sa place à elle. L’empathie qu’on développe pour la jeune fille est si forte qu’on vit littéralement ses émotions. Quand elle est déçue nous le sommes aussi, quand elle est triste nous également et quand elle obtient enfin les réponses à ses questions, le choc de la révélation nous frappe de plein fouet autant qu’il ébranle ses convictions. 

Et croyez-moi, choqués vous allez l’être ! Les 100 dernières pages se dévorent tellement l’action est présente. Je crois que j’ai rarement vu autant de rebondissements s’enchaîner en si peu de temps. Tout va très vite, les révélations ne manquent pas et le twist final est tout aussi surprenant que déboussolant. Au bout d’un moment, je me suis même dit « n’est-ce pas un poil trop là ? ». Je pense en effet que l’ensemble aurait pu être mieux équilibré car un retournement de situation c’est bien, deux ça peut être vraiment sympa si c’est bien géré, trois et plus… j’ai tendance à dire attention.

Quoi qu’il en soit, Ne me quitte pas est vraiment un très bon thriller loin des clichés des romans à suspense qui font des téléfilms de Noël à ne voir qu’une fois sur M6. Je pense notamment à une thématique en particulier que je n’avais encore jamais rencontrée dans un bouquin et qui m’a totalement pris au dépourvu. Comme quoi, même en étant un grand consommateur du genre on peut encore être surpris !

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
2 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. Tu m'as donné envie de le lire !!!

    • Et bien j'en suis ravi !! Lance-toi (ou bien demande-le pour Noël :P)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *