Le Quatrième Singe - Un excellent thriller avec serial killer !

13/04/2018

Titre : Le quatrième singe

Auteur : J. D. Barker

Editions : City Editions

Prix : 19,90 €

Parution : 7 février 2018

Nombre de pages : 448 pages

Genre : Thriller

Résumé : Depuis cinq ans, « le tueur aux quatre signes » terrorise les habitants de Chicago. Quand il enlève ses victimes, avant de les tuer, il informe toujours la famille en lui envoyant de macabres indices. D’abord il y a une oreille, puis un œil et enfin la langue.

Mais cette fois, le scénario est différent car le tueur est mort alors qu'il allait juste poster la première oreille. Sa victime, la fille d'un magnat de l'immobilier, reste introuvable. Il ne reste que quelques jours avant qu’elle ne meure de soif ou ne se vide de son sang.

Avec sept femmes tuées en cinq ans, l'inspecteur Porter refuse d’échouer une nouvelle fois. Mais il réalise rapidement que, même depuis sa tombe, le « tueur aux quatre singes » tient encore en main des cartes maîtresses...

.

Bizarrement, malgré le fait que je lise beaucoup de thrillers, très peu d’entre eux mettent en scène des serial killers. Non pas que cette thématique ne m’attire pas, bien au contraire ! En parcourant le résumé du Quatrième Singe, je me suis donc dit qu’il était temps de rectifier le tir et de découvrir comment l’auteur s’était débrouillé afin de combiner Se7en et Le Silence des Agneaux, deux incontournables du genre. Même si j’ai quelques réserves sur cette comparaison, il n’en demeure pas moins que j’ai passé un excellent moment de lecture pour lequel je remercie les éditions City. 

Premier bon point : la construction du récit. J’ai en effet rarement vu un jeu de temporalités aussi intelligemment utilisé. L’alternance des époques apporte effectivement un rythme indéniable mais, surtout, les révélations du passé permettent de comprendre les événements du présent. Et c’est ce procédé narratif qui fait justement du Quatrième Singe un roman à part. Là où dans une intrigue classique, on suit assidûment les déductions et découvertes des protagonistes, ici, c’est l’histoire du serial killer (racontée dans les chapitres au passé donc) qui fait avancer l’enquête. 

De ce premier bon point découle le second, sans doute l’atout majeur du roman : le serial killer. Ne me prenez pas pour un fou mais j’ai aimé le tueur. Pire que ça, je me suis attaché à lui et j’ai ressenti de la sympathie à son égard. Chose qui, pour ainsi dire, ne m’était encore jamais arrivée. C’est en ça que l’auteur a réussi un coup de maître : faire apprécier l’inappréciable à son lecteur. Malgré tous ses actes de barbarie, le serial killer est parvenu à me toucher avec son histoire. C’est également ce pourquoi j’ai préféré les chapitres consacrés au passé, dont le sujet m’a davantage passionné, étant centré sur l’anti-héros par excellence. 

Si j’ai moins aimé les passages au présent, c’est aussi parce qu’en plus d’être plutôt classique, l’enquête m’a semblé trop prévisible. J’ai d’ailleurs noté un manque d’équilibre flagrant entre les deux époques, l’une mettant en scène une intrigue addictive et étonnante tandis que l’autre peinait à me surprendre, voire même à m’intéresser. 
Toutefois, je dois avouer que la fin a su me satisfaire malgré le fait qu’il m’a manqué une révélation ultime pour la rendre inoubliable. 

En conclusion, si vous recherchez un bon thriller avec serial killer, Le Quatrième Singe pourra certainement vous satisfaire, surtout si vous êtes curieux de savoir ce qui est susceptible de conduire un être humain à devenir un tueur en série…

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *