Ma vie cachée - Un très bon thriller YA !

12/01/2018

Titre : Ma vie cachée

Auteur : Becca Fitzpatrick

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 17,90 €

Parution : 19 octobre 2017

Nombre de pages : 432 pages

Genre : Thriller/Young Adult

Résumé : Un nouveau nom. Une nouvelle ville. Une nouvelle vie.
Témoin d'un meurtre, Stella est placée sous protection en attendant le procès. Elle se retrouve catapultée au milieu de nulle part, dans le Nebraska, sous une fausse identité. Son ancienne vie lui manque atrocement, surtout son petit ami, Reed. Elle refuse de reconstruire quoi que ce soit, persuadée que sa nouvelle situation ne va pas durer. Mais lorsqu'elle rencontre Chet, il lui est difficile de ne pas sourire... et de garder pour elle son terrible secret.

.

Je n’avais encore jamais lu de livres de cette auteur (oui, même sa saga Hush Hush pourtant hyper populaire) mais dès que j’ai lu le résumé de Ma vie cachée, j’ai su que ce roman allait me plaire. J’aime bien de temps en temps me plonger dans un thriller Young Adult, même si j’ai souvent un avis mitigé les concernant car le mystère est la plupart du temps relégué au second plan. J’avais notamment peur de retrouver ici une romance niaise qui prendrait le pas sur l’intrigue principale mais fort heureusement, ce ne fut pas le cas. Je remercie par conséquent les éditions Pocket Jeunesse pour leur envoi qui m’a globalement fait passer un bon moment. 

Premier point positif : l’héroïne. J’ai adoré suivre son évolution tout au long de l’histoire et voir les changements qui vont s’opérer petit à petit, que ce soit au niveau de son caractère ou de sa vision des choses. On rencontre en effet au début du roman une Stella égoïste, indépendante, qui n’a pas sa langue dans sa poche et dont les idées sont bien arrêtées. Ayant été témoin d’un meurtre, la jeune fille est enlevée à ses amis et son petit-copain (Reed), placée sous le toit d’une tutrice avec laquelle le courant ne passe pas forcément, et se voit même obligée de changer d’identité afin d’être protégée. Dit comme ça, on peut aisément comprendre pourquoi Stella en veut à la terre entière et ne souhaite qu’une chose : s’échapper pour rejoindre Reed. Du moins jusqu’à ce qu’elle fasse la rencontre de Chet, un garçon séduisant à qui elle est forcée de mentir sur celle qu’elle est réellement. Dès lors, Stella se retrouve dans une situation délicate : comment tenir à l’écart Chet sans rien lui dévoiler de son passé et de Reed, également placé sous protection ? Et au fond, a-t-elle vraiment envie de repousser Chet ?
Au fur et à mesure que l’histoire avance, Stella se rend compte de ses erreurs. On assiste alors à la remise en question totale d’une fille que la vie n’a pas épargnée. Peu à peu on s’attache à elle, comprenant finalement son comportement parfois agaçant mais souvent justifié.

Second point positif : le rythme. Une chose est sûre, Ma vie cachée a été pensé pour être un page-turner. Le style bien que simple m’a paru néanmoins très sensoriel. J’avais en effet l’impression de ressentir la chaleur du Nebraska, sentir les odeurs qui étaient décrites, entendre les bruits propres à la campagne et aux petites villes, et voir les actions se dérouler devant mes yeux.
Les événements s’enchaînent parfaitement bien, alternant avec justesse passé et présent. Les rebondissements, quant à eux, interviennent toujours aux moments opportuns pour continuer à tenir le lecteur en haleine.
Même si j’ai vu certains twists arriver, j’ai malgré tout apprécié la manière dont les choses ont été amenées par l’auteur. Bien que (je vais être honnête) la partie enquête/justice serve principalement de toile de fond à la romance et au développement des relations entre les personnages, ce qui est considéré (à tort ?) logique dans un roman dont la cible sont les adolescents. 

Il y a en revanche un point qui m’a profondément dérangé et m’a laissé sur un désagréable sentiment d’inachevé lorsque j’ai refermé le roman. J’ai en effet regretté le manque de réponses à des questions qui me paraissaient pourtant essentielles. Avec du recul, je pense que l’auteur a parfois choisi la facilité en prenant pour excuse la volonté de laisser des zones d’ombre. Je ne peux pas évoquer clairement ce qui me chiffonne sans spoiler, mais sachez que c’est précisément à cause de cela que je n’ai pas eu le coup de cœur… 

Quoi qu’il en soit, Ma vie cachée reste un très bon roman prenant du début à la fin avec des personnages attachants qui vous feront passer un excellent moment de lecture ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *