Jumanji (1995) : le seul, l'unique, le vrai !

03/01/2018

Titre : Jumanji

Réalisateur : Joe Johnston

Avec : Robin Williams, Kirsten Dunst, Bradley Pierce, Bonnie Hunt, Bebe Neuwirth, David Alan Grier, ...

Genre : Fantastique, aventure

Durée : 1h40

Nationalité : Américaine

Sortie : 14 février 1996

Résumé : Lors d'une partie de Jumanji, un jeu très ancien, le jeune Alan est propulsé sous les yeux de son amie d'enfance, Sarah, dans un étrange pays. Il ne pourra s'en échapper que lorsqu'un autre joueur reprendra la partie et le libèrera sur un coup de dés. Vingt-six ans plus tard, il retrouve le monde réel par le coup de dés de deux autres jeunes joueurs.

Jumanji est revenu dans une nouvelle version au cinéma avec notamment Dwayne Johnson et Kevin Hart. Mais et si on se re-matait le vrai, le seul et l’unique : celui de 1996 avec l’inimitable et l’inégalable Robin Williams ? C’est ce qu’a voulu faire la nostalgique en moi, et clairement y a pas à dire : les films originels des années 90 sont clairement meilleurs que leurs reboots de ces dernières années ! Que ce soit lui ou la saga Jurassic Park, entre autres. Mais concentrons-nous sur Jumanji !

Ce Jumanji est un film pour les nostalgiques, pour l’enfant en vous et pour les amoureux de Robin Williams. Même si à chaque fois que je regarde un film de lui à présent, je le fais avec un pincement au coeur. Il a un talent immense que ce soit pour l’acting, pour la comédie ou pour le drame, Robin Williams est – à mon sens – le King du cinéma. De plus, regarder les débuts de Kirsten Dunst se fait également avec un plaisir non modéré. Que ce soit dans Entretien avec un Vampire, Le Fantôme d’Halloween ou Les Quatre Filles du Dr March, l’actrice démontrait déjà à l’époque qu’elle se ferait une grande place dans le cinéma Hollywoodien et ce film n’en dément pas. Alors retrouver ces deux grands acteurs ensemble dans cette super production est déjà une première raison de préférer et de n’apprécier que plus le Jumanji original.

Puis Jumanji, c’est d’abord un jeu de société. Pas un jeu vidéo. Il faut lancer les dés et ce sont les animaux qui viennent à vous, pas vous qui allez à eux et vous retrouver aspirés dans la jungle. Jumanji est drôle parce que des animaux se retrouvent en ville et sèment la panique (encore aujourd’hui, j’éclate de rire quand je vois la scène des singes qui conduisent une voiture de policier ou quand l’inondation emporte la tante sur son passage). Jumanji est beau parce qu’une personne qui y a été enfermée pendant vingt-six ans se retrouve enfin libérée. D’un autre côté, je suis ravie que la nouvelle version n’ait pas été un reboot de ce Jumanji puisqu’il est vrai qu’il n’y a qu’un seul Alan Parrish et c’est Robin Williams. De l’autre, j’aurais préféré qu’on ne touche pas à la légende même si beaucoup le trouvent pas trop mal. 

N’oublions pas qu’en plus d’avoir vu émerger le talent de Kirsten Dunst et affirmer celui grandissant de Robin Williams, Jumanji a aussi été l’un des pilliers du film fantastique pour enfants et a même été novateur en matière d’effets spéciaux (même si aujourd’hui, nous en voyons les imperfections, à l’époque, c’était quelque chose). C’est aussi grâce à lui que nous avons eu droit au célèbre dessin animé du même nom diffusé sur France 2 pendant des années et devant lequel nous prenions notre goûter. Clairement, ce film et son adaptation animée sont entrés dans la légende et resteront à jamais synonyme de l’enfance. Je doute que ce soit le cas de son reboot et je pense que d’ici quelques années, il sera même oublié tandis que nous continuerons à regarder et évoquer le number 1, le seul, l’unique, le vrai Jumanji !

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *