R.R.étrospective - Un livre pour les amoureux de George Martin

28/12/2017

Titre : R.R.étrospective

Auteur : George R. R. Martin

Editions : Pygmalion

Prix : 32,00 €

Parution : novembre 2017

Nombre de pages : 1536 pages

Genre : nouvelles, fantasy, SF

Résumé : Bien avant le succès du Trône de Fer, George R.R. Martin était déjà un géant de la littérature de l’imaginaire. Cet ouvrage offre un aperçu de son œuvre, de ses premiers écrits aux nouvelles récompensées par les prix les plus prestigieux.
Introduits par Gardner Dozois, voici une sélection de trente-deux nouvelles, deux scénarios inédits, ainsi que les commentaires de George R.R. Martin lui-même qui éclaireront les lecteurs sur son travail.

.

Il faut savoir que j’aime beaucoup Le Trône de Fer. Si je découvre toujours les nouvelles saisons avec une attente assez mal dissimulée, c’est en réalité en lisant les romans de George R. R. Martin que j’ai le plus apprécié cet univers, et je dois bien avouer que chaque nouveau tome paru est pour moi un petit bonheur. Contre toute attente, je n’ai jamais rien lu d’autre de cet auteur que le Trône de Fer alors qu’il est réputé pour être plutôt très prolifique. Alors quand j’ai vu que les éditions Pygmalion sortaient un recueil des nouvelles de l’auteur, je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de découvrir sa plume autrement et de me lancer – peut-être – un peu plus dans ses œuvres.

Et alors, R.R.étrospective ça donne quoi ?

Sans surprise, il s’agit bien d’une rétrospective des nouvelles de l’auteur à succès : les différents genres auxquels il s’est essayé sont visibles, y compris le travail qu’il a effectué pour la télévision puisque l’on retrouve aussi deux scénarios dans ce recueil. Mis à part le fait qu’après l’avoir lu, je ne suis toujours pas sûre de la manière dont se prononce le titre de l’ouvrage, j’étais évidemment très emballée à l’idée de me lancer dans ce recueil qui allait me permettre de mieux découvrir l’univers d’un auteur que j’ai tant apprécié.

L’une des premières choses que je trouve importante à signaler, c’est que si je pensais découvrir l’univers de l’auteur, j’ai plutôt été confrontée aux multiples et foisonnants univers imaginés par George R. R. Martin. Certes, je me doutais bien que toutes les nouvelles ne se déroulaient pas dans l’univers du Trône de Fer, mais j’étais loin de penser que ce livre me ferait voyager dans tant de mondes différents. Il faut dire que George R. R. Martin semble avoir toujours écrit et que les nouvelles de ce recueil sont très nombreuses. Pourtant, et même si certains motifs reviennent parfois comme le nom d’une planète, d’un peuple ou d’une religion, les univers sont si riches et si variés qu’on a presque toujours l’impression de découvrir un nouveau monde à chaque récit.

Quand les écrits d’un auteur sont si variés, il est parfois difficile pour l’éditeur de trouver une manière de les organiser en un recueil, tout en étant certain que cela fasse sens pour tous les lecteurs de l’ouvrage. C’est parfois pour moi l’un des points faibles inhérents aux recueils de nouvelles, j’ai du mal à faire le lien entre une nouvelle et la suivante. Ici, j’ai beaucoup aimé la manière dont cette difficulté a été contournée puisque le recueil est divisé en chapitres qui sont à la fois chronologiques mais aussi thématiques. Ainsi, la première partie de l’ouvrage est plutôt consacrée aux textes de jeunesse de l’auteur, et s’ouvre sur une section dédiée à ses toutes premières nouvelles avant de passer aux premiers récits de fantasy ou de science-fiction de l’auteur. En plus de ce classement à la fois chronologique et thématique, chaque chapitre est introduit par George R. R. Martin lui-même, dans un passage biographique qui relate l’évolution de son rapport à l’écriture, la découverte d’un nouveau genre littéraire ou encore les péripéties d’un jeune auteur.

Ces introductions des chapitres ont été pour moi un véritable point de repère puisqu’elles m’ont à la fois permis d’en apprendre plus sur l’auteur lui-même, sur les événements qui l’ont entraîné vers ce type d’écriture, mais aussi – et c’est un aspect que j’ai particulièrement aimé – sur le processus de création littéraire. À chaque début de chapitre, George R. R. Martin nous parle des nouvelles que nous allons lire, de la manière dont il les a rédigées, dont il les a (ou non) publiées et de son ressenti sur la qualité de son écriture à l’époque et plus tard. Ces moments étaient systématiquement pour moi l’occasion d’attendre impatiemment le moment de lire telle ou telle nouvelle parce que c’était celle dont l’auteur était le plus fier au moment de son écriture, par exemple.

En plus d’offrir un regard sur le processus créatif de George R. R. Martin, le recueil nous offre – sans vraiment le vouloir – quelque chose d’encore plus subtil mais qui m’a énormément plu, à savoir le fait de retrouver des motifs que j’avais déjà vus dans d’autres de ses œuvres. J’ai beaucoup aimé croiser dans des nouvelles qui n’avaient vraiment rien à voir avec le Trône de Fer, des motifs que j’y avais aimé et qui sont pour moi très nettement identifiés. Ainsi, dans une des nouvelles que j’ai le plus appréciées, Chanson pour Lya, les personnages principaux s’appellent Lyanna et Robb, des noms que les amateurs du Trône de Fer sauront reconnaître.

Entre la découverte de la plume de George R. R. Martin, le regard sur son processus de création littéraire et les coups de cœur sur certaines de ses nouvelles, je ne peux vraiment que vous recommander cet ouvrage. Bien sûr, certaines nouvelles m’ont moins touchée ou même tout simplement moins plu, par exemple les toutes premières nouvelles du recueil qui datent des jeunes années de l’auteur. Cependant, je considère que c’est un phénomène normal dans un recueil, et surtout, cet aspect a été largement compensé par la beauté des autres nouvelles et la richesse des univers proposés.

Par contre, ne vous y méprenez pas, ce recueil ne pourra tout simplement pas vous accompagner partout pour être lu dans les transports en commun ou lors d’un moment de pause dans votre journée puisqu’il est vraiment très conséquent. Car non, il n’y a pas d’erreur dans le descriptif de l’ouvrage, il fait véritablement autour de 1500 pages en grand format, et je ne vous mentirais pas : il pèse son poids.

Cela dit, à part peut-être un petit souci de muscles de bras insuffisants par moment, je n’ai pas du tout eu de mal à me lancer dans cette lecture, moi qui suis pourtant un peu effrayée par les trop gros livres. Il faut dire que c’est très différent de se lancer dans un recueil de nouvelles de cette taille ou dans un roman du même acabit. De mon côté, j’ai toujours eu du mal à enchaîner les nouvelles à la suite les unes des autres, quel que soit le recueil. Ma technique consiste donc à lire chaque soir une nouvelle et le reste de mon temps de lecture est consacré à un autre ouvrage (en général plutôt un roman), comme ça je me laisse plus de temps pour digérer la nouvelle que je viens de terminer, sans passer directement à une toute autre histoire. Pour R.R.étrospective, c’est la technique que j’ai appliquée aussi et je n’ai pas vu le temps passer. Inutile donc d’avoir peur de la taille considérable de l’ouvrage, il se lit vraiment très facilement !

En définitive, si l’ouvrage n’est peut-être pas à mettre dans les mains d’un lecteur qui n’aurait jamais lu la moindre ligne de George R. R. Martin, je le recommande fortement à tous ceux qui ont apprécié sa plume et souhaitent en découvrir plus !

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *