Les Derniers Battements du Coeur - Décevant.

17/04/2018

Titre : Les Derniers Battements du Coeur

Auteur : Kelley York & Rowan Altwood

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 17,50 €

Parution : 15 février 2018

Nombre de pages : 336 pages

Genre : Young Adult

Résumé : Selon une légende japonaise, créer 100 origamis peut soigner n'importe quelle maladie.
Evelyn serait prête à en faire des millions si cela pouvait guérir Luc...
Selon une légende japonaise, plier mille origamis peut soigner n'importe quelle maladie.
Si cela pouvait guérir Luc, Evelyn serait prête à en faire des millions...

Quand Luc avait seize ans, une inconnue lui a sauvé la vie : on lui a transplanté son coeur. Trois ans après, son corps rejette la greffe. Lassé des hôpitaux et des traitements, Luc se résigne à faire ses adieux. Pour cela, il s'organise un roadtrip jusqu'en Oregon, où l'euthanasie est légale. Mais sa meilleure amie, Evelyn, se joint au voyage et réveille en lui des sentiments enfouis. Sa présence suffira-t-elle à lui redonner l'envie de se battre ?

.

Je n’avais encore jamais lu de livre de Kelley York, et commencer par celui qu’elle a écrit à quatre mains avec sa femme, Rowan Altwood, m’a semblé être une bonne idée. Le résumé m’avait également tenté, notamment parce qu’il m’a fait penser à Nos étoiles contraires de John Green, un livre que j’avais particulièrement apprécié. Malheureusement, tout ne s’est pas vraiment passé comme prévu. Moi qui pensais avoir autant d’émotions qu’avec l’histoire d’Hazel et de Gus, je n’ai en réalité… et bien, rien ressenti du tout ! Je remercie néanmoins les éditions Pocket Jeunesse pour leur envoi. 

Je vous avoue que je me pose de plus en plus la question de savoir si je dois continuer à persévérer avec le Young Adult (ou en tout cas les romances Young Adult). Quand je regarde mes dernières lectures de ce genre, je réalise que beaucoup ont été des déceptions. Que ce soit Trois de tes secrets de Julie Buxbaum, Le Souffle de Midas d’Alison Germain ou encore Tortues à l’infini de John Green, toutes m’ont laissé dubitatif une fois terminées. En fait, à chaque fois qu’il y a de la romance (et on ne va pas se le cacher, 90% des romans Young Adult en contiennent), je lève systématiquement les yeux au ciel une bonne centaine de fois. Tout est toujours stéréotypé au possible, les personnages interchangeables et les intrigues prévisibles dès la première page. Je vais être honnête, si je n’avais pas de respect pour le travail que fournissent les auteurs, je dirais que leurs livres sont mauvais. Toutefois, avec du recul, si ces romans rencontrent autant le succès, c’est qu’il y a forcément un public à qui ils plaisent. J’en arrive donc à la conclusion que le Young Adult n’est plus vraiment fait pour moi. Je ne dis pas que je vais arrêter d’en lire, car il y a encore de très bonnes choses sur le marché, mais je vais à l’avenir être plus sélectif dans mes choix. 

En ce qui concerne Les Derniers Battements du Cœur, je vais être bref. Dès le prologue j’avais deviné la fin. Et pas seulement le dénouement, non, mais également le cheminement qui allait y conduire. A partir de ce moment, je ne pouvais qu’être déçu. Prenons l’exemple de Nos étoiles contraires, je pense qu’on a été nombreux à être surpris par le choix de l’auteur dans la conclusion de son histoire. Ici, tout est limpide dès le départ. Quel intérêt à perdre une journée (oui, je lui reconnais au moins ça, il se lit très vite) à lire un roman dont on est persuadé de l’issue en lisant le prologue ? 

Au niveau des personnages, rien non plus de leur côté pour remonter le niveau. Luc est détestable au possible et Evelyne stupide. Je crois que je n’ai jamais vu quelqu’un prendre autant de mauvaises décisions en si peu de temps. A force, ça en devient lassant. Je veux dire, à quel moment sous le prétexte de « respecter son choix », tu laisses la personne que tu es supposé aimer s’embarquer dans un périple qui le conduit tout droit à la mort ALORS QUE (j’insiste là-dessus) il n’est pas fatalement condamné ? 

Bref, vous l’aurez compris, je n’ai rien aimé dans ce roman si ce n’est le fait qu’il s’est lu rapidement. Même la fin, qui se veut émouvante, ne m’a fait ni chaud ni froid. J’aurais donc tendance à ne pas vous le recommander mais faisant partie d’une minorité, je pense surtout que, comme je l’ai dit plus haut, je ne suis tout simplement plus la cible visée.

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *