Lolito - Du young adult réaliste

31/03/2018

Titre : Lolito

Auteur : Ben Brooks

Editions : La Belle Colère

Prix : 19,00 €

Parution : 19 janvier 2018

Nombre de pages : 300 pages

Genre : Jeunesse

Résumé : Etgar a la vie devant lui mais ne veut rien en faire. Etgar a des problèmes d’ado et des peurs adultes. Etgar veut seulement regarder des documentaires et des comédies, mais ne peut s’empêcher de cliquer sur les vidéos virales les plus sadiques. Etgar est encore un gamin, mais écrit déjà des lettres imaginaires à ses propres enfants à ne pas naître. Etgar n’aimerait boire que du thé, mais s’enfile bière sur bière. Les amis d’Etgar pleurent, comme lui, mais lorsqu’ils discutent, c’est toujours en rigolant. Il parcourt les rues grises de sa ville, mais c’est sur Internet qu’Etgar est trahi. C’est aussi là qu’il va découvrir l’amour, un amour chaleureux et étrange, dans le confort d’une femme mûre, aussi impuissante face à la vie que lui.

.

Lolito est un roman assez étrange qui ne plaira pas à tout le monde. Moi la première j’ai eu parfois du mal.

Le style de l’auteur est complètement à part. En effet, la narration n’est pas linéaire, les phrases ne sont parfois pas liées entre elles, puisqu’il utilise la technique du “stream of consciousness” qui consiste à laisser libre cours aux pensées du personnage principal, ce qui nous donne l’impression d’être directement dans sa tête mais, par conséquent, rien n’est organisé, ce qui rend la lecture saccadée. On devient vite confus. 

Le personnage principal est un adolescent torturé, qui ne sait pas ce qu’il souhaite faire dans la vie, qui ne pense qu’à sa copine et à son meilleur ami. Il nous parle beaucoup de son chien, de ses parents mais en dehors de cela, on ne connaît pas grand-chose sur lui. Cet effet est accentué par le fait qu’Etgar est tout le temps ivre. On ne sait donc pas ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, et il est même difficile de déterminer quand est-ce qu’il est sobre ou non.

Lolito (Etgar) représente l’adolescent perdu par excellence. Celui qui veut tout essayer (sexe, drogue, alcool) mais qui est trop jeune pour comprendre les conséquences de ses actes. Il est naïf, il vit la vie au jour le jour, il ne veut pas se préoccuper de l’avenir. Et pourtant, tout va changer lorsqu’il va rencontrer cette fameuse femme sur internet. L’amour rend aveugle, l’amour rend idiot, mais cet amour va le rendre vivant et va réussir à le faire sortir de chez lui, ce que son meilleur ami n’arrive pas à faire. C’est un amour pourtant interdit et dévastateur qui va lui montrer la cruauté de la société.

Cette femme est tout aussi perdue que lui. C’est une femme mariée avec des enfants qui a besoin de s’évader. Etgar a besoin d’amour et d’affection. Ensemble, à travers un tissu de mensonges, ils vont se séduire et redonner un sens à leur vie. Ou ils vont essayer du moins… C’est là toute la beauté du roman. Lolito est perdu au début de l’histoire, mais a grandement évolué à la fin.

Pour conclure, je dirais que c’est un roman assez cru, mais réaliste. Etgar est un adolescent perdu, comme une majorité des jeunes aujourd’hui. On suit avec lui son évolution, ses réussites et surtout ses échecs. C’est parfois très confus, parfois on ne comprend trop ce qu’il se passe ou même où l’auteur veut en venir, mais ça change des romans young adult habituels et ça se lit rapidement. 

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *