Sherlock, Lupin et Moi, tome 4 - Une saga de plus en plus addictive

31/03/2018

Titre : Sherlock, Lupin & Moi, tome 4 : La Cathédrale de la peur

Auteur : Irene Adler

Editions : Albin Michel Jeunesse

Prix : 13,50€

Parution : 3 janvier 2018

Nombre de pages : 288 pages

Genre : Jeunesse

Résumé : La famille d'Irene s'est installée en Normandie, à Evreux. Peu de temps après son arrivée, Irene est abordée par une femme étrange, qui lui révèle précipitamment que sa mère est en danger, avant de disparaître. S'ensuit une série d'événements tous aussi alarmants, qui laissent Irene, Sherlock et Arsène sur leurs gardes. Leur enquête les mènera dans une crypte secrète, cachée sous les pavés parisiens, sur la piste d'une relique ancienne gardée comme un trésor. Les secrets de la Ville Lumière n'attendent que notre trio de jeunes détectives.

.

Au fil de l’avancée de la saga, je trouve de moins en moins de choses à vous dire puisque je l’aime toujours autant et que je trouve que chaque tome surpasse le précédent. C’est rare dans une saga jeunesse, et pourtant, je la trouve vraiment de plus en plus addictive et de mieux en mieux écrite. 

Les personnages ne cessent de m’épater. Sherlock Holmes et Arsène Lupin sont déjà des personnages connus et on s’attend à ce qu’ils réalisent des exploits même enfants, mais la surprise vient de la narratrice : Irene Adler. On la prend pour une narratrice un peu naïve qui suit Sherlock et Arsène dans leurs aventures et leur prête main forte, mais au fil des tomes, et surtout dans celui-ci, elle s’affirme. Elle mène sa propre enquête, prend les devants et prend des risques puisqu’elle se trouve loin de ses deux amis. 

Plus les personnages grandissent, plus les enquêtes deviennent dangereuses et palpitantes. Celle-ci en particulier était très addictive et recherchée. L’intrigue se complexifie au fil des pages et revêt un aspect très personnel puisqu’elle concerne la mère d’Irène… sauf que sa mère est malade et qu’elle doit se débrouiller seule pour comprendre en quoi sa mère est impliquée. 

Dans ce tome en particulier, j’ai adoré toutes les références à la culture française, que ce soit les événements, les bâtiments ou même les auteurs puisque Alexandre Dumas fils se glisse dans l’intrigue… Cela permet de nous rafraîchir la mémoire sur ce qu’il se passait en France et à Paris à cette époque, ce qui ne fait jamais de mal. L’auteur ne va pas dans les détails mais utilise le fait que le pays est en guerre pour rendre son intrigue d’autant plus intéressante. 

En résumé, une saga de plus en plus addictive, des personnages qui ne cessent d’évoluer et de se complexifier, des intrigues de plus en plus palpitantes. J’attends le prochain tome avec grande impatience. 

.

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *