Majestic Murder - Thriller à huis clos décevant

22/03/2018

Titre : Majestic Murder

Auteur : Armelle Carbonel

Editions : Bragelonne

Prix : 7,90€

Parution : 17 janvier 2018

Nombre de pages : 279 pages

Genre : Thriller

Résumé : Une écorchée vive qui rêve de brûler les planches. Un squat à fuir, un homme secret et tourmenté. Et une audition menée par une troupe étrange dans un théâtre abandonné... Le Majestic.
Serez-vous prêts pour la première ?

.

.

Lorsque j’ai fait mes recherches sur ce roman, notamment pour lire le résumé, je me suis rendu compte que ce livre n’avait même pas la moyenne et que les avis étaient tous très négatifs. Moi qui suis difficile en ce qui concerne les thrillers, j’ai pris peur. Le livre est court mais les avis étaient tellement négatifs que j’ai repoussé ma lecture. D’habitude, je ne fais pas attention à l’avis des autres lecteurs, mais là, ils semblaient tous unanimes.

Déjà, ce que je peux vous dire, c’est que le style de l’auteure ne m’a pas convaincue au début et que j’ai même eu beaucoup de mal à accrocher à l’histoire puisque je trouvais le style difficile à lire. Le problème, c’est que l’auteure utilise bien trop de métaphores et autres figures de style qui alourdissent la narration. Chaque phrase est très élaborée, sauf que ça devient beaucoup trop au bout de seulement quelques pages. La plume est bien trop travaillée, parfois difficile à comprendre et pas agréable. Au bout d’un moment, on s’habitue, mais je comprends que certains lecteurs soient tentés d’abandonner la lecture.

Le changement de point de vue à chaque chapitre n’est également pas très clair. Personnellement j’ai apprécié que l’on puisse naviguer entre les personnages, surtout dans un thriller, mais il faut parfois un moment d’ajustement pour comprendre quel est le point de vue du personnage au début du chapitre. Puisque le style de l’auteure ne varie pas entre les personnages, c’est assez laborieux parfois. On se demande parfois aussi si elle parle bien d’un personnage et non pas d’une entité tellement ses propos ne sont pas clairs. Tout finit par devenir compréhensible au fil de la lecture mais les débuts sont vraiment laborieux. 

L’intrigue en elle-même est vraiment intéressante. Bien que l’addiction de Lillian prenne le pas sur beaucoup de scènes, on ressent tout de même l’angoisse et la peur des différents personnages. Ce roman est très sombre, glauque et ne laisse aucune place pour un moment joyeux. Tout ce qui se déroule ici est tragique, et l’auteure embarque le lecteur dans cette spirale infernale. La troupe de théâtre est très mystérieuse mais plus l’histoire avance, plus on découvre leur vrai visage et plus on s’angoisse à la place de Lillian. Chacun des personnages se détache des autres et apporte son lot de noirceur et de secrets. Personne n’est à l’abri dans ce théâtre angoissant où les morts sont aussi présents que les vivants. C’est une lecture qui passe très vite parce qu’on est vraiment immiscé dans cet univers sombre dont on n’arrive pas à sortir. 

Le duo Lillian-Seamus est très étrange mais il fonctionne. Elle est addict, désespérée de devenir actrice. Lui est clean, désespéré de trouver un coupable. Seamus est un personnage étrange que l’on n’arrive pas à cerner, même lorsque l’auteure nous glisse des indices quant à son identité. Le problème, c’est que l’intrigue est noyée dans tout un tas d’autres éléments qui interfèrent avec l’histoire principale.

La fin n’est absolument pas surprenante et ne représente pas un retournement de situation. C’est une fin très étrange, sans vrai dénouement, sans surprise. Je ne sais pas trop quoi penser de cette fin, mais je suis un peu déçue. Le reste du thriller était pourtant très intéressant. Le fait qu’il soit construit comme une pièce de théâtre était original. Les interludes apportaient un peu de mystère. Les différents points de vue étaient les bienvenus. Globalement, ce livre se lit super bien, super vite et toute la noirceur et l’univers malsain nous rendent accro. Mais ça n’est pas un bon thriller dans le sens où il n’y a pas vraiment de suspens ou d’enquête. L’auteure nous spoile tout dans l’introduction et au fil de l’intrigue, elle en révèle beaucoup trop, ce qui rend la fin banale. C’est dommage. 

.

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *