Artémis - Dépaysement complet

25/03/2018

Titre : Artémis

Auteur : Andy Weir

Editions : Bragelonne

Prix : 21,50€

Parution : 17 janvier 2018

Nombre de pages : 336 pages

Genre : Science-fiction

Résumé : Jazz n’a pas demandé à devenir une héroïne. Elle voulait juste être riche. Pas riche comme tous ces milliardaires qui visitent Artémis, sa ville, la seule colonie humaine de l’espace. Mais assez riche pour dormir dans un vrai lit et manger autre chose qu’une infâme bouillie d’algues. Alors, Jazz a saisi sa chance. Certes, elle a mis son intelligence et ses compétences au service du crime – au menu : contrebande, mécanique et explosions en tout genre. Mais mission accomplie !
Le problème, c’est que, sans le savoir, Jazz a pris part à une conspiration qui menace la sécurité d’Artémis. Et ça, Jazz ne peut pas laisser faire. Poursuivie par un tueur et désormais hors-la-loi, elle doit inventer le plan le plus génial de tous les mondes si elle veut sauver sa peau…

.

Moi qui ai du mal avec les romans se déroulant dans l’espace, j’ai été conquise par celui-ci. La plume de l’auteur, ses personnages, l’univers qu’il a créé et les différents rebondissements m’ont permis de passer un très bon moment de lecture.

Jazz, la narratrice, a beaucoup de caractère et le fait qu’elle agisse comme une rebelle m’a plu. Elle me rappelle des héroïnes comme Katniss par exemple, bien qu’il ne s’agisse pas d’une dystopie ni même d’un roman young adult. Elle se détache des autres personnages de romans qui se fondent dans la masse, et j’aime ça. C’est une jeune femme dynamique qui rend la lecture très agréable et qui permet de ne jamais s’ennuyer puisqu’elle part sans arrêt à l’aventure ou qu’elle a toujours quelque chose à faire. 

Aussi, j’ai beaucoup aimé le fait que ça se déroule sur la Lune. Avec la saga Phobos, j’avais l’habitude de Mars, mais la Lune est aussi super intéressante. L’auteur prend le temps d’expliquer les raisons de la conquête de la Lune ainsi que toutes les difficultés. On n’est pas perdu dans des explications interminables, on obtient des bribes d’informations ici et là qui permettent de garder le dynamisme de l’histoire mais de faire comprendre au lecteur le pourquoi du comment. Tout l’aspect scientifique ne m’a absolument pas gênée alors que d’habitude c’est ce que j’aime le moins, et c’est d’ailleurs pour cette raison que je lis rarement des romans se déroulant dans l’espace. Là je trouve que l’auteur a très bien su trouver l’équilibre entre explications et narration classique. 

Ce qui est aussi très intéressant, c’est le fait que l’auteur choisisse de développer son intrigue comme un thriller. Le lecteur est tout de suite plongé dans l’univers et l’aspect « enquête » nous donne envie de le lire d’une traite. Tout au long de la lecture, Jazz nous explique la situation, mène son enquête, découvre de nouveaux indices mais sans l’aspect long et ennuyeux de certains thrillers. Il y a toujours de l’action, toujours des rebondissements et le lecteur découvre les indices en même temps que Jazz. Je n’ai pas réussi à poser ce livre une seconde. 

Pour conclure, je conseille fortement ce roman, que ce soit aux amateurs de l’espace, à ceux qui y sont réticents, à ceux qui aiment les thrillers ou à ceux qui veulent simplement passer un bon moment de lecture. Certaines scènes étaient un peu niaises et le roman aurait pu être plus long mais sinon, c’était une lecture au top ! 

.

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *