France Loisirs, la fin d'une institution ?

05/04/2018

Depuis lundi dernier, une pétition circule dans le monde du livre pour tenter d’alerter sur la situation financière et judiciaire de crise que connaît France Loisirs.

Plusieurs mesures ont été prises en décembre 2017 par le président du groupe, Adrian Diaconu, pour tenter de redresser la situation. Mais il semble que la recherche d’investisseurs soit plus complexe que prévu et n’ait pas évité au groupe le licenciement de 450 personnes, allant de pair avec la fermeture de 36 magasins.

Mais les salariés ne semblent pas être les seules victimes du redressement financier désastreux de France Loisirs. Avec cette entreprise, c’est toute une partie de l’édition française qui est en péril, à commencer par les auteurs :

«  Si France Loisirs s’arrête, ce seront des milliers d’employés au chômage, des centaines d’auteurs qui ne pourront plus vivre de leur métier, déjà si fragilisé, des millions de lecteurs orphelins qui se détourneront de la lecture, des maisons d’édition qui, faute des droits annexes fournis par les ventes au Club disparaîtront. »

Tel est le texte rédigé par Edouard Brasey, lui-même auteur et à l’initiative de la pétition lancée pour éveiller les consciences à la situation dramatique de France Loisirs.

« Dans deux mois, si le financement manquant n’est pas trouvé, France Loisirs ferme ses portes pour toujours… »

Espérons que cette prédiction ne se réalise jamais…

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *