La terrifiante histoire de Prosper Redding - Entre humour et horreur

10/03/2018

Titre : La terrifiante histoire de Prosper Redding, tome 1 : Une alliance diabolique

Auteur : Alexandra Bracken

Editions : La Martinière Jeunesse

Prix : 16,90€

Parution : 11 janvier 2018

Nombre de pages : 368 pages

Genre : Fantasy

Résumé : Vivre avec un démon – un véritable démon ! – à l'intérieur de soi n'est pas chose facile… Surtout si votre famille, après l'avoir découvert, veut vous faire disparaître…

Prosper Redding, pourtant, va devoir s'habituer. Alastor, le démon qui, progressivement, prend possession de lui, ne semble pas décidé à le laisser tranquille. Il a des comptes à régler avec la famille Redding et Prosper fait partie de son plan.

Prosper pourra-t-il compter sur l'aide de son oncle Barnabas et de sa cousine Nell ? Ou sera-t-il obligé, comme l'ont fait ses ancêtres, de pactiser avec Alastor ?

Car les Redding pourraient s'avérer plus dangereux et démoniaques que le démon lui-même… Et Alastor serait alors seul capable de le protéger !

.

Bien que j’aie l’habitude de lire des romans d’horreur et thrillers destinés aux adultes, j’étais très curieuse de voir ce qu’un livre jeunesse donnerait. Ce livre est classé fantasy mais il penche aussi un peu vers l’horreur. Et j’ai beaucoup aimé.

L’histoire de Prosper Redding, comme l’indique le titre du roman, est terrifiante. En effet, non seulement sa famille est étrange, mais elle cache aussi beaucoup de secrets. L’un d’eux sera révélé à Prosper et sa sœur jumelle de manière brutale, lors d’une réunion de famille chez leur grand-mère. En effet, c’est à ce moment qu’il manque de se faire tuer par sa famille et qu’il est kidnappé par un oncle qu’il ne connaît pas et qui va lui révéler que son corps sert d’hôte à un démon. Prosper se retrouve donc isolé de tout ce qu’il connaît afin de tenter de survivre et de se débarrasser de ce démon qui devient de plus en plus puissant.

La première chose qui m’a frappée avec ce roman, c’est l’humour. Bien qu’il s’agisse d’une histoire sombre, puisque le public est axé jeunesse et que l’histoire est lourde, l’humour est là pour alléger l’histoire, permettre des petites pauses pour le lecteur et apporter de la personnalité au personnage de Prosper. Le pauvre souffre d’une malédiction vieille de plusieurs siècles sans qu’il n’ait été mis au courant par sa famille avant qu’ils ne tentent de l’assassiner.

Au fil du livre, qui se lit à une vitesse folle, on découvre d’où vient la malédiction et pourquoi elle touche Prosper en particulier. L’auteure fait ici preuve d’imagination mais emprunte aussi quelques éléments de son histoire aux grands maîtres de l’horreur, ce qui rend l’histoire d’autant plus intéressante. Puisque l’on souhaite connaître les origines de la malédiction et voir si le démon va finir par prendre le dessus sur Prosper, on tourne les pages et on ne s’arrête pas. La plume très agréable de l’auteure nous berce à travers son histoire et c’est très agréable.

J’émets quelques réserves par rapport aux personnages, cependant. Je me suis attachée assez rapidement à Prosper, l’enfant mal-aimé, sans talent, le vilain petit canard de la famille pour résumer, mais je ne me suis absolument pas attachée à son oncle Barnabas ni à sa cousine Nell. Dès le début je les sentais faux, comme forcés à avoir une personnalité qui n’était pas la leur. Ce ne sont pas des personnages naturels, ni même sympathiques et je n’ai pas du tout réussi à m’attacher à eux. C’est bien dommage puisque le démon Alastor, en revanche, est très drôle et est à l’origine de plusieurs scènes très cocasses puisqu’il ne connaît pas le monde moderne et doit faire face à des obstacles inattendus dans le corps de Prosper.

La fin nous livre un retournement de situation inattendu qui bouleverse toute l’histoire et introduit l’intrigue du deuxième tome, que j’ai très envie de lire. C’est un premier tome assez court mais dynamique, avec des chapitres courts et rythmés et une intrigue qui évolue jusqu’au point culminant à la fin du roman, lorsque tout est bouleversé. Les personnages de Prosper et Alastor nous font passer un moment très agréable et je pense que le deuxième tome sera encore plus drôle et encore plus rythmé.

.

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *