Une bouche sans personne - Une histoire touchante et originale

20/01/2018

Titre : Une bouche sans personne

Auteur : Gilles Marchand

Editions : Points

Prix : 7,40€

Parution : 5 octobre 2017

Nombre de pages : 264 pages

Genre : Littérature contemporaine

Résumé : Un comptable se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. Le visage protégé par une écharpe, on ne sait rien de son passé. Pourtant, un soir, il est obligé de se dévoiler. Tous découvrent qu'il a été défiguré. L'homme commence à se raconter. Léger et aérien en apparence, ce récit devient le roman d'un homme qui se souvient et survit – vivante et poétique incarnation d'une nation qui survit aux traumatismes de l'Histoire.

.

Merci tout d’abord aux éditions Points pour l’envoi de ce roman et la (re)découverte de cet auteur !

Armé d’un poème et d’une cicatrice, le narrateur tente tant bien que mal de survivre dans un monde dans lequel il ne se reconnaît pas. On devine dès les premières pages, dès les premiers mots, un lourd passif qui ne sera pourtant dévoilé qu’à la fin du récit. Que peut bien cacher le silence de ce narrateur torturé ?

Le lecteur avance avec lui, vit ses peurs et ses douleurs qu’il comprend sans toutefois connaître leur origine. Gilles Marchand manie son récit avec minutie : ainsi confronté à une vie sociale regroupée dans un café, le narrateur reste discret tout en nous donnant accès à ses émotions, apparemment très enfouies.

Une bouche sans personne est un livre d’une grande humanité, qui donne la parole à des personnages à la fois discrets et originaux. Bien intégré dans un petit cercle d’amis qui se retrouvent dans un café voisin, le narrateur intrigue autant qu’il fascine à cause de cette écharpe qu’il porte comme une protection sur le bas de son visage.

Cependant, aussi touchant et mystérieux qu’il puisse paraître, les émotions qui émanent de ce quarantenaire sont renforcées par la galerie de personnages qui l’entourent. Tous se retrouvent chaque soir autour d’un verre ou d’un café : il y a Sam le taiseux, Thomas l’écrivain caché, Lisa la belle serveuse… Et Pierre-Jean, le grand-père original et protecteur qui envahit la mémoire du narrateur de souvenirs nostalgiques. Chaque personnage se dévoile progressivement, permettant au narrateur d’en faire de même.

Lauréat du prix du meilleur roman des lecteurs Points, Une bouche sans personne touche par la grande humanité de son récit. A cheval entre émotion et fantaisie, les portraits des personnages se distinguent mais trouvent également beaucoup de résonance les uns avec les autres. Gilles Marchand donne ainsi la parole à des hommes seuls, incompris et malheureux. Mais chaque histoire portée au grand jour révèle une sensibilité certaine ainsi qu’une touche d’originalité qui la rend moins pesante, presque drôle parfois.

La plume de Gilles Marchand ne manque également pas d’originalité. Mêlée à une certaine simplicité, elle permet de véhiculer de nombreuses émotions et nous dévoile facilement les tréfonds pourtant sombres du narrateur. Mais le style n’est pas pesant bien au contraire : l’usage de la répétition ou de l’exagération fait sourire le lecteur, bien que l’écriture aurait encore à gagner en maturité.

 

Roman à la fois drôle et touchant, Une bouche sans personne a su conquérir les lecteurs, et pour cause. En mettant en scène une galerie de personnages écorchés vifs, Gilles Marchand offre une histoire riche en émotions que son style, bien qu’un peu surchargé parfois, permet de rendre légère.

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *