Insidious la dernière clé : une première heure très réussie, une fin décevante ! (spoilers)

08/01/2018

Titre : Insidious : la dernière clé

Réalisateur : Adam Robitel

Avec : Lin Shaye, Leigh Whannel, Angus Sampson, Kirk Acevedo, Caitlin Gerard, Spencer Lock, Josh Stewart, Bruce Davison, ...

Genre : Epouvante-horreur

Durée : 1h44

Nationalité : Américaine

Sortie : 3 janvier 2018

Résumé : Le docteur Elise Rainier, la brillante parapsychologue, va affronter le cas le plus effrayant et le plus personnel de son histoire : elle doit intervenir dans sa propre maison…

La saga Insidious a fait son grand retour le mercredi 3 janvier dernier et ce nouvel opus a été réalisé par les mêmes réalisateurs que Annabelle 2 : la création du mal. Et ça se voit puisque dès les premières minutes, l’action commence et l’histoire est très prenante. Les scènes d’horreur aussi. Je vais être honnête : j’ai dû passer 20 minutes du film cachée derrière mon pull. Et des cris se sont faits entendre plusieurs fois dans la salle de cinéma. C’est vous dire à quel point les scènes étaient intenses. 

Là, nous revenons aux origines du mal. Nous comprenons pourquoi les portes rouges se sont ouvertes (et nous avons même droit à des caméos du premier Insidious). L’histoire, si elle fait peur, est cette fois également très touchante. Nous voyons une jeune Elise perdre sa mère et obligée d’abandonner son petit frère qu’elle aimait beaucoup pour fuir un père abusif et violent. Leurs retrouvailles presque quarante ans plus tard sont très tristes et émouvantes à la fois. J’aime beaucoup l’actrice qui interprète Elise puisqu’elle joue magnifiquement bien une médium pleine de compassion. 

Elle joue tellement bien qu’on sent le regret de l’avoir tuée dès le premier film de la saga. La preuve en est : l’épisode 3 était un prequel et l’épisode 4 l’est donc aussi. D’ailleurs, cet épisode 4 tourne particulièrement autour d’elle et non sur la famille ou la personne dont la maison est hantée. On découvre son passé et son personnage est développé au maximum : sa famille et surtout, son frère et ses filles. Et celles-ci ont leur importance puisque nous découvrons que l’aînée, Imogen, est elle aussi dotée d’un don de voyance. Et je pense avoir compris pourquoi les réalisateurs ont décidé d’introduire cette dernière : la franchise Insidious est une franchise qui marche, alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? En revanche, ré-utiliser le passé d’une Elise qu’on sait morte depuis le premier épisode, c’est lassant. Alors je pense que lors d’un prochain Insidious, cette fois, ce sera Imogen qui viendra à la rescousse d’une famille hantée par un démon ! Cela signifierait que c’est dans ce film-là que nous faisons nos adieux définitifs à Elise. Sentiment renforcé par la fin où elle prend ses deux compères, Specs et Tucker, par les bras en leur disant qu’avant, elle avait peur de la mort, et plus maintenant. Et surtout, par l’appel de la grand-mère de Dalton, qui lui fait savoir qu’elle a besoin de son aide concernant son petit-fils… soit les événements dans l’épisode 1 qui conduiront à sa mort. 

Je l’ai dit, ce dernier épisode de la saga fait trembler de peur mais est aussi très touchant. Cependant, ce n’est pas tout. En effet, grâce à Specs et Tucker, beaucoup de scènes vous feront rire ou tout du moins, sourire. Et petit plus, il y a même des petites histoires d’amour ou en tout cas de drague, rendant ce film encore plus sympathique à regarder. En tout cas, ces petits moments nous permettent de respirer entre deux scènes d’angoisse intense. 

On a un film d’épouvante-horreur vraiment flippant, des personnages attachants, des scènes drôles entre deux scènes angoissantes… Mais alors qu’est-ce qui pêche ? La fin. Une fois qu’Elise se retrouve dans « the other side« , elle doit affronter un démon affreux (et c’est vrai que physiquement et même symboliquement, il est vraiment effrayant) et faire face à ses peurs (soit un père abusif et violent). Et la façon dont elle réussit à se débarrasser de ce démon est juste ridicule. Et surtout peu réaliste, même pour Insidious. Est-ce vraiment aussi simple de se débarrasser d’un démon qui a hanté une maison depuis plus de quarante ans ? Un démon qui a tué sa propre mère et qui continue à terroriser les esprits de « the other side » ? Il suffisait juste d’un coup porté par cette dernière en hurlant « ne touche pas à ma fille » pour que tout soit terminé ? Mouais… J’ai entendu les commentaires à la fin du film : tout le monde s’accordait à dire que cette fin laissait à désirer. Quel dommage. Surtout s’il s’agit réellement du dernier film avec Elise. On a l’impression que les réalisateurs n’avaient pas tellement d’inspiration et ont bâclé la résolution. 

Quoi qu’il en soit, Insidious : la dernière clé reste un super film à regarder pour frissonner de peur et d’angoisse. 

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *