Des poings dans le ventre : un avis mitigé !

14/02/2018

Titre : Des poings dans le ventre

Auteur : Benjamin Desmares

Editions : Rouergue Jeunesse

Prix : 8,70 €

Parution : janvier 2017

Nombre de pages : 77 pages

Genre : Jeunesse, drame

Résumé : Au collège, Blaise laisse parler ses poings : "Ba-Ba-Bam". Et quand il finit par être viré, cette violence se répand dans les rues et jusqu'à chez lui. Mais au-delà du délinquant, Blaise est aussi un adolescent torturé, poursuivi sans relâche par ses angoisses et sa colère. Dans ce récit court et nerveux à la deuxième personne du singulier, Benjamin Desmares interpelle ouvertement son lecteur pour le faire réfléchir sur un thème contemporain très fort.

.

En lisant le résumé de ce roman, j’ai voulu absolument découvrir ce que le jeune Blaise pouvait cacher à ses lecteurs. C’est avec une chronique plutôt mitigée que je vous retrouve aujourd’hui. Vous savez, le genre de roman avec lequel vous avez passé un bon moment mais où certains points de l’histoire vous ont dérangé

Dans cette histoire, nous allons suivre un jeune adolescent prénommé Blaise qui se trouve au collège. C’est un jeune homme particulier, qui est assez solitaire, qui va au collège par obligation mais ne trouve aucun intérêt. Ses amis se comptent sur les doigts de la main, puisque vous allez vite le comprendre : Blaise est violent

C’est un personnage principal très marquant dans la mesure où nous suivons un jeune en colère, qui souffre et qui s’exprime par la violence. En tant que lecteur, nous avons envie de nous attacher puisque nous avons envie de savoir d’où vient cette colère, comment Blaise va évoluer… même si nous sommes impuissants durant notre lecture. 

Mais c’est justement cette violence qui m’a dérangé durant ma lecture. Je peux comprendre qu’il soit en colère, qu’il ait envie de s’exprimer mais la méchanceté gratuite, je ne suis pas d’accord. Le premier tiers du roman est consacré à cette violence gratuite, Blaise tape n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. « Tiens j’ai envie de taper là, maintenant, alors le prochain que je croise je le démonte même s’il m’a rien fait », c’est un peu ça, en gros. Certes, au fur et à mesure de notre lecture on comprend d’où vient cette colère mais je n’ai pas pardonné cette violence malsaine au personnage masculin. Si toutes les personnes qui se trouvent dans la même situation que Blaise devaient agir de la même façon, le monde serait bien triste et je pense qu’on aurait tous peur de sortir de chez nous. 

Alors oui, quand je vous parle d’une chronique mitigée c’est qu’à la fois j’ai bien aimé la plume de l’auteur, l’histoire en général et c’est un roman qui va à l’essentiel, ce qui permet de passer un bon moment… mais je n’ai pas aimé la façon dont l’auteur a amené la violence dans cette histoire. 

.

Agée de 24ans, étudiante en première année de Master de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation. Je suis passionnée de livres (j’aime tous les genres que ça soit thriller, fantastique, témoignage, jeunesse, romance), mais aussi de séries TV puisque j’adore passer ma journée à enchaîner les épisodes les uns après les autres
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *