Trois de tes secrets - Tout ça pour ça ?

13/03/2018

Titre : Trois de tes secrets

Auteur : Julie Buxbaum

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 17,90 €

Parution : 18 janvier 2018

Nombre de pages : 384 pages pages

Genre : Young Adult

Résumé : Jessie trouvera-t-elle qui est son mystérieux bienfaiteur ?

Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu'elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et... anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s'intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l'incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets...

Autant vous dire qu’en rédigeant cette chronique, j’ai l’impression d’être un extraterrestre. Face aux éloges qu’a reçus Trois de tes secrets, je me sens effectivement bien seul au point de me demander si tous ceux qui ont rédigé des chroniques dithyrambiques ont vraiment lu le même roman que moi… Car oui, je n’ai pas aimé ce livre. Avant de vous expliquer pourquoi, je remercie tout de même les éditions Pocket Jeunesse pour leur envoi. 

En refermant Trois de tes secrets de Julie Buxbaum, je me suis posé une question simple : est-ce la fin du Young Adult ? Suivie d’une autre : ou bien est-ce moi qui n’y trouve plus mon compte ?
Suis-je le seul à trouver que désormais toutes les histoires de ce genre se ressemblent à en devenir interchangeables ? En particulier les romances adolescentes dont on connaît l’issue avant même d’avoir ouvert le bouquin ? 

Celui-ci paraissait pourtant original. Tout le suspense autour de « PeP » et de son identité semblait apporter une vraie plus-value… Très enthousiaste, je me suis donc plongé dans ma lecture avec l’espoir que ce soit LE roman qui me réconciliera avec le genre. La déception n’en a été que plus grande…

Je vais passer sur les personnages stéréotypés, les clichés véhiculés sur Los Angeles qui m’ont clairement donné l’impression que le l’auteur n’y avait jamais mis les pieds et s’était simplement contenté d’utiliser la représentation qu’on se faisait de la ville à travers d’autres fictions, et l’intrigue sans grand intérêt. On va dire que je m’y attendais plus ou moins. Mais alors ce qui m’a énervé au plus haut point, c’est cette fameuse histoire de « PeP ». 
« PeP » (Personne en Particulier) est un « mystérieux » individu qui décide d’envoyer à Jessie un email peu de temps après que la jeune fille eut intégré un nouveau lycée suite au remariage de son père et de leur déménagement. Il se montre bienveillant, accueillant mais paraît timide, au point de vouloir préserver son identité secrète. La relation que vont developper les deux protagonistes est donc très particulière car si lui sait qui elle est, Jessie ignore totalement avec qui elle « passe » la plupart de son temps libre.
Parallèlement à cette amitié (+++) naissante, Jessie est bien évidemment, comme dans tout (mauvais) roman YA qui se respecte, convoitée par une myriade d’autres garçons car « elle n’est pas comme les autres filles superficielles du lycée qui passent leur temps à bronzer et à cracher sur les autres »…
A ce moment, j’avais déjà levé les yeux au ciel une bonne centaine de fois. Mais je me disais qu’il fallait persévérer, que ça se lisait plutôt rapidement, et puis j’avais très envie de savoir qui était le fameux « PeP », pensant naïvement que l’auteur me baladait volontairement depuis le départ afin que la révélation soit d’autant plus choquante. Bon… Peut-être que Julie Buxbaum aurait mieux fait de se contenter d’une romance classique sans avoir la prétention de proposer quelque chose qui changeait… Au moins, j’aurais passé mon chemin. Parce que là, soyons clairs : pourquoi faire tout un plat de « PeP » et clamer qu’il ne faut surtout pas spoiler son identité alors que depuis la 20ème page il est ON NE PEUT PLUS CLAIR de qui il s’agit ? Honnêtement, même une personne qui n’a jamais lu de romans à suspense (ou de romans tout court en fait) devinerait sans réfléchir bien longtemps qui se cache derrière ce pseudonyme. Toute l’intrigue est donc basée sur un twist qui n’arrive… jamais. 

Bref, je vais m’arrêter là car je pense que vous avez compris mon ressenti global. J’aurais tendance à vous déconseiller Trois de tes secrets mais vu tous les avis hyper positifs qu’il a récoltés, il est possible que vous l’appréciez. Le mieux est donc de vous en faire votre propre idée !

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *