Moby Dick version illustrée - Impressionnant mais décevant

13/01/2018

Titre : Moby Dick

Auteur : Herman Melville et Anton Lomaev (Illustrateur)

Editions : Sarbacane

Prix : 29,90€

Parution : 4 octobre 2017

Nombre de pages : 168 pages

Genre : Album / Classique

Résumé : Moby Dick, c’est la monstrueuse baleine blanche, l’incarnation du Mal, cette figure de l’obsession et du double qui, des profondeurs glacées, accompagne le capitaine Achab habitué en surface aux combats titanesques des océans. Moby Dick est ce chef-d’œuvre total que tout le monde peut lire comme le plus formidable des romans d’aventures ; la quête aussi d’une humanité embarquée de force à bord d’une histoire qui reste pour elle un mystère…

.

Tout d’abord, un grand merci aux éditions Sarbacane de m’avoir envoyé ce magnifique album. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il fasse cette taille (26 x 37.5 cm, soit 4 fois la taille du roman Phobos de Victor Dixen), mais ça a été une très bonne surprise puisque les illustrations sont énormes !

Bon, on va parler de l’aspect décevant dès maintenant, comme ça on finira par une touche positive. Je savais qu’il s’agissait d’une version abrégée (le roman originel fait environ 700 pages donc il y a une sacrée différence) mais je m’attendais à avoir plus de texte. Je trouvais cette version trop simpliste. On n’a pas le temps d’apprendre à connaître les personnages, tout va très vite et du coup j’ai eu du mal à distinguer certains personnages les uns des autres. 

Aussi, et ça c’est très personnel, j’ai trouvé le format de l’album difficile à lire physiquement. Il est tellement grand qu’il ne rentrait sur aucune de mes étagères (et pourtant j’en ai réglé certaines de manière à ce que les albums rentrent) donc il traîne dans ma chambre, et en plus de ça, je n’ai pas trouvé de position confortable pour le lire. Ce n’est qu’un détail et vous vous en fichez sûrement mais pour quelqu’un qui a des problèmes de dos comme moi, j’ai trouvé que c’était vraiment pas pratique à lire. 

J’ai aussi eu un problème avec deux aspects de l’histoire : le racisme et la cruauté animale. J’aurais dû m’y attendre, mais ça reste difficile à lire. J’aime beaucoup les baleines et de lire certains passages où ils s’acharnent pendant de très longues minutes sur une baleine avec tous les détails morbides qui vont avec, ça n’est pas agréable. De même avec toutes les remarques racistes, dès le début du livre, ça n’est pas quelque chose que je cautionne. Certes, ça a été écrit à une toute autre époque, et je comprends qu’ils avaient une autre mentalité, mais je suis une lectrice du XXIème siècle et les remarques racistes m’insupportent. 

Bon sinon, c’était une lecture plutôt agréable. C’est très détaillé, je vous préviens, donc je comprends que ça ne plaise pas à tout le monde, mais ça reste un récit agréable à lire. Je suis contente d’avoir pu en apprendre davantage sur la vie des marins et le business de la chasse à la baleine. Les personnages étaient plutôt variés même si je n’ai pas eu le temps d’apprendre vraiment à les connaître. Globalement, j’ai apprécié ma lecture. 

Bien sûr, ce qui m’a le plus plu, ce sont les illustrations. C’est la raison pour laquelle je souhaitais cet album et je n’ai franchement pas été déçue. Elles n’étaient pas toutes polies, lisses et perfectionnées. Elles ressemblaient un peu à des ébauches perfectionnées, mais toujours avec cet aspect brut, où l’on voit les lignes de construction. Elles reflétaient à merveille la dureté du travail des personnages et le fait que la vie les avait malmenés. Personnellement je les ai trouvées magnifiques et je suis très contente d’avoir pu les découvrir. 

.

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *